Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mardi, 17 Juillet 2012 13:09

Bob Brown et Sea Shepherd lancent l’Opération Kimberley Miinimbi

Operation Kimberley Miinimbi campaign leader Bob Brown in front of the Sea Shepherd flagship, Steve Irwin. Photo: Fair ProjectsBob Brown, directeur de campagne de l'Opération Kimberley Miinimbi devant le Steve Irwin. Photo: Fair Projects

Dans le sillage de l’autorisation de l’exploitation d’un gisement de gaz, Bob Brown et Sea Shepherd ont lancé aujourd’hui l'Opération Kimberley Miinimbi lors d’une conférence de presse qui s’est tenue aux côtés du Steve Irwin à Williamstown (Melbourne, Australie).

L’exploitation du gisement de gaz de Kimberley, sujet à controverse, a été autorisée sous certaines conditions en Australie-Occidentale par l’APE (Agence de protection de l’environnement). Cette décision a néanmoins été observée de très près puisqu’il s’est avéré que quatre des cinq membres organisateurs s’étaient tenus à l’écart en raison de conflits d’intérêt. Le Dr Vogel, Président de l’APE, l’unique membre à l’origine de la décision d’hier, a lui-même admis que la turbidité des eaux provoquée par le dragage, les fuites d’huile, les déchets industriels, le bruit, la lumière ou autres collisions avec les navires pourraient avoir un effet nocif sur les baleines, dauphins, tortues, dugongs et poissons des environs. Colin Barnett, premier ministre d’Australie-Occidentale, a déjà pris les devants en faisant construire une usine de gaz à James Price Point, juste au-dessus de Broome, sur l’une des côtes les plus préservées du monde, sans se soucier de la mort inévitable des baleines qui vivent à proximité.

Jeff Hansen, le Président de Sea Shepherd Australie, a déclaré que "l’Australie a autrefois fait partie des pays chasseurs de baleines, bien que les australiens soient aujourd’hui parmi leurs plus ardents défenseurs. Sea Shepherd reçoit un soutien exceptionnel de leur part. Il nous serait tout simplement impossible de faire ce que nous faisons sans l’aide des australiens, à savoir sauver le sanctuaire baleinier Antarctique. Pourtant, ces baleines à bosse qui ont été la cible des chasseurs japonais cet été au coeur de l’océan Austral font face à une nouvelle menace sur un lieu propice aux naissances de leurs petits – Woodside et sa proposition de gisement de gaz à James Price Point."

C’est dans ce lieu que le plus grand nombre de naissances de baleines à bosse est enregistré chaque année. Si bien que depuis le 1er juillet, soit depuis 17 jours, 259 baleines ont été repérées par des scientifiques à quelques kilomètres au sud de James Price Point. 23 mamans et leurs bébés ont également pu être observés, pour 70% d’entre eux à moins de 5 kilomètres de la côte.

Plus tôt dans la journée, lors d’une conférence de presse donnée par Sea Shepherd, la sénatrice écologiste Rachel Siewert a dit que "Puisque de récents sondages nationaux démontrent que les Australiens ne veulent pas d’un gisement à James Price Point, dans la région du Kimberley, je me réjouis que Sea Shepherd participe à cette campagne et j’ai hâte que le Steve Irwin arrive sur les lieux."

Les choses sont donc limpides: ni les aborigènes de Goolrabooloo, ni la majorité des habitants de Broome et de toute l’Australie, ni sans doute les baleines, ne veulent de ce gisement.

Lors du lancement de la campagne, Bob Brown a expliqué que "Woodside dispose d’autres endroits potentiels pour installer son usine, ce qui n’est pas le cas du sanctuaire des baleines, mais aussi de la culture vivante des Indigènes, y compris les songlines et les traces laissées par les dinosaures, vieilles de 130 millions d’années, visibles sur le littoral de James Price Point.

Sea Shepherd Australia Director Jeff Hansen (center) with Greens Senator Rachel Siewert and Operation Kimberley Miinimbi campaign leader Bob Brown. Photo: Fair ProjectsAu centre, Jeff Hansen, président de Sea Shepherd Australie à côté de Rachel Siewert,  sénatrice écologiste, et le directeur de campagne de l'Opération Kimberley Miinimbi, Bob Brown. Photo: Fair Projects

Il existe des alternatives, de meilleurs emplacements pour cette grosse usine. Nous savons en outre que plusieurs partenaires de Woodside préféreraient installer ce projet autre part. Ayant discuté avec Shell, je sais qu’ils seraient heureux de déplacer le projet. J’ai donc écrit au directoire de Woodside et je vais leur demander de réfléchir à des lieux alternatifs."

Sea Shepherd a récemment reçu une lettre de la part de Joseph Roe, Phillip Roe et Richard Hunter, les autorités du peuple aborigène Goolarabooloo (élus dont le rôle est de faire respecter et prospérer la culture traditionnelle de leur peuple). Voici un extrait de cette lettre, dans laquelle ils invitent Sea Shepherd à visiter la région du Kimberley et à se joindre à la campagne:

"Le peuple Goolarabooloo et ses amis du monde entier se battent contre la destruction de ce pays. Notre pays de mer est une terre d’accueil pour les baleines à bosse. Nous savons quel travail vous avez fait pour protéger les baleines de l’océan Austral. Nous vous serions très reconnaissants de vous intéresser à la cause des baleines à bosse dans notre pays de mer suite au projet de construction d’un port industriel à James Price Point afin d’exporter du GNL." -- Joseph Roe, Phillip Roe et Richard Hunter.

Le Capitaine Paul Watson, toujours détenu en Allemagne, a répondu à cette lettre en ces termes: "Merci pour votre invitation que nous acceptons dans l’esprit de l’amitié éternelle. Nous vous promettons de nous battre aux côtés du peuple Goolarabooloo afin de défendre la beauté sacrée de cet environnement extraordinaire."

Par respect pour la tradition des Goolarabooloo, nous avons appelé cette campagne Opération Kimberley Miinimbi, qui signifie baleine à bosse dans leur langue.

Bob Brown, membre de Sea Shepherd et ancien dirigeant du parti écologiste australien, est à la tête de cette campagne.

Le Steve Irwin quittera Seaworks, à Williamstown, samedi prochain pour arriver à Broome le samedi 4 août, où des media locaux et internationaux, des célébrités, des musiciens et des hommes d’affaire monteront à bord pour rejoindre James Price Point: une manifestation destinées à éveiller les consciences sur les nombreuses naissances qui ont lieu sur ce site.

Sea Shepherd invite également Tony Burke, ministre de l’environnement et Greg Hunt, porte-parole de l’opposition sur l’environnement, à venir voir par eux-mêmes les baleines dans leur cadre naturel à Kimberley. Cela constitue l’héritage que nous laisserons à nos enfants. Sa protection bénéficiera à tous, notamment aux lois, à la culture et à la musique des aborigènes de Goolarabooloo.

pdf_sm_whCliquer ici pour voir la lettre destinée au peuple Goolarabooloo, par le Capitaine Paul Watson et Sea Shepherd (PDF - Anglais)

pdf_sm_whCliquer ici pour voir la lettre destinée à Sea Shepherd, par le peuple Goolarabooloo d' Australie (PDF - Anglais)

 

Operation Kimberley Miinimbi campaign leader Bob Brown aboard the Steve Irwin with Sea Shepherd crew and media. Photo: Fair ProjectsBob Brown, directeur de campagne de l'Opération Kimberley Miinimbi à bord du Steve Irwin avec l'équipage et les médias. Photo: Fair Projects Sea Shepherd Australia Director Jeff Hansen (left) with Operation Kimberley Miinimbi campaign leader Bob Brown. Photo: Fair ProjectsA gauche, Jeff Hansen, président de Sea Shepherd Australie avec Bob Brown, directeur de campagne de l'Opération Kimberley Miinimbi. Photo: Fair Projects

 

Jeff Hansen, président de Sea Shepherd Australie et Bob brown
partagent leurs réflexions à propos de l'Opétion
Kimberley Miinimbi. Vidéo: Fair Projects

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact