Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Lundi, 23 Mai 2011 15:09

L’Opération Guet-apens de Sea Shepherd se termine devant les juges

Sea Shepherd sting campaign ends in courtUne opération guet-apens organisée par la Sea Shepherd Conservation Society se conclut en affaire judiciaire pour un négociant californien en produits de la mer ayant importé depuis Tokyo de la viande de baleine afin de la vendre dans des restaurants de l’État de Californie.

Selon toute vraisemblance, Ginichi Y. Ohira, 50 ans, devrait plaider coupable. Le tribunal fédéral de Los Angeles l’accuse d’avoir sciemment vendu de la viande de mammifère marin sans autorisation, ce qui constitue un délit d’infraction au Marine Mammal Protection Act (loi de protection des mammifères marins).

Ohira a vendu de la viande de rorqual boréal au restaurant The Hump, situé dans l’aéroport de Santa Monica. D’après des documents légaux obtenus par le service d’information de la municipalité, l’établissement a fermé ses portes l’année dernière, après que le propriétaire et le chef cuisinier ont été accusés par des procureurs fédéraux d’avoir vendu de la viande d’un mammifère marin protégé par le gouvernement américain.

Guidés par le militant Zoli Teglas, des membres de Sea Shepherd agissant sous couverture ont découvert que de la viande de baleine figurait régulièrement au menu du restaurant concerné. Grâce à une surveillance prolongée, Zoli Teglas et Crystal Galbraith, membres d’équipage de Sea shepherd, accompagnés de Charles Hambleton, producteur du documentaire The Cove sont parvenus à accumuler des preuves de ces activités illégales.

Crystal Galbraith avait réussi à empocher des échantillons de viande servis au restaurant The Hump. Ces échantillons ont été testés et authentifiés comme étant de la viande de rorqual boréal. On trouve ces rorquals dans tous les océans du globe et bien qu’il s’agisse d’une espèce menacée, ils sont parfois chassés dans le Pacifique nord sous le prétexte d’un programme de recherche scientifique japonais.

Les preuves rassemblées ont conduit les agents fédéraux américains à agir, et l’établissement a finalement été inspecté puis fermé définitivement. Le restaurant et son chef ont plaidé coupables d’avoir vendu de la viande de rorqual boréal, et les poursuites à leur encontre ont été abandonnées contre l’engagement de leur part de verser une contribution substantielle à des organisations de protection des baleines et autres espèces menacées.

In return, the plea bargain included having to identify Ohira as their supplier, who began importing whale meat from Japan about 10 years ago. According to newspaper reports, the misdemeanor carries a maximum penalty of one year in federal prison, one year under supervised release, and a fine of $100,000.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact