Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mercredi, 18 Janvier 2012 12:00

Un juge des Galápagos suspendu dans l’affaire du Fer Mary

Requins morts. Photo: Tim WattersRequins morts. Photo: Tim Watters

La semaine dernière, en Equateur, la presse locale a largement relayé l’information concernant la suspension du juge des Galápagos en charge de l’affaire connue sous le nom de Fer Mary. Ce navire de pêche industriel avait été arrêté en juillet dernier à l’intérieur de la Réserve Marine des Galápagos avec plus de 350 requins morts à bord. Cette affaire avait fait les gros titres dans le monde entier, d’une part en raison de la pêche illégale d’une espèce protégée au sein d’une réserve marine, mais aussi en raison du manque de réaction de la part de la police locale qui a fini par abandonner toute poursuite.

Selon les médias nationaux, ce sont les autorités judiciaires qui ont ordonné cette suspension, remettant en question la décision du juge dans l’affaire du Fer Mary. Il s’agit d’une avancée importante dans l’application des lois environnementales puisqu’une telle sanction montre que le pays se sent de plus en plus concerné par la façon dont le système judiciaire réagit aux affaires environnementales, plus particulièrement en matière de protection et de sécurité juridiques.

Hammerhead SRequins marteaux dans la réserve marine des Galapagos. Photo: Nicolás Veraharks in the Galapagos Marine Reserve. Photo: Nicolás VeraRequins marteaux dans la réserve marine des Galapagos. Photo: Nicolás Vera

Si l’on en croit la loi équatorienne, la suspension d’un juge n’est possible qu’en situation sérieuse et urgente. Celle-ci dure 90 jours pendant lesquels le juge est relevé de ses fonctions, le temps de mener une enquête disciplinaire en interne. Le juge des Galápagos sur qui les autorités enquêtent en ce moment est celui qui, le 23 décembre dernier, a décidé d’abandonner toutes les charges dans l’affaire du Fer Mary. Cliquez pour lire l’article.

Les requins sont une espèce protégée par la législation équatorienne. La pêche de requins au sein de la Réserve Marine des Galápagos est considérée comme un crime contre l’environnement par la loi des Galápagos et par le code pénal de l’Equateur.

Sea Shepherd s’est intéressée de très près à cette affaire. En août 2011, l’organisation a décidé de représenter les requins lors du procès. Grâce au soutien de plusieurs associations, un dossier juridique (Amicus Curiae) a pu être monté en septembre 2011 afin de défendre ces requins pêchés dans la Réserve Marine des Galápagos. L’Amicus Curiae fera figure d’acte de protection pour les requins, les plus grands prédateurs de nos océans.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact