Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mardi, 23 Juillet 2013 22:50

Sea Shepherd demande le retrait immédiat d’un "chercheur" d’otaries de Californie

Le “chercheur” Matthew Tennis met le feu à la fourrure d’une otarie en la marquant, port d’Astoria – 24 mars 2013Le “chercheur” Matthew Tennis met le feu à la fourrure d’une otarie en la marquant, port d’Astoria – 24 mars 2013
Photo: Aaron Hall / Sea Shepherd

Le 18 février 2010, le Service National de la Pêche Maritime (NMFS) a délivré le permis n°13430 au Laboratoire National des Mammifères Marins pour des "activités de recherche" sur les mammifères marins:  http://www.nmfs.noaa.gov/pr/pdfs/permits/13430_issued.pdf

Selon ce "Permis de prélever des espèces protégées aux fins scientifiques", valable jusqu’au 31 janvier 2015, le but de la recherche est de "fournir l’information nécessaire à l’estimation et à la gestion des stocks de mammifères marins, y compris la gestion de la prédation de salmonidés menacés et en danger d’extinction par les mammifères marins".

Matt Tennis est sur la liste des chercheurs associés du permis n°13430. Ceux qui suivent la campagne de Sea Shepherd "Gardiens du Barrage" le connaissent déjà, c’est lui qui est chargé de marquer les otaries au port d’Astoria dans l’Oregon. Dans le cadre du permis, les chercheurs associés sont qualifiés pour mener les activités autorisées sans supervision sur le terrain du titulaire du permis. Tennis et d’autres ont donc la permission de capturer, retenir, mesurer, peser, munir de plaques, d’étiquettes de nageoires et marquer jusqu’à 300 mâles adultes et pré-adultes.

A aucun endroit dans les 22 pages du permis n°13430 du NMFS, il n’est spécifié que la présence des volontaires de Sea Shepherd puisse avoir un impact sur les activités de "recherche", mais le 23 juin 2013 à 23h05, Tennis s’est vanté dans un groupe ouvert du réseau social Facebook: "Ce printemps mon travail de recherche à Astoria a augmenté drastiquement (sic), tout ça parce que les SS étaient en train de regarder. En fait, au printemps passé, nous avons marqué bien plus de nouveaux animaux à Astoria que pendant n’importe quel printemps de toute l’histoire du projet". Nous ne vous demandons pas de nous croire sur parole, voilà une copie d’écran:

Post Facebook de Matt Tennis – avec l’aimable autorisation de FacebookPost Facebook de Matt Tennis – avec l’aimable autorisation de www.facebook.com

Bien loin de décider du nombre d’animaux en se basant sur une science saine, il semble que Tennis marque des animaux uniquement pour contrarier un groupe qui cherche à s’assurer qu’ils sont traités avec humanité. Sea Shepherd dénonce ce commentaire répugnant et demande au NMFS de retirer immédiatement Matt Tennis du permis n°13430 et de toute autre position à responsabilité associée à la manipulation de mammifères marins. "C’est écœurant qu’un soi-disant chercheur puisse faire ouvertement un commentaire aussi déplacé sur un sujet aussi sérieux que le marquage au fer rouge de mammifères marins sous protection fédérale", a déclaré Scott West, Directeur du renseignement et des enquêtes de Sea Shepherd.

Le “chercheur” Matthew Tennis est monté sur un lion de mer pour le marquer, port d’Astoria, 28 mars 2013Le “chercheur” Matthew Tennis est monté sur un lion de mer pour le marquer, port d’Astoria, 28 mars 2013
Photo: Sea Shepherd

Entre le 15 mars et le 31 mai 2013, les Gardiens du Barrage de Sea Shepherd étaient sur place au port d’Astoria et au barrage de Bonneville pour surveiller et rapporter les opérations liées au piégeage, au harcèlement, au marquage et à l’euthanasie d’otaries qui sont prises comme boucs émissaires parce qu’elles mangent des saumons sauvages (le poisson est leur nourriture naturelle) dans le Fleuve Columbia. Au cours des deux mois et demi de cette campagne, les volontaires des Gardiens du Barrage ont pu observer à plusieurs reprises Matt Tennis en train de vaquer à ses opérations de marquage et de harcèlement au port d’Astoria. Des photos et des vidéos prises par les Gardiens du Barrage montrent Matt Tennis en train de mettre le feu à la fourrure d’otaries, et marcher sur leurs blessures toutes fraîches avec ses bottes sales.

Facebook post« Matthew Tennis: J’ai presque complètement perdu ma motivation pour aller travailler maintenant que les protestataires de Sea Shepherd sont rentrés chez eux. Je vais revenir à deux visites par jour aux otaries au lieu de 4 à 6, que je faisais seulement parce que Sea Shepherd était en train de regarder. Plus ils me regardent, plus j’en fais. » Post Facebook de Matt Tennis - Avec l’aimable autorisation de www.facebook.com

Peu de temps après la fin de la campagne 2013 des Gardiens du Barrage, Matt Tennis se lamentait sur Facebook de son manque de motivation pour travailler en l’absence des volontaires vigilants de Sea Shepherd. Apparemment, sans les Gardiens du Barrage et leurs caméras pour l’observer, le "chercheur", dont le travail est financé par les dollars des contribuables, a mieux à faire de son temps. Le manque de professionnalisme de Tennis, ses commentaires publics et son comportement en disent long sur l’intégrité de ce soi-disant "programme de recherche". Il devrait être immédiatement relevé de sa mission de chercheur associé dans le cadre du permis fédéral. Sea Shepherd demande à tous ceux qui nous soutiennent de contacter Donna Wieting, Directrice du Département des Ressources Protégées du NMFS, pour lui demander poliment le retrait immédiat de Matthew Tennis du permis n°13430 du NMFS:

Donna Wieting
Director, Office of Protected Resources
NOAA Fisheries
1315 East-West Highway
Silver Spring, MD 20910
Téléphone: 301-427-8400
Fax: 301-713-0376
 donna.wieting@noaa.gov

L’un des “objets” de recherche du permis NMFS n°13430L’un des “objets” de recherche du permis NMFS n°13430
Photo: Sea Shepherd

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact