Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Samedi, 25 Février 2012 13:11

Le Gardien de la Baie Erwin Vermeulen rencontre la Presse au Club des Correspondants étrangers de Tokyo

Les photographes se regroupent autour d’Erwin et de Scott lors de la conférence de presse à Tokyo. Photo: Rex RayLes photographes se regroupent autour d’Erwin et de Scott lors de la conférence de presse à Tokyo. Photo: Rex Ray

A la suite de son acquittement spectaculaire par le Tribunal de la Préfecture de Wakayama près de Taiji, le volontaire gardien de la baie de Sea Shepherd, Erwin Vermeulen, accompagné par le Directeur des enquêtes et opérations pour Sea Shepherd et leader des Gardiens de la Baie, Scott West, a tenu une conférence de presse aujourd’hui au Club des Correspondants Etrangers de Tokyo. Les deux hommes étaient accompagnés par Maître Takayama Iwao, l’avocat principal qui a assuré la défense victorieuse d’Erwin Vermeulen.

Erwin a été arrêté le 16 décembre après avoir été faussement accusé d’avoir bousculé un dresseur de dauphins local. Pour ce soi-disant délit mineur, il a été emprisonné sur une durée aberrante de 63 jours, dans des conditions très précaires. Pendant la première moitié de son incarcération, on lui a refusé toute nourriture adéquate, vêtements chauds, contacts avec le monde extérieur y compris revues et journaux, et même la possibilité de prendre une douche. Dans les dernières semaines, des veillées aux chandelles ont été organisées dans des grandes villes autour du monde pour attirer l’attention sur le sort d’Erwin et celui des dauphins massacrés par centaines tous les ans à Taiji. Il a été relâché le 16 février, dans l’attente de son jugement; il a finalement été acquitté le 22 février.

La pièce a été prise d’assaut par la presse locale et internationale. Scott a débuté la conférence de presse en présentant tous les intervenants participant à l’interview. Il a ensuite dit aux médias qu’ils étaient réunis là parce que "des crimes ont été commis".

Il a déclaré: ”Le massacre des dauphins est considéré comme un crime dans un monde civilisé et moderne. Cependant, le massacre des dauphins et des baleines est permis selon la loi japonaise actuelle. Cela salit le nom de cette nation. Un jour, le Japon rejoindra ce monde moderne et civilisé et bannira le meurtre des baleines et des dauphins”.

Scott a continué en attirant l’attention sur le crime commis par Kitigawa, l’homme qui s’est parjuré à la barre en portant de fausses accusations sur Erwin qui l’aurait bousculé, simplement parce qu’Erwin l’a surpris alors qu’il paressait au lieu de travailler; sur l’incompétence de la Police de la Préfecture de Wakayama, qui a fait de très graves erreurs lors de l’enquête, et sur le bureau du Procureur de la Préfecture de Wakayama, qui a été soit inapte à remplir sa mission soit motivé par des raisons politiques pour persécuter Erwin avec tant de virulence.

Scott a aussi posé la question des principes biaisés sur lesquels la totalité du système judiciaire japonais est fondé. Il a déclaré "Les termes tels que ‘présumé innocent’ , ‘la preuve doit être incontestable’, et ‘le droit de garder le silence’ sont seulement des mots sur le papier au Japon. J’ai passé presque toute ma vie professionnelle à enquêter sur des crimes et à construire des défenses solides. Des affaires qui ont dû passer la rampe des examens pratiqués par un système dédié à protéger les droits humains élémentaires des personnes accusées. L’arrestation, la détention et l’enquête sur Erwin ne sont pas un cas isolé. C’est la norme au Japon. Erwin a été persécuté pour être demeuré silencieux. Il a été présumé coupable depuis le départ. Erwin a dû prouver son innocence alors que c’est le Procureur qui aurait dû prouver sa culpabilité".

Mais Scott a aussi su être généreux et a offert ses remerciements lorsque c’était mérité. Il a complimenté l’avocat de la défense et son équipe pour leur travail exceptionnel sur ce dossier. Il a aussi complimenté le juge qui a présidé l’affaire.

“Nous sommes ici aujourd’hui grâce à l’intégrité d’un seul homme. Un homme qui a eu le courage de défier ce qu’on attendait de lui et de faire face aux conséquences en faisant ce qui est bon et juste. Je parle du juge du procès d’Erwin. Il ne fait aucun doute que ce juge sera condamné par le système ici. Je sais que mes remerciements ne vont sûrement pas l’aider et cela me chagrine. Mon discours sur son honneur aujourd’hui ne vient pas du fait que je suis de Sea Shepherd. Ma reconnaissance de sa valeur vient de l’expertise professionnelle que j’ai pu acquérir dans le domaine de la justice criminelle.“

Scott a aussi affirmé "Nous sommes ici aujourd’hui grâce au courage et à la bravoure d’Erwin Vermeulen. D’autres auraient été anéantis. D’autres ont été anéantis".

Avant de laisser la parole à Erwin, Scott a ajouté: "L’arrestation et l’intimidation se sont retournées contre les autorités de Wakayama. Erwin a payé le prix fort pour toute cette attention, mais cela a été très utile à notre cause".

A son tour au micro, Erwin a relaté en détail l’épreuve qu’il a traversée en détail alors que les flashes des photographes crépitaient devant lui. Même après cette expérience, il n’a pas perdu de vue les raisons pour lesquelles il est venu à Taiji en premier lieu. Il a expliqué: "Mon arrestation et ma détention pendant deux mois et le procès qui s’en est suivi ont généré une attention mondiale pour la survie des dauphins à Taiji et pour Sea Shepherd en général". Il a ajouté "Cette publicité a été financée par les contribuables japonais".

A la suite des Questions/Réponses de la Presse, la conférence s’est conclue. Erwin est en ce moment en route pour Amsterdam pour un repos bien mérité auprès de sa famille. Un retour en héros l’attend à l’aéroport où les médias et les supporters de Sea Shepherd l’accueilleront demain.

Erwin s’adresse aux medias à la conférence de Presse de Tokyo. Photo: Rex RayErwin s’adresse aux medias à la conférence de Presse de Tokyo. Photo: Rex Ray La presse locale et internationale participe à la conférence de presse au Club des Correspondants Etrangers de Tokyo. Photo: Rex RayLa presse locale et internationale participe à la conférence de presse au Club des Correspondants Etrangers de Tokyo. Photo: Rex Ray

 

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact