Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mardi, 21 Février 2012 21:01

Erwin Vermeulen, Gardien de la Baie de Sea Shepherd, déclaré non coupable par un juge japonais

Erwin Vermeulen Found Not Guilty By Japanese JudgeWakayama, Japon, le 22 février 2012. Dans un acte de courage inouï, le juge du tribunal de Wakayama en charge de l'affaire Erwin Vermeulen, Gardien de la Baie bénévole de l'organisation Sea Shepherd, a déclaré le militant néerlandais non coupable. Ce verdict était pour le moins inattendu de la part d'un système judiciaire qui se targue d'un taux de condamnation de 99 %. En effet, le système judiciaire nippon est régi par le principe de présomption de culpabilité, et non par la présomption d'innocence. L'accusation n'a pas la charge de la preuve, c'est à la défense de prouver son innocence. La plupart des prévenus contournent donc cet écueil judiciaire en plaidant coupable et en implorant la clémence de la cour. Dans les cas rarissimes où la défense ose clamer son innocence, le juge statue généralement en faveur du plaignant. Plutôt que de considérer les faits ou les preuves, le juge s'attache à déterminer dans quelle mesure la perte du procès pourrait nuire à l'accusation, et si sa propre réputation ne risque pas d'être mise à mal par un acquittement.

Erwin Vermeulen est victime d'une attaque de nature politique. Le juge lui-même a déclaré qu'aucune preuve ne permettait de corroborer les accusations formulées à l'encontre d’Erwin, détenu dans une prison japonaise pendant 60 jours, isolé et mal nourri. Il a été poursuivi en raison de sa nationalité néerlandaise, pour la bonne raison que les navires de Sea Shepherd battent pavillon néerlandais, et pour ses liens avec Sea Shepherd Conservation Society. De plus, les accusations de voie de fait étaient fondées sur les paroles fallacieuses d'un jeune homme ayant failli à la simple tâche de surveiller l'entrée du Dolphin Resort Hotel.

La préfecture de police de Wakayama a montré l'étendue de son incompétence dans la gestion de l'arrestation d’Erwin et de l'enquête qui a suivi. En engageant des poursuites infondées pour rester dans les bonnes grâces d’un fonctionnaire de haut rang, le procureur de la préfecture de Wakayama s'est révélé n'être qu'une marionnette. Le comportement de ce procureur et des officiers de police à sa solde fait honte aux dignes représentants de la loi du monde entier. Quoi qu'il en soit, dans un pays au taux de condamnation vertigineux et dont le gouvernement est hostile à Sea Shepherd Conservation Society, ce verdict représente une formidable victoire aussi bien pour l’accusé que pour l'organisation dont il est membre.

Erwin a déclaré que "le juge a fait preuve d'un courage admirable en allant à l'encontre de l'opinion publique et en prononçant un jugement équitable. Mon arrestation et mes deux mois de détention ont mobilisé l'attention du monde entier sur les dauphins de Taiji et je souhaite remercier la préfecture de police de Wakayama et l'accusation pour avoir dépensé l'argent des contribuables japonais au service des dauphins massacrés."

Erwin et Scott West, chef de campagne des Gardiens de la Baie, donneront une conférence de presse au Club des correspondants étrangers (Foreign Correspondents Club) de Tokyo le 24 février à 15h00.

 

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact