Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Vendredi, 25 Février 2011 22:25

Les recherches pour retrouver le Berserk continuent

Le Steve Irwin traverse les eaux glacées de la mer de Ross à la recherche du Berserk. Photo: Barbara VeigaLe Steve Irwin traverse les eaux glacées de la mer de Ross à la recherche du Berserk.
Photo: Barbara Veiga

Le navire de Sea Shepherd Steve Irwin fait actuellement route au nord depuis le détroit de McMurdo et continuera à chercher le navire norvégien porté disparu, le Berserk, le long de la côte ouest de la mer de Ross.

"Nous avons exploré toutes les possibilités. Nos recherches ont été extrêmement méticuleuses, et nous avons fouillé la zone trois fois entièrement, depuis le sud du détroit de McMurdo, jusqu’au nord de l'île de Franklin", a dit le capitaine Paul Watson. "C’est avec regret que je dois signaler que nous n'avons trouvé que le radeau de sauvetage et des éléments de celui-ci, à deux endroits différents. Le radeau était vide lorsque nous l’avons repéré, dérivant à 72 kilomètres au nord de la position initiale du signal de détresse. Les éléments du radeau ont été retrouvés 16 kilomètres plus au sud. Les conditions météorologiques idéales (mer calme et bonne visibilité de vol) nous ont permis d’effectuer les recherches dans de parfaites conditions. S'il y avait eu des débris, un bateau chaviré, ou une trace des marins disparus, nous les aurions trouvé. En clair, il n'y avait rien à trouver."

Ce matin, l'équipage de Sea Shepherd a exploré les eaux qui baignent l'île Franklin. Il reste un dernier espoir que le Berserk ait été poussé vers le nord par la tempête. Sea Shepherd va explorer cette éventualité. Les recherches continuent. Sea Shepherd est en relation avec l'agence néo-zélandaise de recherche et de sauvetage, et continuera à chercher le Berserk jusqu'à ce que les recherches soient officiellement abandonnées.

L'hélicoptère de Sea Shepherd, piloté par Chris Aultman, a passé 21 heures en vol dans le cadre de ces recherches. Sea Shepherd est très reconnaissant à la base de Mc Murdo de lui avoir fourni du carburant pour l'hélicoptère, ce qui a permis d'étendre les recherches. Le Steve Irwin a effectué un quadrillage de tout le détroit de Mc Murdo. Le Steve Irwin a aussi mis à l'eau un bateau plus petit pour explorer les zones plus difficiles d’accès.

De l'eau provenant des rations de survie et une rame, trouvées par Sea Shepherd. Photo: Barbara VeigaDe l'eau provenant des rations de survie et une rame, trouvées par Sea Shepherd.
Photo: Barbara Veiga

L'équipage de Sea Shepherd s'est réjouit du fait que les conditions météorologiques et l'état de la mer étaient parfaites pour effectuer les recherches. "Le fait que nous ayons trouvé les rations d’eau de survie (quasiment immergées) prouve que nous avons effectué les recherches avec le plus grand soin", a affirmé l'officier australien en charge de la navigation, Malcolm Holland. "S'il y avait quelque chose a trouver, nous l'aurions trouvé".

Sea Shepherd a découvert que l'EPIRB (la balise de détresse) était implantée à bord du bateau. Elle était conçue pour émettre un signal de détresse durant 24 heures, mais elle n'a émis que pendant 45 minutes. Elle était censée être activée manuellement et commencer à transmettre en atteignant 10 mètres de profondeur. Le dispositif n'a pas été retrouvé, ce qui pourrait vouloir dire qu’il a été activé dans le navire, alors qu'il coulait, et qu'il a arrêté d'émettre lorsque le bateau à dépassé les 10 mètres de profondeur. On peut donc penser que le Berserk a coulé à l'endroit où le signal a été émis, et que le navire a sombré rapidement, ne laissant aucune chance à l'équipage de s'échapper. Une mer forte, des vents de 155 kms/h, des températures proches de -50°C, des icebergs mortels, un navire à coque d'acier, sont des éléments qui, en se combinant, ont tous contribué à cette tragédie.

"Ces hommes étaient braves et expérimentés mais leurs chances étaient minces face à la nature déchaînée" a déclaré le capitaine Paul Watson." Cependant, ils étaient là dans l'esprit originel d'Amundsen, en toute connaissance de cause des risques encourus, ils étaient donc seuls maîtres de leur destin et capitaines de leurs âmes."

La Sea Shepherd Conservation Society a été très honorée de participer à cette recherche historique, mais regrette que le dénouement n’ait pas été plus heureux.

Le capitaine Paul Watson a déclaré : "Je tiens à remercier mon équipage, et spécialement mon officier en charge de la navigation, l'Australien Malcolm Holland, qui a dirigé les recherches ; l'Américain Chris Aultman, pilote de l'hélicoptère, qui a passé 21 heures en vol sur zone ; l'Australienne Cassandra Smith, qui a repéré le radeau de survie ; les officiers de quart Nuno Ramos Gomez, d'Espagne, et Luis Correia De Pinho, d'Australie, pour leur vigilance ; l'officier de sécurité Jeffrey Milstein, des Etats-Unis d'Amérique, pour nous avoir fait partager son expérience des opérations de sauvetage ; et la photographe Barbara Veiga, du Brésil, qui a réalisé les photos des éléments de preuve. Je remercie également le reste de l'équipage pour les efforts réalisés et les longues heures de labeur fournies. J'adresse également un remerciement tout particulier à l'agence de recherche et de sauvetage néo-zélandaise, qui a coordonné les recherches très efficacement, malgré son éloignement géographique.

Détails des recherches:
Heure de début des recherches:
7h00, heure de Nouvelle-Zélande, le 24 février
Temps total de recherche sur terre et sur mer par le Steve Irwin: 52 heures, jusqu’à 11.00 heures le 26 février
Temps de vol de l'hélicoptère: 21 heures au total, avec une moyenne de 2,4 heures par vol.
Distance parcourue en vol: 2500 kilomètres nautiques, à une moyenne de 80 noeuds..
Superficie explorée: 5800 kilomètres nautiques.
Détails de la zone des recherches:
De l'endroit de la découverte du radeau de survie par le HMNZS Wellington, au cap Bird, le long de la côte jusqu'à Tryggve Point, et retour. Puis dans le détroit de McMurdo tout entier, de la baie de Bayard et Inaccessible, au nord vers le cap Bird, en incluant la côte du cap Royds jusqu'au cap Bird. Puis du cap Bird jusqu'à la baie Geiki, dans des conditions de recherche excellentes, nous avons couvert une large bande le long de la banquise. De là, 32 kilomètres plein est, puis au sud et retour au bateau. Ensuite, dans un couloir de vol parallèle au Steve Irwin, dans une zone à l'est de l'île Beaufort, où le radeau de survie a été trouvé, puis 64 kilomètres vers le nord. Ensuite, la recherche s'est étendue de l'endroit où le radeau de survie du Berkserk a été retrouvé vers le nord, sur 64 kilomètres nautiques. L'hélicoptère a ensuite cherché des traces entre la position du radeau de survie et Bird Point. Les débris du radeau ont été trouvés près de la baie d'Horseshoe. L'hélicoptère a effectué un passage près de l'île Franklin, et a exploré les eaux peu profondes autour de l'île. Pour finir, un passage en direction du nord jusqu'au 166e degrès de longitude est, près de la côte ouest de la mer de Ross.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact