Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mardi, 02 Août 2011 17:40

Le Steve Irwin, navire amiral de Sea Shepherd, est enfin libre!

Photo: Steve IrwinPhoto: Steve Irwin

Grâce à la générosité de nos sympathisants à travers le monde, Sea Shepherd Conservation Society a récolté plus de 735 000 dollars pour sauver son navire amiral, moins de deux semaines après le lancement de la campagne de financement "SOS, Save Our Ship!". Merci à tous ceux qui ont contribué à rendre possible le paiement de la caution nécessaire pour libérer notre navire! Ensemble, nous continuerons à faire la différence.

Comme le savent déjà beaucoup d'entre vous, le Steve Irwin était détenu depuis le 15 juillet dernier dans les Îles Shetland (Écosse) en attendant que nous payions une caution d’un montant estimé à 1 411 692,87 dollars. Sa mise en détention a été ordonnée par la justice britannique en raison d'une poursuite civile intentée contre nous par la société de pêche maltaise Fish & Fish Limited.

Heureusement, la caution a été payée ce matin et le Steve Irwin va bientôt partir pour les Îles Féroé afin de mener l’opération Ferocious Isles. Il y rejoindra le Brigitte Bardot et son équipage, déjà présents sur place pour défendre les globicéphales.

La justice britannique a fixé la caution aujourd'hui à 520 000 livres. Une fois le montant exact obtenu, le directeur de Sea Shepherd Angleterre, Darren Collis, a foncé à la banque sans perdre une minute pour ordonner le transfert d'argent au profit du tribunal et ainsi régler la caution!

La date d'audience n'a pas encore été fixée pour le procès civil intenté contre Sea Shepherd par la société de pêche maltaise Fish & Fish Limited. Cependant, nous sommes prêts à nous battre contre cette entreprise qui contribue à la disparition du thon rouge, espèce en danger critique d’extinction. Nous croyons fermement avoir pris leurs bateaux en flagrant délit de pêche illégale dans les eaux libyennes. Nous avons des preuves et nous nous réjouissons de passer au tribunal contre ces pillards de l'océan.

Fish & Fish Limited a l’habitude d’utiliser le système judiciaire pour harceler ses opposants. En 2007, le journaliste Raphaël Vassallo a publié des articles sur les entreprises locales de thon dans le journal Malta Today. Il a souligné les lacunes présumées dans les données d’import-export, les taux d'engraissement qui semblaient biologiquement impossibles et le re-pavillonnement illégal de navires. Vassallo et le journal ont été plus tard poursuivis au civil dans ce qu'il décrit comme "une gigantesque action en diffamation de la part des cinq sociétés de l'île - Ta'Mattew Fish Farms, Fish & Fish Tuna Ranch, Malta Fish Farms, AJD Tuna, et Mare Blu Tuna Ranch". Les entreprises ont accusé Vassallo d'être responsable de pertes financières causées par ses allégations "calomnieuses et diffamatoires".

Les accusations portées contre Vassallo ont finalement été abandonnées mais les entreprises thonières continuent de poursuivre le journal pour l’empêcher d’aborder le sujet. Fish & Fish tente d'intimider Sea Shepherd de la même manière, espérant nous paralyser financièrement et donc réduire notre capacité à nous opposer au braconnage du thon en Méditerranée.

"Nous n’allons pas nous laisser intimider par leur richesse et leur réputation à faire taire leurs opposants à grand coup de procès. Le thon rouge est au bord de l'extinction" a déclaré le fondateur et président de Sea Shepherd, le Capitaine Paul Watson. "Nous lui devons de lutter contre les braconniers, en mer, dans les médias et devant les tribunaux. Nous avons justement agi en intervenant contre leurs opérations illégales. Et, gagnants ou perdants, nous croyons que le thon rouge, une espèce de thon imposante, magnifique et au bord de l'extinction, vaut tout l'argent et les efforts que nous pouvons rassembler pour la sauver." Pour cette raison, l'opération Blue Rage continuera à intervenir contre les braconniers.

"Aucun tribunal, aucune entreprise, ni aucun gouvernement au monde ne nous convaincra qu’il est mal de chercher à protéger cette espèce de l'extinction" a déclaré le Capitaine Watson. "L'économie de l'extinction est ce contre quoi nous nous battons. La raréfaction des populations de thon rouge dans les océans fait monter les prix; quand elles chutent, la valeur du poisson congelé dans les entrepôts augmente et le spécimen le plus cher du monde devient encore plus rentable. Une fois l’espèce éteinte, la valeur de ces cadavres gelés devient inestimable. C’est le summum de la cupidité, sans aucun respect pour la nature ni pour les générations futures. Il ne faut pas croire que nous allons rester là à regarder le thon rouge disparaître de nos océans sans réagir. Quel que soit le coût, quel que soit le risque, nous le défendrons fermement!"

Nous remercions sincèrement tous ceux qui ont fait un don pour aider à sauver notre navire. Votre soutien nous a permis de libérer le "Steve" et il sera bientôt en route pour les Îles Féroé. Toutefois, et en dépit de tous ces efforts, nous avons dû puiser dans notre budget déjà restreint à atteindre le montant de la caution et libérer le bateau. Nous faisons face à des coûts permanents, pour l'opération Ferocious Isles, pour le transit de nos navires de l'hémisphère nord vers le sud et enfin pour l’opération Divine Wind en Antarctique. Nous sommes une seule et même équipe, répartie aux quatre coins du monde et avec des rôles différents. Nous ressentons tous cette pulsion intérieure qui nous pousse à protéger des vies innocentes et les écosystèmes. Je sais que beaucoup d'entre vous ont donné ce que vous pouviez. Sans votre aide, nous ne pourrions pas continuer cet important travail.

"Nous sommes dans une guerre pour sauver nos océans de nous-mêmes" a déclaré Paul Watson. "Et si nous perdons, nous perdons tous car si les océans meurent, nous mourons - c'est aussi simple que ça."

Continuez à nous soutenir pour que nous puissions faire ce que nous faisons le mieux: protéger les océans!

Pour nous soutenir

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact