Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mercredi, 11 Juillet 2012 18:46

Des mesures de protection inadaptées pour les dauphins de Maui

Par Tracy Brown, Sea Shepherd Nouvelle-Zélande

DolphinAndTrawlerLes mesures provisoires prises par le gouvernement néo-zélandais en vue de protéger les dauphins de Maui et le timing opportun qui les caractérise constituent un exemple classique du "deux poids, deux mesures" administratif. Le Comité scientifique de la Commission baleinière internationale (CBI) reproche en effet à la Nouvelle-Zélande de faillir à son obligation de protéger les dauphins endémiques, valable aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale. Le sous-comité en charge des petits cétacés, ainsi que plusieurs experts du monde entier, s’accordent sur le fait que les filets maillants et la pêche au chalut constituent des menaces d’origine humaine directement responsables du déclin des populations de dauphins de Maui et d’Hector observé ces 40 dernières années. Aussi, bien qu’elles aient d’abord vocation à calmer les critiques qui pleuvent sur la Nouvelle-Zélande, on se félicitera de l’introduction de mesures préventives visant à étendre l’interdiction des filets au sud, jusqu’à Hawera, et à deux milles nautiques au large des côtes. On notera également avec satisfaction la présence annoncée d’observateurs sur les chalutiers commerciaux naviguant entre deux et sept milles marins au large des côtes, répondant ainsi à un autre aspect du problème.

Mais cela ne suffira pas à sauver les dauphins.

Il ne s’agit là que d’une mesure temporaire. Une solution plus crédible aurait été l’élargissement de la zone de protection à une ligne bathymétrique de 100 mètres, doublée de l’interdiction des filets fixes dans les ports de Manukau et de Kaipara ainsi que dans l’aire d’habitat des dauphins. Selon le Comité scientifique de la CBI, le retrait des filets maillants et l’interdiction de la pêche au chalut de l’île du Sud à l’île du Nord réduirait l’isolement des dauphins et leur fournirait un couloir maritime où se reproduire en toute sécurité.

Comment est-il possible que les faits scientifiques soient déformés de la sorte par le prisme de la politique et cèdent la place à une forme amoindrie de protection, qui empêche en réalité le rétablissement des populations menacées? Nombre de recherches scientifiques validées à l’échelle mondiale se sont en effet retrouvées occultées par la notion de sécurité financière avancée par le gouvernement néo-zélandais et étayée par des affirmations fallacieuses concernant une économie verte prétendument propre, favorable à la pêche et à l’exploitation minière dans les zones abritant des mammifères marins protégés. Voilà un exemple de la théorie de Darwin sur la sélection naturelle des espèces, pas celle que la Nature avait prévue, mais celle d’une espèce manipulatrice incapable de faire primer la raison sur son orgueil démesuré.

Pourtant, à force de passion et de persévérance, la raison finit par s’imposer. Parmi les armes à notre disposition pour rendre possible une protection efficace des dauphins de Maui et d’Hector figure le Plan de gestion des menaces, qui doit faire l’objet d’une consultation au cours de l’année. La Nouvelle-Zélande aura besoin de votre soutien pendant la phase de soumission, dont on attend encore l’annonce. La bureaucratie ne décide évidemment pas toujours de tout: faites entendre votre voix:

Si la protection de ces dauphins rares vous tient à cœur, nous vous invitons à contacter le Premier ministre de la Nouvelle-Zélande et à lui faire part de vos inquiétudes: (john.key@parliament.govt.nz).

Ou la ministre de la Conservation: (kate.wilkinson@parliament.govt.nz).

Ou encore le ministre de l’Industrie primaire: (david.carter@parliament.govt.nz).

Vous pouvez également participer à la lutte en refusant de manger des poissons pêchés en Nouvelle-Zélande au moyen de filets fixes ou de chaluts dans la zone d’habitat des dauphins de Maui ou d’Hector (cobias, poissons-éléphants, requins-hâ, papillons de mer, flets, soles, mulets, mulets jaunes, lotte de mer, juliennes, grondins, uranoscopes).

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact