Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mercredi, 13 Juillet 2011 22:32

Préparatifs en cours pour l’opération Divine Wind

Sea Shepherd va retourner dans l'Océan Austral pour défendre les baleines contre les harpons des braconniers japonais

Photo: Adam LauPhoto: Adam Lau

Joji Morishita, le sous-commissaire japonais à la Commission baleinière internationale (CBI), a officiellement annoncé que la flotte baleinière japonaise reprendrait ses activités illégales de chasse à la baleine dans l’océan Austral au mois de décembre. Bien que cette décision soit insensée d’un point de vue économique et politique, il est de plus en plus clair que les délégués japonais de l’industrie baleinière ont décidé de ne s’empêtrer ni de logique ni de raison dans leur acharnement à condamner Sea Shepherd Conservation Society, et qu’ils ne céderont pas aux pressions exercées par les activistes contre leurs opérations de braconnage.

Malgré ses dettes exorbitantes, le déclin du marché de la viande de baleine, une contestation judiciaire déposée par l’Australie, la désapprobation de la communauté internationale, et la mort et la souffrance auxquelles fait face le peuple japonais à la suite du tsunami, du tremblement de terre, et du désastre nucléaire, le gouvernement du Japon semble vouloir s’entêter à subventionner le retour de ses chasseurs de baleines en Antarctique, tout simplement parce qu’ils "refusent de céder la partie à Sea Shepherd". Seuls la fierté et l’orgueil semblent désormais motiver ce retour.

Le Japon, grande puissante économique, a été embarrassé par une petite organisation non gouvernementale et mène maintenant une vendetta contre Sea Shepherd dans le but de nous détruire, en demandant à d’autres nations de retirer nos pavillons d'enregistrement, de fermer nos bureaux, de saisir nos navires, et d’arrêter nos équipages. Ils se donnent toute cette peine malgré le fait que Sea Shepherd n’ait jamais été trouvée coupable d’un seul crime ou responsable d’une seule blessure grave.

En réponse à cette annonce, Sea Shepherd a officiellement commencé ses préparatifs pour l’Opération Divine Wind, sa huitième campagne pour la défense des baleines dans le Sanctuaire des baleines de l’Océan Austral, et ses efforts seront enregistrés et exposés lors de la cinquième saison de la série télévisée à succès d’Animal Planet, Whale Wars.

Dans une entrevue de la BBC, Morishita affirme que les navires de Sea Shepherd constituent le principal obstacle à la continuation des activités du Japon cette saison-ci et dans les prochaines saisons à venir. "Nous considérons maintenant de quelle façon nous y prendre pour renvoyer nos navires à l’océan Antarctique," indique Morishita, sous-commissaire japonais à la CBI et haut fonctionnaire de l’agence des pêches. "Il faut tout simplement que nous trouvions une façon d’empêcher l’organisation Sea Shepherd de nous attaquer encore une fois. Cette année, ses attaques ont été si sérieuses que nous n’avons pas le choix que d’essayer d’empêcher qu’elles ne reprennent."

Le 12 juillet, la BBC rapporte que “…chaque année, Sea Shepherd envoie de plus grandes flottes et des navires plus rapides, alors que le Japon a réduit ses effectifs; la saison dernière, pour la première fois, les activistes avaient pris le dessus. L’objectif officiel prévoyait la capture de quelques 850 baleines, mais environ 170 baleines ont été capturées en fin de compte. On ne sait pas comment le Japon entend s’y prendre pour protéger sa flotte au cours de ses prochaines expéditions – il ne suffit pas d’envoyer une escorte militaire, selon M. Morishita, car il s’agirait là d’un piège légal. Sans compter les répercussions financières. L’économie japonaise était déjà dans une situation précaire avant que le tremblement de terre et le tsunami ne frappent; vu la chute des ventes de viande de baleine, le coût de la chasse ne fait qu’augmenter. Mais M. Morishita avance que l’opposition de Sea Shepherd reste la plus grosse des difficultés à surmonter.”

Après être intervenu cet été contre le massacre illégal des globicéphales dans les îles Féroé au Danemark, le navire amiral de Sea Shepherd, le Steve Irwin, prendra le cap vers le sud, accompagné du Brigitte Bardot, afin de se joindre au Bob Barker, qui est maintenant prêt à quitter l’Australie. Sea Shepherd cherche à ajouter à sa flotte un quatrième navire pour cette expédition, et invite d’autres organismes à prendre part à la campagne d’intervention contre les opérations baleinières illégales du Japon.

“Le Japon tente sa chance une année de plus. Nous retournerons dans l’océan Austral et nous prouverons que notre détermination et notre acharnement à sauver les baleines viendra à bout de ces chasseurs de baleines cupides qui se délectent de tueries illégales," affirme le capitaine Paul Watson. "Nous avons investi sept ans dans cette campagne et passé un total de 24 mois en mer dans l’Antarctique dans le but de faire subir une défaite économique à la flotte baleinière japonaise. Nous avons bien l’intention de mettre ces braconniers dans l’incapacité de tuer des baleines dans l’océan Austral.”  

Le début de la saison de chasse à la baleine dans l’océan Austral est prévu pour la mi-décembre cette année.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact