Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Vendredi, 26 Août 2011 19:20

Sea Shepherd empêche le massacre sanglant des globicéphales aux îles Féroé

La campagne de défense des globicéphales Opération Ferocious Isles connaît un franc succès

"Partons, ô mon âme! Lève l'ancre à l'instant!
Coupe les amarres - hâle les bouts - largue une à une chaque voile!
Prends le large - ne mets le cap que sur les grands fonds!
Téméraire, ô mon âme, dans tes explorations, moi avec toi et toi avec moi,
car nous sommes en partance pour ces lieux où aucun marin n'a encore jamais osé aller,
et nous risquerons le navire, nous-mêmes et tout le reste."
- Walt Whitman
(Traduction: Philippe Gaulhiac)

Photo: Bill RankinPhoto: Bill Rankin

La campagne de protection des globicéphales Opération Ferocious Isles de Sea Shepherd Conservation Society touche presque à sa fin et tout porte à croire que nous avons atteint notre objectif. Sous notre vigilance, pas un seul cétacé n’a été tué sur les plages ou dans les eaux des îles Féroé en juillet et août cette année.

Un peu plus tôt cet été, la police féringienne a donné l’ordre qu’aucun "grind" (le rassemblement et le massacre des globicéphales) ne soit permis tant que les navires de Sea Shepherd étaient dans les eaux territoriales. Ainsi, rien que par notre présence attentive, nous avons empêché le massacre de centaines de globicéphales cet été. Ce n'était certainement pas une opération des plus spectaculaires mais elle nous a quand même permis de remporter un énorme succès.

Des dauphins pourront toujours être tués une fois que le Steve Irwin et le Brigitte Bardot auront quitté les lieux, mais les mois de juin, juillet et août sont trois mois connus comme étant les plus meurtriers pour les cétacés car ce sont les mois où leur migration atteint son apogée à hauteur de l’archipel. Notre objectif était d’empêcher la tuerie des globicéphales durant cette période et l’objectif a été atteint ; on peut donc dire que l'Opération Ferocious Isles a été une totale réussite.

En plus, durant toute cette campagne, les équipages des deux navires de Sea Shepherd ont pu rencontrer et parler avec des centaines de jeunes féringiens. Nous avons été agréablement surpris de constater que beaucoup de jeunes gens étaient opposés au "grind".

Sea Shepherd avait espéré donner une présentation publique mais malheureusement, le gouvernement des îles Féroé ne nous a pas autorisé à le faire; notre présence a tout de même généré beaucoup de publicité sur ce sujet à la fois aux îles Féroé et au Danemark.

Parmi les résultats les plus importants de notre campagne, on peut citer l'attention internationale croissante accordée à la chasse aux cétacés comme elle est pratiquée aux Féroé, les controverses et discussions parmi les habitants, les dépenses supplémentaires pour la marine et la police danoise pendant toute la période de présence de Sea Shepherd dans les eaux territoriales féringiennes, et surtout, et ce qui est vraiment le plus important, le fait que nous ayons réussi à empêcher le moindre "grind" d'avoir lieu.

Les deux navires de Sea Shepherd vont bientôt se rendre au Royaume-Uni afin de commencer les préparatifs pour un nouveau voyage dans les eaux de l'Antarctique pour intervenir une fois de plus contre les activités illégales des baleiniers japonais dans le Sanctuaire baleinier de l’océan Austral.

Une collecte de fonds aura lieu à bord du Steve Irwin le 13 septembre sur la Tamise à Londres.

Photo: Bill RankinPhoto: Bill Rankin

Les équipages du Steve Irwin et du Brigitte Bardot sont très satisfaits des résultats de la campagne de cette année et attendent avec impatience de repartir pour s’opposer une fois de plus à la flotte japonaise et l’empêcher de tuer les baleines au large des côtes de l’Antarctique.  

"Au cours des derniers mois, nous avons vu des cétacés, nous les avons empêchés de s'approcher des îles et nous avons évité qu’ils se fassent exterminer grâce à notre seule présence. Nous ne pourrions pas être plus satisfaits des résultats de cette campagne. 0 mort signifie que c’est une campagne remarquable et nous sommes extrêmement heureux de voir que tous nos efforts ont porté leurs fruits cet été", déclare le capitaine Paul Watson.

L’année a été très chargée pour Sea Shepherd, à commencer par notre victoire contre la flotte japonaise que nous avons chassée du sanctuaire baleinier de l'océan Austral, un mois et demi avant la fin de leur saison de chasse et en les empêchant de tuer 83% de leur quota de baleines. Depuis cette victoire dans l'océan Austral, nous avons capturé des braconniers dans les îles Galapagos, affronté des pêcheurs de thons clandestins au large de la Libye, protesté à l’occasion de la 63ème réunion annuelle de la Commission baleinière internationale qui se tenait à Jersey, rendu public les atrocités commises en Namibie contre les otaries à fourrure, aidé à attraper les criminels qui ont sauvagement battu à coups de gourdins des bébés phoques en Nouvelle-Zélande, réduit de moitié le nombre de dauphins tués à Taiji au Japon et maintenant, nous pouvons savourer cette victoire obtenue pour les globicéphales ici aux îles Féroé.

Sea Shepherd n'a jamais été aussi active et efficace à l’échelle internationale.

C’est grâce à votre soutien continu que nous accomplissons de grandes choses. Nous nous débrouillons du mieux que nous pouvons avec les ressources mises à notre disposition et un plus grand soutien se traduit sur le terrain par un activisme accru.

Le nombre de nos soutiens augmente régulièrement grâce à la publicité que nous procurent des documentaires sur Sea Shepherd, notamment Eco-Pirate: The Story of Paul Watson, Minds in the Water, et Confessions of an Eco-Terrorist. Et bien sûr, grâce aussi à la série à succès Whale Wars diffusée sur Animal Planet et qui en est maintenant à sa quatrième saison.   

"Ce qui donne le plus de satisfaction, c'est de savoir que parce que nous sommes intervenus et que nos navires ont parcouru le monde entier, tant de vies marines ont été épargnées" a déclaré le capitaine Paul Watson. "Quand je songe à une baleine avec son baleineau nageant en toute liberté dans l’océan parce que cette année nous avons réduit au silence les harpons, je suis profondément et immensément satisfait, j’ai le sentiment que tous les efforts que nous avons fournis à affronter les mers déchaînées, les longs voyages, les confrontations dangereuses et les intimidations politiques en valaient la peine. Et être en mer, entouré de centaines de globicéphales que nous avons pu tenir éloignés des tueurs qui les attendaient à terre, a vraiment été le clou de notre été."

Voici la lettre ouverte aux habitants des îles Féroé, écrite par le Capitaine Paul Watson.

Beneath The Fae'roes Sky  

The Northern lights were dancing, 
On the waves across the sea.
The stars of heaven hovered,
Across our shimmering galaxy.

A refrain from down the ages,
So in haunting in its song.
These ancient isles shall tell us,
Our love must make us strong.

The wind it swirled around me,
As we stood there off the shore,
And listened to their song,
Like we never heard before.

The whalers they may find them,
No choice may ours to be.
Yet we defend life proudly,

For this truth will set us free. 

Memories recalled across the years,
Of rages and of strife.
Of cetacean misery,

And the horrific waste of life.

We wondered where love was,
In the face of so much pain.
I looked into the sea below,
To find it once again.

We travelled the wide oceans,
Heard many call us names.
With harpoon and gun and hatred,
The insanity of human games.
 

Some used the whales for glory,
Some use them for their gain.
But Sea Shepherd intervenes,

To cleanse the cruel human stain.

Is it not our place to wonder,
As the sea does weep with tears,
And all the ocean’s creatures,
Look on with mortal fear.

It is ours to hold the trident,
It is ours to hold it long,
It is ours to voyage forward,
Our love must make us strong.
 

With the trident in one hand,
In the other, the shepherd’s crook,
We try to regain the balance,
To return what man has took.

And as the cold wind carried,
The whale’s  song into the night.
We closed our eyes and dreamt,

Until the morning light.

We saw the pilots swimming,

They did swim into our lee,
It was in this magic moment,
Came this song from mother sea.
 

Our hearts were all a dancing,
On the waves, out on the sea.
The whales turned from the shore,
And from the islands they did flee.

A host of ghosts on the beaches,

So haunting in their song,
These ancient isles have shown us,
That our love has made us strong.
 

Par le capitaine Paul Watson, inspiré de "Beneath a Phrygian Sky " par Loreena McKennitt et dont certaines lignes ont été empruntées.

Photo: Bill RankinPhoto: Bill Rankin Photo: Bill RankinPhoto: Bill Rankin


 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact