Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mercredi, 18 Janvier 2012 00:00

Aidez Sea Shepherd à acquérir un troisième grand navire de protection des baleines

Sea Shepherd a besoin d’un troisième grand navire pour être à 100% efficace dans l’océan Austral.

La clé d’un succès total dans l’arrêt de la chasse illégale à la baleine dans l’océan Austral est de jouer à armes égales avec les navires baleiniers.

Le Capitaine Paul Watson déclare : « Ils ont trois bateaux harponneurs et Sea Shepherd a deux grands navires. Deux de ces trois bateaux harponneurs n’ont pas tiré un seul harpon parce qu’ils sont contraints de poursuivre les deux navires de Sea Shepherd, le Steve Irwin et le Bob Barker pour les empêcher de s’approcher du navire usine japonais, le Nisshin Maru.

Le Nisshin Maru et un bateau harponneur n’ont pas eu le temps de s’arrêter et de tuer des baleines vu qu’ils n’ont pas cessé d’avancer afin d’éviter les deux navires de Sea Shepherd. Les deux navires harponneurs poursuivant les deux navires de Sea Shepherd tiennent le Nisshin Maru informé de nos positions, empêchant les équipages de Sea Shepherd de s’approcher du navire usine japonais.

Le Steve Irwin est actuellement poursuivi par le navire harponneur Yushin Maru N° 2. Le Shonan Maru N° 2, le navire de sécurité de la flotte baleinière japonaise, a battu en retraite grâce aux efforts des trois activistes de Forest Rescue qui l’ont abordé, donnant lieu à un ordre du gouvernement australien de les transférer sur le navire des douanes australiennes l’Ocean Protector.

Le Bob Barker a perdu la piste du Yushin Maru N° 3 vers l’île Macquarie après que le gouvernement australien a expulsé le navire harponneur les poursuivant. Depuis lors, le Yushin Maru N° 3 a probablement essayé de relocaliser le Bob Barker.

Le seul navire en mesure de tuer des baleines est le Yushin Maru.

En juillet 2011, le Capitaine Paul Watson a rencontré des représentants de Greenpeace lors de la réunion de la Commission Baleinière Internationale sur l'île de Jersey où il a demandé qu'ils envoient un de leurs navires dans l'océan Austral pour maintenir le troisième navire harponneur occupé. Le Capitaine Watson a déclaré que Greenpeace avait les moyens de contribuer à arrêter l’ensemble de l’opération de chasse à la baleine dans l'océan Austral en envoyant juste un navire de sa flotte pour soutenir les efforts de Sea Shepherd.

Greenpeace a refusé. Ils ont les bateaux et ils ont les ressources, mais ils ont refusé.

C’est bien sûr leur droit, mais pas s’ils collectent de l'argent en affirmant qu'ils sont réellement occupés à arrêter la chasse baleinière illégale dans l'océan Austral. Ils collectent des millions de dollars en disant qu'ils ont envoyé des navires dans l'océan Austral afin de protéger les baleines.

Des démarcheurs de Greenpeace ont déclaré face à des membres de Sea Shepherd, y compris au capitaine Paul Watson, que non seulement Greenpeace défend les baleines dans l'océan Austral, mais aussi que le Steve Irwin et le Bob Barker sont des navires de Greenpeace. Lorsque le Capitaine Watson et les autres ont révélé qui ils étaient, les démarcheurs leur ont ensuite dit qu’on leur demandait de dire que Greenpeace avait envoyé ces navires dans l'océan Austral.

Elissa Sursara, volontaire à terre pour Sea Shepherd et célèbre protectrice de la nature, a enregistré la conversation suivante avec une récolteuse de fonds de Greenpeace devant une librairie Borders sur Albert Street à Brisbane.

Écoutez la conversation entre la récolteuse de fonds de Greenpeace et la volontaire de Sea Shepherd

Il n'en demeure pas moins que les seules baleines réellement sauvées dans l'océan Austral ont toutes été sauvées grâce à l'intervention de Sea Shepherd. Sea Shepherd a prouvé qu’une intervention dynamique et non-violente peut être très efficace. Nous avons trouvé la clé pour arrêter physiquement ces opérations de chasse baleinière illégales et chaque année, Sea Shepherd est plus efficace que l'année précédente. La saison dernière, les baleiniers n’ont pu chasser que 17 % de leur quota auto-proclamé, ce qui signifie que Sea Shepherd a réussi à sauver 863 baleines, en plus des 528 baleines sauvées l'année précédente.

Sea Shepherd devrait faire aussi bien ou mieux cette saison, mais pour être efficace à 100 %, Sea Shepherd doit jouer à armes égales avec les navires harponneurs. Et cela signifie que nous devons nous procurer un autre navire.

Nous en avons trouvé un. Il coûte 1,5 millions d'euros, soit un peu plus de 2 millions de dollars australiens ou américains.

Pour l’acheter, nous sommes à la recherche de financements.

Les baleines du Sanctuaire baleinier antarctique ont besoin d'une flotte qui est efficace à 100 %. Nous avons besoin de revenir la saison prochaine avec le Steve Irwin, le Bob Barker et notre trimaran à grande vitesse, bientôt réparé, le Brigitte Bardot. De plus, nous avons besoin d'un quatrième navire - un troisième grand navire, pour bloquer le troisième navire harponneur et arrêter complètement toute activité criminelle de chasse à la baleine dans l'océan Austral.

Sea Shepherd fera cesser la chasse à la baleine dans le Sanctuaire baleinier antarctique par la patience et par la consolidation de nos ressources, de manière à devenir aussi forts, voire plus forts que la flotte baleinière.

Garantir l'intégrité du Sanctuaire baleinier antarctique est une cause que nous n'abandonnerons pas jusqu'à ce que nous ayons entièrement vaincu cette entreprise criminelle organisée qui massacre des baleines menacées et protégées en violation flagrante de la loi internationale de protection de l'environnement.

Vous pouvez nous aider à agrandir la flotte de protection du Sanctuaire baleinier antarctique de Sea Shepherd. Ensemble, nous pouvons chasser pour toujours ces tueurs hors du Sanctuaire baleinier antarctique.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact