Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Lundi, 12 Mars 2012 00:54

Étrange démonstration de l’autorité policière à Taiji, au Japon

Des nationalistes japonais d'extrême droite accostent les Gardiens de la BaieLes événements qui se sont produits aujourd'hui à Taiji dépassent l'entendement. Sur place, cinq Gardiens de la Baie issus de trois pays différents observaient les tueurs de dauphins et les dauphins en captivité lorsque, dans la matinée, un gang de nationalistes japonais a fait irruption dans la baie et, en apercevant les Gardiens, a commencé à réagir violemment. Mais là n’est pas le plus surprenant. Le plus surprenant, c’est la manière dont a réagi la police.

Cette dernière, garante armée de l'autorité, a laissé les nationalistes s’en prendre aux Gardiens sans être inquiétés, alors qu’eux-mêmes auraient été arrêtés sur-le-champ s’ils avaient infligé le même traitement aux tueurs de dauphins. Encore une fois, nous ne sommes pas particulièrement surpris par cette logique à deux poids, deux mesures, que nous avons désormais appris à anticiper.

Le plus déconcertant, c'est la manière dont la police a ensuite traité l'affaire. Elle a affirmé à Melissa, chef des Gardiens de la Baie, que les Gardiens avaient provoqué la police en allant nager dans la baie quelques jours plus tôt. En d'autres termes, la police nous a tenu le même discours moralisateur qu'à des victimes de viol auxquelles on reprocherait d'avoir porté une jupe un peu courte.

Plus tard, les agents de police nous ont ordonné de quitter la baie en raison de la présence des nationalistes, ce qui nous a permis de comprendre le véritable problème: la police a peur des nationalistes. Comment est-ce possible?

Lorsque les Gardiens ont réinvesti le parking de la baie, la police s'est échauffée. Pourtant, nous n'enfreignions pas la loi, contrairement aux nationalistes, qui s’étaient d’ailleurs rendus entre-temps à l’hôtel des Gardiens pour les y retrouver. J'ai téléphoné aux responsables de la police, leur ai demandé pourquoi ils avaient peur des nationalistes et les ai encouragés à mieux faire leur travail. Ils n’ont rien répondu.

Lorsque les nationalistes sont revenus dans la baie, la police a forcé les Gardiens de la Baie à monter dans leurs voitures et à repartir. C'est là que les événements ont pris une tournure pour le moins étrange. Les nationalistes se sont lancés à la poursuite des voitures de police qui nous escortaient tout en percutant nos véhicules. À certains moments, on comptait jusqu'à 10 véhicules roulant à tombeau ouvert au sud de Taiji, dans le vacarme des sirènes. Il ne faisait aucun doute que les nationalistes contrôlaient la situation.

Le convoi a fini par rejoindre le quartier général de la police à Kushimoto. Les portes du poste de police se sont refermées derrière les véhicules des Gardiens de la Baie. Nous ignorons où les nationalistes sont allés. Les Gardiens sont désormais entre les mains des policiers et, à l'heure actuelle (15h45 au Japon, le 12 mars 2012), il nous est impossible de les joindre.

Nous vous tiendrons informés au fil de la journée.

Scott West

Coordinateur de campagne des Gardiens de la Baie
Sea Shepherd Conservation Society

Des nationalistes japonais d'extrême droite accostent les Gardiens de la Baie

 

Des nationalistes japonais d'extrême droite accostent les Gardiens de la Baie sur le parking de la baie de Taiji, au Japon.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact