Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mercredi, 12 Septembre 2012 09:43

Compte-rendu de l’Opération Kimberley Miinimbi et lancement du film de la campagne

"Woodside, la plus grande compagnie pétrolière et gazière australienne, évoque ce qui est selon eux "la plus grande étude jamais menée sur les baleines à bosses en Australie-Occidentale". Cette "étude" affirme que l’essentiel du flux migratoire passe dans des eaux distantes d’environ 30 km du continent, avec seulement cinq pour cent des baleines à bosses transitant à 8 km des côtes."

L’Opération Kimberley Miinimbi a découvert que cette déclaration était complètement erronée.

cow and calf James Price PointAlors que le Steve Irwin naviguait de Broome à James Price Point dans le cadre de l’Opération Kimberley Miinimbi, jusqu’à 108 baleines ont chaque jour été dénombrées dans la zone de Walmadan, au large de James Price Point, toutes à une distance de huit kilomètres maximum des côtes (voir whale sighting report, au format PDF). En moyenne, 15% des spécimens observés étaient constitués de mères avec leurs petits. À plusieurs reprises (comme stipulé dans le documentaire Kimberley Miinimbi), Sea Shepherd a observé des mères nourrissant leurs petits et s’occupant d’eux à moins d’un kilomètre du site retenu pour l’exploitation de gaz. Il convient de noter que l’équipage du Steve Irwin n’a mené ses observations que sept heures par jour dans la région de Walmadan, le nombre de baleines observées aurait donc été bien supérieur sur une période de 24 heures.

Nous, Sea Shepherd, l’avons vu de nos propres yeux, et il s’agit sans l’ombre d’un doute de la plus grande zone de reproduction de baleines au monde. Les chiffres avancés par Woodside sont faux. C’est aussi ce que confirme le projet Kimberley Community Whale Research Project au cours duquel des volontaires, coordonnés par Maddie Goddard, biologiste de la vie marine, ont compté 1423 baleines à 8 km des falaises rouges de la côte pendant 132 heures d’observation, entre le 1er juin et le 7 août. Ce compte englobe 1233 baleines seules et 95 mères avec leurs petits.

À de très nombreuses occasions, Sea Shepherd a réussi à attirer l’attention des médias nationaux et internationaux sur le fait que le site où Woodside prévoit de développer le port et la digue de son terminal gazier est précisément au milieu de la plus grande zone mondiale de reproduction des baleines à bosses. Mais ce fait n’a pas échappé aux milliers de personnes qui ont visité le Steve Irwin à Sydney et regardé la nouvelle vidéo de campagne de l’Opération Kimberley Miinimbi. Nous sommes tous conscients de ce qui serait perdu si le terminal gazier de Woodside voyait le jour.

Ce n’est que le début…

Cette campagne a déjà été une réussite, sur plusieurs plans. Néanmoins, l’Opération Kimberley Miinimbi ne fait que commencer et Sea Shepherd s’engage à veiller à ce que la plus grande zone de reproduction mondiale de baleines reste une pouponnière et ne devienne pas un terminal gazier, dont l’impact sur l’environnement serait désastreux. Même si le Steve Irwin quitte le Kimberley pour rejoindre la flotte de Sea Shepherd et préparer sa neuvième campagne de défense des baleines en Antarctique afin de protéger les baleines du sanctuaire baleinier de l’océan Austral, nous sommes fermement décidés à poursuivre le combat pour protéger le berceau des baleines - leur zone de reproduction. Car si nous ne protégeons pas leur zone de reproduction contre la menace du terminal gazier géant de Woodside, nos majestueuses et merveilleuses cousines au sang chaud, les baleines à bosses, seront condamnées.

Nous espérons que vous apprécierez le nouveau documentaire entièrement réalisé bénévolement par l’équipe Fair Projects:

Tim Watters – fondateur de Fair Projects – équipe documentaire bénévole: "Suivre l’Opération Kimberley Miinimbi fut une expérience incroyable. Par la production de vidéos et de photos, nous voulions pouvoir montrer le Kimberley au reste du monde, à quoi il ressemble et ce qu’il éveille, et donner aux sympathisants de Sea Shepherd une idée plus claire de ce que nous perdrions si le projet de terminal aboutissait. Nous espérons que ce court-métrage fait honneur à l’environnement somptueux et à la vie sauvage de la région du Kimberley, qui n’est pas seulement l’un des endroits les plus beaux et préservés au monde, mais aussi le site le plus important pour les baleines à bosses avec qui nous partageons cette planète."

Sea Shepherd remercie toutes les personnes qui ont participé à cette campagne

Sea Shepherd aimerait remercier les nombreuses personnes qui ont, jusqu’ici, rendu cette campagne possible : l’équipage de volontaires internationaux du Steve Irwin, sous le commandement du capitaine Malcolm Holland, notre pilote d’hélicoptère bénévole Roger Danner, notre staff, les volontaires à terre, et surtout, nos sympathisants dans le monde entier.

Un grand merci aux habitants de Broome, notamment aux peuples Goolarabooloo et Nyul Nyul/Jabirr Jabirr qui ont si chaleureusement accueilli Sea Shepherd.

Pour reprendre les termes exacts du capitaine Paul Watson "Merci pour votre invitation que nous acceptons dans l’esprit de l’amitié éternelle. Nous vous promettons de nous battre aux côtés du peuple Goolarabooloo afin de défendre la beauté sacrée de cet environnement extraordinaire."

Pour leur dévouement inlassable à cette campagne, nous aimerions rendre honneur à Martin Pritchard et Environs Kimberley, Mark Jones et Save the Kimberley, la Wilderness Society, le soutien absolument fabuleux reçu de la part des Verts australiens, avec une mention spéciale pour Melissa Parke, députée et membre du parti travailliste pour la circonscription de Fremantle, qui a prêté sa voix à cette campagne.

Enfin, cette campagne n’aurait jamais été possible sans le soutien, la passion, l’indéfectible investissement et l’ingéniosité de l’ancien chef de file des Verts australiens, Bob Brown de la Bob Brown Foundation. Sea Shepherd est honoré de compter Bob Brown à la tête de la campagne de l’Opération Kimberley Miinimbi.

“Considérant les baleines observées au large de James Price Point, les femelles, les baleineaux, les mâles, considérant leur nombre porté à des milliers d’individus, on peut aisément contester qu’elles s’entendront bien avec un méga port, des navires immenses et une énorme usine côtière."  – Bob Brown

Humpback off James Price Pointphoto: Tim Watters

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact