Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mercredi, 01 Juin 2011 14:34

L’Opération Blue Rage 2011 commence : Sea Shepherd met le cap sur les eaux libyennes pour soustraire les thons rouges au braconnage

Le Brigitte Bardot fandant les vagues. Photo: Michelle McCarronLe Brigitte Bardot fandant les vagues.
Photo: Michelle McCarron

Le coup d’envoi de l’Opération Blue Rage, la campagne lancée par Sea Shepherd Conservation Society pour protéger le thon rouge, a été donné aujourd’hui avec le départ de deux navires de l’organisation depuis le port de Toulon. Le Steve Irwin, battant pavillon hollandais, et le Brigitte Bardot, sous pavillon australien, ont quitté aujourd’hui le port de Toulon à destination des eaux de la Libye, pays désormais en guerre. La mission de Sea Shepherd consiste à rechercher et à intercepter les bateaux qui braconnent le thon rouge et qui profitent de ce conflit pour pêcher illégalement dans cette zone une espèce déjà très menacée.

Les deux navires ont quitté Toulon à 15h00, en avance par rapport à l’heure de départ prévue, afin d’éviter d’être attaqués par des pêcheurs français en colère qui auraient tenté d’empêcher ce départ. L’idée même que des pêcheurs légaux veuillent s’en prendre à Sea Shepherd est surprenante et prouve leur méconnaissance des actions menées, actions qui ciblent exclusivement le braconnage, braconnage qui fait du tort non seulement à la biodiversité marine mais aussi… aux pêcheurs légaux!

L’équipage de Sea Shepherd est constitué de 46 bénévoles, soit 18 femmes et 28 hommes, tous préparés à passer à l’action malgré les risques de confrontation avec les braconniers très hostiles dans des eaux chaotiques. Cet équipage représente 17 nationalités dont 10 pays de l’union européenne. Les pays représentés sont l’Afrique du Sud, l’Allemagne, l’Australie, la Belgique, le Canada, l’Équateur, l’Espagne, les États-Unis, la France, la Grèce, l’Inde, l’Irlande, l’Italie, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suède.

L’Opération Blue Rage 2011 consiste à intervenir contre toute pêche au thon rouge au large des côtes libyennes, une région fermée à l’exploitation du thon rouge par la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (CICTA) et par la Commission de la pêche de l’Union européenne.

Le drapeau de la campagne "Opération Blue Rage 2011" Photo: Michelle McCarronLe drapeau de la campagne "Opération Blue Rage 2011" Photo: Michelle McCarron

Cette campagne et les deux navires de Sea Shepherd sont placés sous le commandement du capitaine Locky MacLean, qui est à bord du Steve Irwin. Le capitaine Siddharth Chakravarty, un Indien, est aux commandes du Brigitte Bardot. Le Capitaine Paul Watson exercera le commandement direct de cette campagne quand il sera de retour sur le Steve Irwin dans les prochains jours.

“Notre mission est simple, commente le Capitaine Watson. Tout bateau de pêche au thon rouge que nous rencontrerons au large des côtes libyennes sera en situation d’illégalité. Nous couperons leurs filets, nous libérerons les poissons, nous documenterons leurs activités et nous les signalerons à la CICTA et à l’Union européenne.”

“On me demande sans arrêt si cette opération n’est pas dangereuse, explique le Capitaine Watson. Bien sûr que c’est une mission dangereuse, ce qui explique que nous soyons les seuls à pénétrer la zone de conflit. Nous allons là où personne d’autre n’ose s’aventurer et nous faisons ce que personne n’autre n’a le courage de faire : faire respecter le droit international concernant la conservation des espèces.”

Au cours de la première campagne "Opération Blue Rage", en juin 2010, le Steve Irwin avait intercepté une opération de braconnage au large des côtes libyennes. Sea Shepherd avait coupé les filets et rendu à la Méditerranée près de 800 thons rouges.

“Nous pensons que la tâche sera bien plus facile cette année, explique le capitaine MacLean. La présence de tout bateau de pêche dans cette zone justifie notre intervention et nous n’avons pas à nous inquiéter d’éventuels avions ou bateaux libyens. Nous tiendrons les forces de l’Otan au courant de nos activités et nous rendrons compte de nos opérations aux responsables concernés au sein de l’Union européenne. Nous ne pouvons pas permettre à ces braconniers de profiter de la guerre pour pêcher à outrance cette menacée.”

La présidente de Sea Shepherd France, Lamya Essemlali, coordonne les opérations de renseignement pour l’Operation Blue Rage 2011. “Nous disposons d’un grand nombre d’éléments indiquant qu’il y aura de nombreuses tentatives de profiter du fait que ces eaux ne sont pas surveillées en ce moment, et nous soupçonnons que nous allons très certainement rencontrer des braconniers qui essaieront de profiter du conflit en Libye”, explique-t-elle. “Un seul thon rouge peut représenter jusqu’à 70 000 dollars U.S. sur le marché japonais du poisson. Voilà qui constitue une forte motivation à transgresser les lois.”

Le Steve Irwin avant son départ. Photo: Michelle McCarronLe Steve Irwin avant son départ.
Photo: Michelle McCarron
Le Steve Irwin quittant Toulon, France. Photo: Michelle McCarronLe Steve Irwin quittant Toulon, France.
Photo: Michelle McCarron
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact