Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Vendredi, 30 Septembre 2011 09:34

Sea Shepherd se prépare pour l'Opération Divine Wind

Photo: Gary Stokes

Cette saison va être décisive pour l'avenir des baleines du sanctuaire de l'Océan Austral. Le quotidien japonais Asahi News vient de confirmer que la flotte baleinière nipponne retournera bel et bien en Antarctique en décembre prochain afin de reprendre la chasse à la baleine.

Ce retour n'a aucun sens sur les plans politique et économique. Désormais, il semblerait que la motivation principale des Japonais ne soit plus la chasse elle-même mais une volonté de ne pas jeter l'éponge sous la pression des actions de Sea Shepherd Conservation Society.

Le gouvernement nippon a déclaré qu'il n'était pas dans l'intérêt du pays de céder aux pressions d'une ONG et a ainsi décidé de prêter une vingtaine de millions d'euros supplémentaires à la flotte baleinière afin qu'elle puisse encore améliorer sa sécurité. Déjà endettée à hauteur de cent-cinquante millions d'euros, cette entreprise est un véritable boulet financier pour le peuple japonais.

''C'est une insulte à toutes les nations opposées à cette pratique et qui ont généreusement aidé le Japon en donnant pour les victimes du tremblement de terre et du tsunami'' a déclaré le Capitaine Paul Watson. ''Ils ont accepté l'aide étrangère destinée aux victimes de cette tragédie et maintenant ils financent le massacre illégal et obscène de baleines sans défense dans le sanctuaire baleinier de l'Océan Austral. Il est désormais certain que leur obsession pour la chasse à la baleine n'est motivée ni par le besoin, ni par le profit mais tout simplement par le fait qu'ils pensent avoir le droit de faire ce qu'ils veulent et de tuer à leur guise dans un sanctuaire internationalement reconnu, au nom de la défense d'une «fierté» mal placée. Ce comportement est une honte et une véritable gifle pour toutes les personnes qui les ont aidés au moment où ils en avaient besoin.''

En décembre prochain, Sea Shepherd enverra sa flotte dans les eaux inhospitalières de l'Océan Austral pour sa huitième campagne de défense des baleines. ''Ils devront nous tuer s'ils veulent nous empêcher d'intervenir une nouvelle fois'' a proclamé Paul Watson. ''Les Japonais sont-ils prêts à prendre des vies humaines afin de défendre ce massacre illégal et cruel d'espèces de baleines protégées et menacées? Devons-nous mourir afin de satisfaire l'honneur nippon? Si c'est le cas, ma réponse au gouvernement japonais est «Hoka hey*». Nous sommes prêts à prendre tous les risques, même à risquer nos vies pour mettre un terme à cette invasion d'arrogante cupidité dans le sanctuaire des baleines.''

Plus de cent volontaires internationaux seront à bord des navires de Sea Shepherd durant l'Opération Divine Wind afin de défendre les grands cétacés dans leur sanctuaire pour empêcher qu'ils soient massacrés au nom de la 'recherche scientifique'.

''Si nous ne les arrêtons pas, qui le fera?'' demande Peter Hammarstedt, premier officier du Bob Barker. ''Nous avons l'intention de les stopper et nous le ferons. C'est une promesse que je vous fais!''

À suivre...

(*) Expression des Indiens Lakota signifiant ''C'est un bon jour pour mourir''

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact