Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Jeudi, 14 Avril 2011 13:22

Sea Shepherd se prépare pour les prochaines campagnes

Après une victoire éclatante dans le sanctuaire baleinier de l’océan Austral contre les baleiniers illégaux en février dernier, la flotte de Sea Shepherd subit quelques réparations et bénéficie de quelques améliorations afin de se préparer pour ses prochaines campagnes d'été en mer Méditerranée, aux îles Féroé, et dans les eaux de la République de Palau. Le vaisseau amiral Steve Irwin et le Bob Barker sont tous deux en Australie, en train de se faire un nouveau look tout frais, plus adapté aux climats des eaux plus chaudes où ils navigueront cet été. De son côté, le Gojira s’est arrêté à Tahiti, et plus récemment dans les îles Galápagos, pour effectuer quelques réparations. Vous pouvez lire des rapports plus détaillés sur chacun des navires ci-dessous.

Le Steve Irwin se fait faire une peinture "clinquante"

Rapport de Locky MacLean, capitaine du navire Gojira, enseigne de vaisseau du Steve Irwin, navire opérationnel de Sea Shepherd

Le Steve Irwin en cale sèche. Photo: Joshua TrenterLe Steve Irwin en cale sèche.
Photo: Joshua Trenter

Deux ans après la dernière mise à terre du Steve Irwin à Brisbane, l'ancienne beauté noire est actuellement au repos en cale sèche à Henderson, en Australie occidentale, pour y recevoir un carénage bienvenu en vue de sa prochaine mission.

Haler le navire n'est pas une tâche facile. Le plan d'accueil doit être soumis au chantier naval, dont les ingénieurs construisent un berceau ou une série de blocs sur lesquels le navire reposera une fois hors de l'eau. Puis, très lentement, une fois que le navire a été dirigé et centré vers la cale de halage, il est élevé sur une plate-forme à l’aide de puissants câbles de treuillage, comme un ascenseur géant. Le navire a l’air résolument beaucoup plus imposant une fois hors de l'eau!

Grâce au très important travail de notre équipage de pont bénévole, le Steve Irwin a brillamment été repeint dans un style camouflage "éblouissant" de la première guerre mondiale, tandis qu’il était amarré en cale sèche la semaine dernière, pour permettre de le rafraîchir dans les climats plus chauds, de tromper et d'intimider nos adversaires, les braconniers et pillards des océans. Le maître d’équipage James Brook déclare: "L'équipage est heureux du nouveau look du Steve, le navire a beaucoup refroidi avec les ponts gris et tout le monde est fier du dur travail fourni avant la campagne méditerranéenne."

Lors du carénage, la coque du Steve Irwin est lavée à haute pression et poncée pour enlever la vieille peinture et ce qui commençait à pousser dessus. L'hélice est en réparation, après avoir subi des dommages dus à la glace dans les eaux Antarctiques pendant l'opération No Compromise, et les anodes de zinc sont remplacées pour protéger la coque en acier de la corrosion. Toutes les vannes sous-marines sont en cours de vérification et d’entretien, ainsi que le propulseur d'étrave et toutes les prises d'eau.

Les ingénieurs ont travaillé dur, à la réparation des générateurs et des moteurs principaux et à s'assurer que tous les systèmes sont opérationnels pour effectuer un long voyage. La coque elle-même est recouverte d'apprêt et de peinture anti-salissures pour assurer un fini lisse et faire des économies en carburant.

Après son retour de l'océan Austral, l'équipage du Steve Irwin dispose de moins d'un mois pour préparer le bateau pour sa prochaine mission en mer Méditerranée, où Sea Shepherd va défendre le thon rouge, très menacé, et s’interposer dans les opérations de pêche illégale.

Au nom de tout l'équipage de Sea Shepherd, nous vous remercions de soutenir nos missions de protection des océans du monde. Pour que nous puissions accomplir notre mission, nos navires doivent être sûrs et en bon état, ce qui nécessite à la fois temps et argent. Nous vous remercions pour votre soutien constant qui permet de rendre l’exécution de ces réparations essentielles possible.

Le Bob Barker attend son tour pour des réparations

Rapport de Locky MacLean, capitaine du navire Gojira, enseigne de vaisseau du Steve Irwin, navire opérationnel de Sea Shepherd

Le Bob Barker est arrivé au port de Yamba, sur la rivière Clarence, en Nouvelle-Galles du Sud, le samedi 9 avril, commandé par le Capitaine Ian Brokenshire, de Hobart. En vue de la campagne de défense de requins à Palau plus tard cette année, le Bob Barker fera l'objet de travaux indispensables dans la cale de halage de Hardwoods, près de MacLean, Nouvelle-Galles du Sud.

L'équipage du Bob Barker a travaillé dur pour que le navire soit prêt à la marée haute des 16 et 17 avril, car ce sera le moment propice au navire pour remonter la rivière Clarence jusqu’à la cale sèche afin de subir ses réparations de la semaine suivante.

Le Second Vincent Hayes a déclaré: "elle sera parfaite, les gars !" après avoir passé la journée de lundi à surveiller la rivière Clarence en direction du chantier à l’aide d’un sondeur et d’une ligne de plomb depuis le quai commercial où le Bob Barker se trouve actuellement. Il a trouvé une bonne profondeur sur tout le chemin, et l'aide de la marée de 1,6 mètre du 16 avril devrait assurer un passage sécurisé pour la mise en cale sèche, avec une profondeur suffisante pour la quille.

Nous tenons à remercier la communauté de Yamba pour son soutien à Sea Shepherd, ainsi que le capitaine Simon McEvoy, Chef de port de Yamba, pour son aide lors de notre visite.

L'équipage est impatient de passer les prochaines semaines à préparer le navire pour la campagne prévue dans les eaux chaudes au large de Palau.

Le Gojira visite les Galápagos sur sa route vers le canal de Panama

Rapport d’Alex Cornelissen, directeur de Sea Shepherd Galápagos, ancien capitaine du Bob Barker

Le directeur de Sea Shepherd Galapagos Alex Cornelissen (à gauche), Ben Ayala, la coordinatrice Malena Garcia. Photo: Simon AgerLe directeur de Sea Shepherd Galapagos Alex Cornelissen (à gauche), Ben Ayala, la coordinatrice Malena Garcia. Photo: Simon Ager

Le navire Gojira a rendu une rapide visite à l'île de Santa Cruz aux Galápagos plus tôt cette semaine. En provenance de Polynésie française, le Gojira se dirige maintenant vers le Panama, puis vers la mer Méditerranée pour la deuxième campagne de l'opération Blue Rage, pour protéger le très menacé thon rouge.

Après avoir passé deux semaines en mer, l'équipage du Gojira avait hâte de se dégourdir les jambes sur la terre ferme. Sea Shepherd Galápagos a été très heureux de pouvoir accueillir le Gojira. L'intérêt du public pour le navire d'interception rapide a été énorme, ce qui a poussé l'équipe de bénévoles du Gojira ainsi que les membres du personnel de l’antenne des Galápagos, à passer deux jours complets à faire visiter le navire.

Notre base de soutien dans les Galápagos grandit de plus en plus, certainement en partie grâce au succès de la série de télévision Whale Wars. Voir le navire qui a été si largement impliqué dans la campagne de cette année s’arrêter dans les Galápagos va sûrement stimuler encore davantage notre développement dans les îles.

La chef de projet du Système d'Identification Automatique (AIS) Marcel Wensveen nous a donné notre drapeau "Ron the Shark" pour le Gojira à la condition qu'il flotte fièrement lorsque le navire arrivera en Méditerranée cet été. Nous espérons que notre dossier d’information sur les requins "Shark Awareness" continuera à sensibiliser le public lorsqu'il sera distribué dans les ports d'escale et en Europe.

Sea Shepherd Galápagos est au cœur du projet AIS et en étroite coopération avec la marine équatorienne et le Parc National des Galápagos. En raison de l'itinéraire serré du Gojira, une visite à l'un des chantiers de construction s'est avérée impossible.

Dans la soirée du dimanche 10 avril, le Gojira est parti pour le Panama.

Les bateaux de Sea Shepherd changent leurs couleurs

alt=""

Video de Tim Watters - http://fair-projects.org/ (1:00)

Un bénévole ponce la coque du Steve. Photo: Joshua TrenterUn bénévole ponce la coque du Steve. Photo: Joshua Trenter (de gauche à droite) Dan Villa, Locky MacLean, Josh Trenter, Brian Race. Photo: Joshua Trenter(de gauche à droite) Dan Villa, Locky MacLean, Josh Trenter, Brian Race.
Photo: Joshua Trenter
Le Gojira entrant dans Puerto Ayora aux Galapagos. Photo: Simon AgerLe Gojira entrant dans Puerto Ayora aux Galapagos. Photo: Simon Ager Des membres d'équipage du Gojira et des sympatisants locaux. Photo: Simon AgerDes membres d'équipage du Gojira et des sympatisants locaux. Photo: Simon Ager
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact