Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Jeudi, 16 Août 2012 23:41

Le gouvernement du Costa Rica risque sa réputation de pays écologiste pour protéger les trafiquants d’ailerons de requins

Par le capitaine Alex Cornelissen, responsable des opérations, Sea Shepherd Galápagos

Alex Cornelissen, Directeur de Sea Shepherd Galápagos, inspecte les prises saisies suite à une opération de pêche illégale de requins dans le Parc national des Galápagos.Alex Cornelissen, Directeur de Sea Shepherd Galápagos, inspecte les prises saisies suite à une opération de pêche illégale de requins dans le Parc national des Galápagos.Le gouvernement du Costa Rica tente vaguement de maintenir l’illusion qu’il se préoccupe réellement des eaux costaricaines.

Depuis l’arrestation du capitaine Watson en Allemagne et la levée de boucliers contre l’administration de la présidente Chinchilla en réponse à un procès manifestement politisé, les médias costaricains rapportent la répression d’opérations de shark finning à petite échelle. Une avancée qui pourrait paraître positive, s’il ne s’agissait pas en réalité d’un simple écran de fumée.

Le gouvernement costaricain ne fait rien pour enrayer les activités illégales de shark finning dans ses eaux. Et il ne s’agit visiblement pas de l’unique conviction de Sea Shepherd, les médias nationaux eux-mêmes semblent le penser, comme le démontre cet article récent du Costa Rican Times.

Malheureusement, tout ceci est bien réel pour les gardiens du parc de l’Ile Cocos. Les bateaux de pêche étrangers sèment le chaos dans les populations de requins, et cela dans une aire marine protégée et classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Les gardiens du parc disposent de ressources limitées et ne peuvent pas arrêter tous les bateaux. Ils doivent affronter des flottes entières, sans le soutien de leur gouvernement ni des gardes-côtes. Sea Shepherd a proposé de participer aux opérations de patrouille dans la zone protégée de la réserve marine de l’Île Cocos dès 2002, puis encore en 2012, mais notre aide n’est pas la bienvenue. L’Île Cocos n’est pourtant pas difficile à contrôler, c’est même l’un des endroits du monde où la pêche illégale peut être le plus facilement éradiquée, de manière très efficace et à moindre coût. Nous pourrions certainement modifier le cours des choses, comme nous le faisons depuis des années aux Galápagos, mais il semblerait que ce niveau de contrôle puisse interférer avec les pots-de-vin versés au gouvernement costaricain par ces trancheurs d’ailerons.

Le gouvernement costaricain bafoue les avancées obtenues dans les pays voisins en prétendant qu’il maîtrise la situation en matière de shark finning. La vérité, c’est que les flottes étrangères qui pratiquent le shark finning contrôlent les eaux costaricaines et l’administration de Chinchilla n’en a strictement rien à faire.

Une opération illégale de pêche aux requins menée par un bateau taiwanais près des eaux costaricaines

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact