Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mercredi, 09 Mai 2012 15:34

Agissez pour éviter que les dauphins de Maui ne disparaissent à jamais

Photo: Will Rayment - New Zealand Whale & Dolphin TrustPhoto: Will Rayment - New Zealand Whale &
Dolphin Trust

Depuis plus de 10 ans, chercheurs et militants se battent sans relâche pour éviter l’extinction du dauphin de Maui en Nouvelle-Zélande. Au cours des derniers mois, près de 8 500 appels citoyens ont été lancés et 65 000 signatures ont été récoltées en Nouvelle-Zélande et partout dans le monde sur les sites NABU International et Avaaz. Ces appels et ces signatures ont été présentés au gouvernement de la Nouvelle-Zélande le 2 mai, cinq jours après la mort d’un nouveau dauphin de Maui.

Les différents ministères du gouvernement vont maintenant se réunir à huis clos pour établir un plan de gestion des menaces. Ce plan décidera du sort du dauphin de Maui, une espèce au bord de l’extinction. Même si les mesures prises en 2007 étaient insuffisantes, il est encore permis d’espérer que le bon sens l’emportera et que cette espèce rare et menacée sera sauvée en renforçant l’interdiction des filets fixes. Après cette réunion, une autre consultation publique aura lieu, au cours de laquelle le dauphin de Maui aura de nouveau besoin du soutien infaillible de tous les militants et amis des animaux pour rappeler au gouvernement de la Nouvelle-Zélande son devoir de protéger cette espèce emblématique. Nous vous ferons savoir dès que possible la date de cette nouvelle consultation publique.

Pour le moment, les négociations vont se poursuivre jusqu’à novembre 2012, date à laquelle le gouvernement de la Nouvelle-Zélande publiera son plan de gestion et statuera sur le sort du dauphin de Maui. Agissez dès aujourd’hui en envoyant un courriel aux membres du gouvernement.

John Key, Premier ministre: j.key@ministers.govt.nz

Kate Wilkinson, ministre de la conservation: kate.wilkinson@parliament.govt.nz

David Carter, ministre des industries de base: david.carter@parliament.govt.nz

Vous pouvez également écrire à M. Peter Bodeker, membre du New Zealand Seafood Industry Council, qui pense que le renforcement de l’interdiction des filets fixes n'est qu'une "flagellation rituelle du secteur de la pêche" peter.bodeker@seafood.co.nz

Merci pour votre soutien, votre action est déterminante!

Sea Shepherd New Zealand

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette situation (en Anglais)

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact