Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Vendredi, 11 Mars 2011 18:37

La vague la plus meurtrière: le tsunami et Sea Shepherd

Séisme d’une magnitude de 8,9 à proximité du Japon

Date et heure: vendredi 11 mars 2011 à 2 h 46 et 23 secondes à l’épicentre - Localisation: 38.322°N, 142.369°E

Scott West à TaijiScott West à Taiji

Sea Shepherd Conservation Society se trouvait en état d’alerte dans cinq endroits du monde hier après-midi. Nous demeurons en état d’alerte dans deux de ces endroits: au Japon et aux îles Galapagos.

Notre équipe des Gardiens de la Baie manque toujours à l’appel. Leur leader, Scott West, se trouvait avec Mike Vos, Tarah Millen, Carisa Webster et Marley Daviduk, et était accompagné de Brian Barnes, bénévole pour la campagne "Save Japan Dolphins". Ils ont déclaré avoir assisté à la décrue des eaux et Scott, Mike et Tarah se seraient trouvés dans une fourgonnette à ce moment-là. D’après ce qu’on croit, les autres se seraient trouvés plus en hauteur. Ils nous ont contactés pour la dernière fois seulement quelques minutes après que les signaux d’alarme du tsunami aient commencé à sonner et depuis, nous n’avons pas de nouvelles d’eux. Au moment du plein impact du tsunami au Japon, ils se trouvaient très proches de là et nous espérons qu’ils sont indemnes et que le problème vient seulement du fait que la majeure partie de l’infrastructure des communications a été mise hors service. Tous les Gardiens de la Baie dans la préfecture d’Iwate étaient soit des Américains, soit des Canadiens, et les ambassades à Tokyo ont déjà été informées. La flotte japonaise des chasseurs de baleines se trouve encore à peu près à une semaine du Japon, par conséquent elle n’a pas été touchée par le tremblement de terre ni par le tsunami.

Le capitaine Locky MacLean a ordonné au Gojira de s’éloigner de Tahiti pour éviter la vague. Les marins du Gojira ont obtempéré, et ils sont récemment revenus au port de Papeete.

Les équipages du Bob Barker et du Steve Irwin étaient en état d’alerte mineure à Hobart, en Tasmanie.

Notre opération aux îles Galapagos est menacée par le tsunami. Nous n’en savons pas davantage pour l’instant.

La nuit dernière, à 19 h 30, le président et fondateur de Sea Shepherd, le capitaine Paul Watson, se trouvait sur l’île de Palau, à environ 3 200 kilomètres au sud du Japon, avec le directeur général de Sea Shepherd, Steve Roest, au moment même où la vague aurait frappé les îles. C’est à peine si un tremblement s’est fait sentir et c’est une chance, car il n’y a aucune hauteur à Palau.

Nous attendons anxieusement d’avoir des nouvelles des Gardiens de la Baie, et à Sea Shepherd Conservation Society nous souhaitons tous faire part de notre soutien et de notre solidarité aux personnes victimes de cette catastrophe naturelle épouvantable au Japon. Nous sommes également très inquiets au sujet de la menace que représentent les réacteurs nucléaires qui ont été perturbés par le séisme et le tsunami. Nous voulons aussi exprimer notre solidarité et notre inquiétude pour les personnes qui vivent sur le passage de ces vagues meurtrières, et tout particulièrement celles situées en Californie du Nord, à Hawaii et sur la côte pacifique de l’Amérique du Sud.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact