Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Jeudi, 01 Janvier 2015 09:12

Fin de l’Opération Pacuare – 2978 tortues marines sauvées !

Une tortue verte secourue se dirige vers l’océan - Photo : Sea ShepherdUne tortue verte secourue se dirige vers l’océan - Photo : Sea ShepherdSea Shepherd en partenariat avec l’association LAST (Latin American Sea Turtles Association) a récemment terminé l’Opération Pacuare, notre première campagne de défense des tortues marines au Costa Rica. Cette campagne contre le braconnage des tortues a été lancée le 15 août 2014. Les participants, originaires du Costa Rica mais également du monde entier, patrouillaient chaque nuit les 12 kilomètres de la plage de Pacuare à la recherche de tortues venues nicher et de leurs nids.

Au cours de la campagne, les volontaires de Sea Shepherd ont trouvé 42 nids lors des patrouilles nocturnes. La découverte de ces nids a permis de déplacer 4 737 œufs de tortues marines, dont 559 œufs de tortues Luth et 1 532 œufs de tortues vertes, deux espèces en danger, ainsi que 2 646 œufs de tortues imbriquées, espèce en danger critique d'extinction.

Cependant, tous les œufs n’éclosent pas, car certains d’entre eux ne sont pas fertiles ou la petite tortue n’a pas réussi à se développer au cours du laps de temps nécessaire. Ainsi, 269 tortues luth, 1 163 tortues vertes et 1 546 tortues imbriquées ont été relâchées en mer avec succès après leur éclosion. Au total, 2 978 tortues marines ont donc été sauvées !

Il existe à Pacuare une loi tacite et primitive, la "loi du braconnier", selon laquelle une tortue ou un nid revient à la première personne qui le revendique. Dans ces circonstances, nos patrouilles nocturnes étaient d’autant plus importantes. Si nos volontaires découvraient un nid, les œufs étaient retirés et prudemment transportés dans une écloserie gardée. Cependant, si un nid était trouvé par un braconnier, celui-ci était démonté et les œufs vendus comme de soi-disant aphrodisiaques sur le marché noir asiatique. Si une tortue en pleine nidification était repérée sur la plage, elle pouvait retournée en toute sécurité en mer sous le regard vigilant des volontaires de Sea Shepherd qui s’assuraient qu’elle n’était pas tuée pour sa viande.

Volontaires de Sea Shepherd en patrouille - Photo: Sea ShepherdVolontaires de Sea Shepherd en patrouille - Photo: Sea ShepherdLes œufs de tortue étaient couvés en toute sécurité dans l’écloserie, à l’abri de tout prédateur, humain ou animal. Une fois éclose, chaque petite tortue était mesurée et pesée afin de collecter des données scientifiques sur son espèce, avant d’être immédiatement relâchée dans l’océan.

Toutes les tortues marines de la plage de Pacuare n’ont pas été sauvées de nuit. Alors qu’un volontaire de Sea Shepherd surveillait la plage un après-midi, il a trouvé une tortue verte femelle retournée sur son dos, vraisemblablement par des braconniers, la rendant immobile. Ce n’était qu’une question de temps avant que ces braconniers ne reviennent pour la tuer pour sa viande. Malgré la loi tacite du braconnier, les volontaires sont courageusement restés avec la tortue, qui avait probablement été attrapée alors qu’elle essayait de construire son nid sur la plage, et ont alerté les gardes-côtes. Craignant de devoir répondre de leur crime, les braconniers ne sont jamais revenus pour revendiquer la tortue. Pendant ce temps, les volontaires ont travaillé avec les gardes-côtes du Costa Rica pour la remettre à la mer.

La protection des tortues marines du Costa Rica ne concerne pas uniquement les volontaires de Sea Shepherd. En sensibilisant la communauté et en offrant des emplois, l’objectif de Sea Shepherd était d’encourager la reconnaissance des locaux envers la protection des tortues qui fréquentent la plage de Pacuare. L’embauche de guides locaux pour les patrouilles nocturnes sur la plage a permis d’accomplir cet objectif. Cela a non seulement permis d’améliorer l’efficacité des volontaires lors des patrouilles, mais également d’offrir un revenu aux membres de cette communauté où il y a peu de façons de gagner sa vie.

Les volontaires de Sea Shepherd ont également travaillé sur d’autres projets au sein de la communauté pour aider à améliorer les conditions de vie de la modeste population locale. Le centre de soin local, ressource de base essentielle à la communauté, était totalement inutilisable. Étant donné son mauvais état, les volontaires ont participé au nettoyage complet du centre. Les soins médicaux ont ainsi pu reprendre le lendemain. Les volontaires ont également aidé à enlever la végétation envahissante du principal cours d’eau, facilitant l’accès par bateau à la communauté. Par ailleurs, ils ont participé aux réparations nécessaires du centre communautaire.

Les actions directes de Sea Shepherd réalisées par le biais de patrouilles nocturnes pour protéger les tortues des braconniers et l’aide apportée à la reconstruction de la communauté insulaire ont eu, au Costa Rica, un impact positif sur la protection de plusieurs espèces de tortues marines menacées de disparition. Nous espérons qu’une partie de ces petites tortues atteindra l’âge adulte et pourra un jour venir pondre sur la plage de Pacuare.

Merci à tous les volontaires et les sympathisants qui ont contribué à cette campagne et ont permis de sauver tant de vies, que ce soit par leurs donations, leur encouragements ou leur temps.

Les petites tortues sont mesurées avant d’être remises à la mer - Photo : Sea Shepherd Une petite tortue tente d’atteindre l’océan-Photo : Sea Shepherd
Les petites tortues sont mesurées avant d’être remises à la mer - Photo: Sea Shepherd Une petite tortue tente d’atteindre l’océan - Photo: Sea Shepherd
Les volontaires de Sea Shepherd aident à nettoyer un centre médical de l’île - Photo: Sea Shepherd
Les volontaires de Sea Shepherd aident à nettoyer un centre médical de l’île - Photo: Sea Shepherd
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact