Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Vendredi, 16 Décembre 2011 00:00

A Taiji, la police japonaise est réduite à des actes désespérés

Erwin Vermeulen - Le premier gardien de la baie arrêté

Erwin VermeulenErwin Vermeulen, gardien de la baie de Sea Shepherd originaire des Pays-Bas, a été arrêté aujourd’hui à Taiji alors qu’il essayait de prendre des photos du transfert des dauphins de Risso entre les enclos maritimes et les bassins du Dolphin Resort Hotel.

Un employé du Dolphin Resort Hotel a tout simplement accusé Erwin de l’avoir bousculé, accusation qui a immédiatement été suivie d’une intervention de la police. Des officiers ont menotté M. Vermeulen et l’ont emmené au poste de Shingu où il est actuellement placé en détention. La présence d’un avocat et les droits de visite lui ont été refusés, y compris ceux émanant de l’Ambassade des Pays-Bas.

Selon la loi japonaise, Erwin peut être maintenu en détention pendant 23 jours avant d’être autorisé à s’entretenir avec un avocat.

Tout laisse à penser que l’arrestation était calculée. Aucun témoin n’a assisté à la soi-disant bousculade et Erwin n’a même pas été interrogé. Les policiers se sont simplement approchés de lui et l’ont emmené. Porté par sa compassion pour les dauphins massacrés à Taiji, Erwin Vermeulen est venu au Japon à ses propres frais pour rejoindre l’équipe des gardiens de la baie et consacrer son temps et son énergie à leur mission.

Cela fait maintenant un an et demi que les gardiens de la baie sont actifs à Taiji. Il est évident que les pêcheurs japonais, les autorités locales et la police sont exaspérés par l’Opération Infinite Patience.

Pour mener à bien nos actions sur le territoire japonais, une approche radicalement différente est nécessaire et la patience est la clé de la réussite. La mission des gardiens de la baie est d’être sur le terrain en permanence, de prendre note et d’assurer une veille permanente de toutes les activités des tueurs, jour après jour, tant que des dauphins seront massacrés. Tous les gardiens de la baie ont été prévenus que chaque action doit impérativement être non violente et respecter scrupuleusement la législation japonaise.

De gauche à droite: Les Gardiens de la Baie Bob Timmons, Erwin Vermeulen, et Nicole McLachlanDe gauche à droite: Les Gardiens de la Baie Bob Timmons,
Erwin Vermeulen, et Nicole McLachlan

L’an passé, les gardiens de la baie sont restés sur ce site de massacres pendant six mois, permettant de réduire de moitié le nombre de dauphins tués. Cette année, ils ont pris position sur le terrain dès le 1er septembre. De nombreux dauphins ont pu ainsi être sauvés.

La clé du succès de cette mission est de ne donner aucun prétexte aux autorités pour expulser les gardiens de la baie, qui veillent donc à ne jamais enfreindre la loi. Erwin Vermeulen n’a commis aucun acte répréhensible. Il en a seulement été accusé. Mais nous ne connaissons toujours pas le chef d’accusation exact puisque la police japonaise refuse de le communiquer.

La seule chose dont nous soyons sûrs c’est qu’Erwin essayait de prendre des photos des dauphins lorsque des officiers se sont approchés de lui, l’ont menotté et l’ont emmené au poste de police de la préfecture de Wakayama, où il n’a pu ni recevoir de visite ni contacter quelqu’un depuis son arrestation.

Plus tôt cette année, lorsque Rosie Kunneke, membre de l’équipe des gardiens de la baie, a été agressée par un pêcheur de Taiji, ce dernier a été interrogé puis tout simplement relâché. Cela trahit une justice à deux vitesse, la loi étant appliquée de façon discriminatoire et injuste à l’égard des défenseurs des dauphins.

Les tensions s’accumulent et les policiers semblent prendre la température ambiante: ils veulent voir quelle sera la réaction de l’opinion internationale avant de prendre toute décision.

La police est confrontée à un véritable casse-tête: comment se débarrasser de défenseurs de dauphins non-violents qui n’ont enfreint aucune loi mais qui perturbent indiscutablement le massacre cruel et abominable auquel s’adonnent les pêcheurs de Taiji?

L’arrestation d’Erwin est peut-être la première phase d’une nouvelle stratégie visant à décourager les gardiens de la baie, qui consisterait à porter de fausses accusations à leur encontre.

Mais une chose est sûre: les gardiens de la baie ne baisseront jamais les bras.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact