Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Lundi, 25 Juin 2012 12:53

Victoire juridique pour Sea Shepherd UK auprès de la Cour britannique

Sea Shepherd inspectant des cages en mer Méditerranée au cours de l'opération Blue Rage. Photo: Barbara VeigaSea Shepherd inspectant des cages en mer Méditerranée au cours de l'opération Blue Rage.
Photo: Barbara Veiga

M. Justice Hamblin de la Cour d'Amirauté a annoncé sa décision ce matin dans la salle d'audience à Londres que la Cour du Royaume-Uni n'était pas le lieu adéquat pour déposer une plainte contre Sea Shepherd et a demandé que la plainte contre Sea Shepherd Conservation Society, Sea Shepherd Royaume-Uni et le Capitaine Paul Watson soit rejetée. Fish and Fish a fait appel de la décision, appel refusé par le juge.

Fish and Fish peut encore faire appel de cette décision devant une juridiction supérieure.

En attendant un éventuel appel, Sea Shepherd se verra retourner les 520.000 livres engagés dans la procédure (environ 650 000 € plus les intérêts). Le juge a conclu que Fish and Fish devrait payer un pourcentage des frais juridiques que Sea Shepherd a engagés dans l’affaire, qui pourrait s'élever à plus de 200.000 livres supplémentaires.

Cette affaire a valu au Steve Irwin d’être appréhendé en Ecosse en Juillet 2011, pour n’être libéré qu’une fois la caution réglée. Les fonds ont été levés en seulement 10 jours grâce aux supporters de Sea Shepherd à travers le monde.

"Nous n’avons pas à nous excuser pour ce que nous avons fait en 2010" a déclaré le Capitaine Paul Watson. "Nous avons libéré 800 grands thons rouges en voie d’extinction pêchés illégalement par les braconniers au large des côtes libyennes. Nous avons coupé les filets et quand la société maltaise qui a revendiqué la propriété de ces poissons nous a poursuivi, nous nous sommes présentés à la Cour et nous avons gagné, le thon l’a emporté, les braconniers ont perdu. Nos avocats britanniques ont fait un excellent travail. Je suis convaincu que si l’appel leur est accordé, la Cour d'appel confirmera ce jugement. Enfin, le plus important est que les poissons ont été libérés et que la société n'ait rien pu récupérer pour les pertes que nous leurs avons causées par ces prises illégales"

Sea Shepherd Conservation Society continuera d'être active contre l'exploitation illégale du thon rouge en Méditerranée. L’association est à la recherche d'un navire dédié à la protection et la conservation de la biodiversité en mer Méditerranée.

Bluefin Tuna inside a Mediterranean net pen. Photo: Gary Stokes

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact