Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mardi, 11 Janvier 2011 17:40

Sea Shepherd demande le soutien d'un navire de Greenpeace

L'équipe du Delta se met en route pour traquer le navire-harponneur Yushin MaruL'équipe du Delta se met en route pour traquer le navire-harponneur Yushin MaruLes navires de Sea Shepherd, le Steve Irwin, le Bob Barker et le Gojira, maintiennent la flotte baleinière japonaise en fuite depuis le début de la saison de chasse. Sea Shepherd Conservation Society peut affirmer avec une absolue certitude que deux des trois navires-harponneurs de la flotte baleinière n'ont pas pu tuer une seule baleine cette saison. Ces navires ont été interceptés avant le début de la chasse et ils sont restés sous surveillance continuelle depuis les 13 derniers jours.

Le Nisshin Maru et le troisième navire-harponneur fuient la flotte de Sea Shepherd et il est très peu probable qu'ils aient eu le temps de tuer des baleines. Mais la possibilité demeure qu'ils parviennent à en harponner quelques unes dans leur fuite.

Le Yushin Maru 2 a cessé de poursuivre le Bob Barker et le Yushin Maru 1 a pris la relève. Donc pendant quelques jours, les trois navires-harponneurs se sont retrouvés dans l'incapacité totale de tuer une seule baleine.

Les deux navires-harponneurs qui suivent de près le Bob Barker et le Steve Irwin préfèrent visiblement maintenir Sea Shepherd à distance du navire usine Nisshin Maru plutôt que de tuer des baleines.

Le Gojira continue d'évoluer en amont des deux autres navires de Sea Shepherd et maintient le Nisshin Maru et le Yushin Maru 2 en fuite.

Cette année marque notre campagne de défense des baleines la plus efficace à ce jour, la capacité de chasse des baleiniers japonais étant réduite de deux tiers.

L'un des membres du Delta aperçoit le Yushin MaruL'un des membres du Delta aperçoit le Yushin MaruLa seule chose qui manque pour réduire à zéro la capacité de chasse de la flotte nippone, c'est un troisième navire pour suivre le troisième navire-harponneur. Sea Shepherd ne dispose pas d'un troisième grand navire. Greenpeace en revanche dispose de deux grands navires expérimentés pour naviguer dans l’Océan austral, et qui peuvent être sur place en quelques semaines. Un navire de Greenpeace, ici en Antarctique, permettrait d'éradiquer ce qu'il reste du massacre des baleines et tout ce que Greenpeace aurait à faire, c'est pointer le bout de son nez.

Greenpeace collecte des millions de dollars sur la base de leur campagne de défense des baleines dans l'hémisphère sud bien qu'ils n'aient pas envoyé de bateau tenir tête à la flotte baleinière nippone depuis 2006.

Sea Shepherd considère que Greenpeace a l'obligation morale d'utiliser cet argent pour mettre un terme à la chasse baleinière en Antarctique de la manière la plus efficace qui soit. Sea Shepherd Conservation Society requiert officiellement l'assistance de Greenpeace dans un effort commun qui permettrait de mettre un terme à la totalité de la chasse illégale à la baleine perpétrée par la flotte japonaise en Antarctique. Un navire de Greenpeace ferait une énorme différence dans le sanctuaire baleinier de l'Antarctique. Sea Shepherd peut fournir à Greenpeace la localisation exacte de la flotte baleinière et leur navire pourrait être sur place d'ici quelques semaines.

L'opportunité nous est donnée ici et maintenant de mettre un terme définitif à la chasse baleinière en Antarctique, en renvoyant chez elle la flotte baleinière nippone les mains vides et les harpons immaculés.

Greenpeace n'est en rien tenu de cautionner les méthodes de Sea Shepherd ni même de communiquer avec nos bateaux ou nos équipages en dehors de la réception des coordonnées des baleiniers. Le navire de Greenpeace n'aurait qu'à se montrer sur le terrain.

Quels que puissent être les griefs de Greenpeace à l'égard de Sea Shepherd, ils réalisent certainement que la protection des baleines passe avant tout. Ici est l'occasion de montrer au monde que la coopération entre organisations permet d'obtenir des résultats positifs.

La vie de centaines de baleines peut être épargnée avec le renfort d'un navire supplémentaire qui détournerait l'attention des baleiniers de leurs victimes. Greenpeace possède les navires, ils ont les financements. Ils doivent simplement s'impliquer. Pas pour Sea Shepherd, mais pour les baleines et pour ceux qui les soutiennent et qui veulent voir le massacre des baleines dans l'hémisphère sud prendre fin.

Operation No Compromise

Opération
No Compromise

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact