Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Vendredi, 19 Juillet 2013 13:44

Sea Shepherd s’est vu refuser l’accès à la négociation finale de la Cour Internationale de Justice (CIJ)

Par Geert Vons, Directeur de Sea Shepherd Pays-Bas et le Capitaine Alex Cornelissen, Directeur Général, Sea Shepherd Global (en video)

Cour Internationale de Justice – 15 juillet 2013

Sea Shepherd s’est vu refuser l’accès au Palais de la Paix alors que nous nous apprêtions à assister à la première séance du second tour des plaidoiries du Japon.

Pour commencer, une employée de la CIJ nous a fait savoir à l’entrée du Palais que les audiences n’étaient pas ouvertes au public. Ce fut une surprise car notre avocat avait reçu un courrier officiel indiquant que nous avions deux places mises à notre disposition par la CIJ afin d’assister à toutes les séances concernant l’affaire "Chasse à la baleine en Antarctique" opposant l’Australie au Japon et (la Nouvelle-Zélande en tant qu’intervenant).

La dame, très polie au demeurant, était manifestement très mal à l’aise.

Lorsque je lui ai montré une copie de la confirmation écrite de la Cour à notre avocat par laquelle nous étions invités à assister à toutes les séances, et que je lui ai dit que nous avions été présents à toutes les séances précédentes, elle laissa entendre qu’elle avait reçu l’ordre "strict" de ne pas nous laisser entrer…

Vraiment mal à l’aise, elle s’est alors entretenue avec sa collègue puis passa un coup de fil. Lorsqu’elle raccrocha, ce fut pour nous annoncer que, pour des raisons techniques, nous n’étions pas autorisés à assister aux audiences.

Comme je n’avais pas la moindre idée de ce que cela pouvait bien vouloir dire, j’ai demandé si je pouvais parler à la personne avec laquelle elle venait de s’entretenir.

Elle a refusé de communiquer le nom ou le numéro de téléphone de cette personne et nous a laissé poursuivre nos recherches... Elle est demeurée très polie et j’étais désolé pour elle parce qu’elle n’était après tout que la messagère.

Comme le numéro du standard téléphonique figurait au bas de la confirmation écrite, j’ai décidé de tenter ma chance.

Une autre dame tout aussi aimable nous a également dit que nous n’étions pas les bienvenus et qu’elle en était vraiment désolée. Elle a proposé de voir ce qu’elle pouvait faire et m’a demandé de rappeler dans dix minutes.

Ce que j’ai fait, et il m’a été répondu que la CIJ n’avait pas à justifier ou à motiver sa décision de nous refuser l’accès au Palais de la Paix.

Ainsi, nous ne disposions d’aucun motif concret. Cela laisse place à la spéculation.

Comme mentionné précédemment, on entamait aujourd’hui la première séance du second tour des plaidoiries du Japon.

Se pourrait-il que, sous la pression du Japon, la CIJ ait choisi d’exclure Sea Shepherd du public et qu’elle n’ait pas eu d’autre choix que d’interdire l’accès à tout public?

Sea Shepherd a été citée à plusieurs reprises devant la CIJ la semaine dernière. Les statistiques du Japon montrent que Sea Shepherd est responsable du fait que le Japon n’a pas atteint son quota de prélèvement (traduire: le nombre de baleines à tuer).

Il est bon de voir que les campagnes de Sea Shepherd ont été efficaces et ont permis de sauver la vie de milliers de baleines.

Geert Vons, Directeur de Sea Shepherd Pays-Bas

Refus de l’accès à la négociation finale de la Cour Internationale de Justice
 
La porte fermée de la CIJ"Vous ne pouvez pas entrer" - La porte fermée de la CIJ
photo: Sea Shepherd
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact