Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mercredi, 05 Septembre 2012 00:00

Le drone du groupe d'intervention O.R.C.A. capture les premières images des chasseurs d'otaries

L’équipe d’intervention O.R.C.A. en train d’orienter l’appareilL’équipe d’intervention O.R.C.A. en train d’orienter l’appareil

Au point du jour, le groupe d’intervention O.R.C.A. est parvenu à lancer son drone afin de filmer les chasseurs d'otaries à Cape Cross, en Namibie. Les images vidéo ainsi obtenues montrent la réserve d'otaries depuis le ciel, et l’on y voit des chasseurs sortant de leurs véhicules, puis un camion chargé quittant la région de Cape Cross pour se rendre à l’usine de transformation d'otaries.

"C’était un vol excessivement difficile", explique Jake Weber, spécialiste des drones. "Le vent éloignait l’appareil des terres en direction de l’océan. Il faut veiller à ce que le drone ne soit plus au-dessus de l’eau lorsque la batterie commence à faiblir et que l’appareil doit rejoindre son point d’envol à 11 kilomètres de là. À un moment donné, il nous importait plus de récupérer le drone que d’obtenir les images."

Peu avant le retour de l’engin à la base, l’équipe a dû entamer une procédure d’atterrissage en urgence lorsqu’il devenait clair que le drone ne pourrait rentrer avec le peu de batterie qui lui restait. "Le drone a atterri dans les collines, à mi-chemin entre notre base et les chasseurs d'otaries", raconte Rosie Kunneke, membre de l’équipe. "Nous avons dû courir, nous baisser et nous cacher avant de pouvoir le récupérer. Mais nous y sommes parvenus, et ni les chasseurs ni les gardes ne nous ont repérés. Cependant, je dois dire que les agents de sécurité paraissent depuis quelques jours plus tendus aux abords de la colonie d'otaries".

De leur côté, les chasseurs poursuivent le plus vaste et le plus cruel des massacres de mammifères marins du monde entier. Ils ne s’arrêteront pas tant qu’ils n’auront pas atteint leur quota de plus de 90 000 otaries. Sea Shepherd continuera pour sa part à dénoncer ce crime barbare contre la nature jusqu’à ce que les responsables corrompus du gouvernement namibien mettent un terme à l’extermination de cette espèce menacée d’extinction.

Les images ci-dessous sont extraites des vidéos que Sea Shepherd diffusera cette année dans le cadre du projet Seal Wars II. "Pour le moment, la qualité des photos présentées laisse à désirer", explique Laurens de Groot. "Mais elles prouvent que notre équipe est capable d’obtenir des images de qualité correcte avec un engin peu perfectionné. Nous poursuivrons nos efforts jusqu’à ce que nous obtenions de meilleures images permettant d’incriminer ces chasseurs barbares et le personnel de sécurité corrompu. Nos techniciens travaillent d’arrache-pied pour accroître l’endurance du drone et améliorer la qualité des images. Si nous avons réussi une fois, je suis sûr que nous réussirons encore!"

L'équipe d'intervention O.R.C.A. contrôlant sa positionL'équipe d'intervention O.R.C.A. contrôlant sa position
Photographie aérienne de la réserve de Cape Cross prise par le dronePhotographie aérienne de la réserve de Cape Cross prise par le drone
Photographie aérienne prise par le drone des chasseurs sur le point de massacrer les otariesPhotographie aérienne prise par le drone des chasseurs sur le point de massacrer les otaries
Photographie aérienne prise par le drone d’un camion transportant les otaries massacrées et quittant la réserve de Cape CrossPhotographie aérienne prise par le drone d’un camion transportant les otaries massacrées et quittant la réserve de Cape Cross
Desert Seal
Visit our
Operation Desert Seal
site for more information.
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact