Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Samedi, 07 Décembre 2013 13:57

La flotte baleinière japonaise est en route pour le Sanctuaire Baleinier de l’Océan Austral – Sa cible: des baleines de Minke, comme "Spot"

Le 7 décembre 2013 – Hobart, Australie

Une baleine de Minke - Photo: Oktay KayaUne baleine de Minke - Photo: Oktay KayaLa flotte des braconniers japonais vient de quitter le Japon et elle se dirige vers le Sanctuaire Baleinier de l’Océan Austral. Leur navire-usine, le Nisshin Maru, a quitté le port d’Innoshima aujourd’hui et le ravitailleur Sun Laurel est parti quelques jours avant. Les bateaux-harpons n’ont plus leur SIA (Système d’Identification Automatique) et il semble bien qu’ils soient aussi en route.

Le Japon n’attend donc pas que la Cour Internationale rende son jugement.

Leur mission est de tuer brutalement 1035 baleines, dont 935 baleines de Minke, espèce protégée, 50 rorquals communs – en danger d’extinction - et 50 baleines à bosse. Ils ont l’intention d’enfreindre la loi fédérale australienne, qui interdit de tuer des baleines dans le Sanctuaire Baleinier Australien.

Quant à la mission de Sea Shepherd, c’est d’intercepter les braconniers japonais avant qu’une seule baleine ne soit tuée, et de restaurer l’intégrité du Sanctuaire Baleinier de l’Océan Austral.

Pour la première fois, des scientifiques australiens viennent de suivre les déplacements d’une baleine de Minke depuis la Grande Barrière de Corail jusque dans les eaux subantarctiques. Un programme de traçage des baleines de Minke naines, qui sont au cœur du tourisme en plein développement dans les récifs, a permis de suivre une baleine surnommée "Spot" jusqu’en Antarctique avant que sa balise cesse d’émettre. "Il est clair que les baleines comme Spot, venant d’Australie, que les Australiens et les touristes du monde entier ont pu observer dans la Grande Barrière de Corail, risquent de se trouver d’un moment à l’autre face aux harpons à tête explosive japonais. Le seul espoir des baleines comme Spot, ce sont les équipages courageux de Sea Shepherd" - Jeff Hansen , Directeur de Sea Shepherd Australie

"La flotte baleinière japonaise atteindra probablement le Sanctuaire Baleinier de l’Océan Austral avant la fin de l’année. Je m’apprête à passer le réveillon devant la rampe servant à hisser les baleines sur le bateau-usine, après avoir mis fin à cette chasse illégale." - Peter Hammarstedt, capitaine du Bob Barker.

"Une fois de plus, la flotte baleinière japonaise fait preuve d’un mépris total pour la communauté internationale, car malgré le procès en cours devant la Cour de Justice Internationale de La Haye, l’Institut pour la Recherche sur les Cétacés tentera une fois de plus de tuer plus de 1000 baleines. Pour la dixième année consécutive, Sea Shepherd sera le seul moyen de défense des baleines."  - Alex Cornelissen, Directeur Général de Sea Shepherd Global.

"Le départ de la flotte baleinière japonaise pour l’Océan Austral est un camouflet de plus pour l’opposition internationale et pour la Cour de Justice Internationale, et une violation d’un arrêté de la cour fédérale australienne. La seule chose qui se trouve entre les baleines et leur abattage illégal, ce sont les trois bateaux de Sea Shepherd. Bientôt, avec la morale, la légalité et l’opinion publique de notre côté, nous allons quitter l’Australie pour aller à la rencontre des braconniers à la limite des glaces de l’Antarctique, et nous ne rentrerons pas tant que nous n’aurons pas obligé le Nisshin Maru à quitter le sanctuaire baleinier" - Siddharth Chakravarty, capitaine du Steve Irwin.

Sea Shepherd Australie a informé le ministre de l’Environnement, Greg Hunt, que les braconniers étaient en route.

Nous avons à notre bord des représentants de 23 pays et de tous les continents: le Royaume-Uni, l’Irlande, les Bermudes, les Pays-Bas, la France, l’Espagne, l’Italie, la Suède, la Finlande, l’Allemagne, la Hongrie, la République Tchèque, les Etats-Unis, le Canada, le Brésil, l’Equateur, le Chili, l’Inde, le Ghana, Singapour, le Japon, l’Australie et la Nouvelle Zélande.

La violence des Japonais augmente chaque année, pas seulement contre les baleines, mais aussi contre les équipages internationaux de Sea Shepherd. Faute de réaction de la part du gouvernement australien, le Japon a effectivement les mains libres pour agir comme il l’entend, sans le moindre respect pour la vie.

Plus de 100 membres d’équipage (dont 37 Australiens) venant de 23 pays comptent sur le gouvernement Abbott pour tenir sa promesse électorale et dépêcher un bateau des douanes. C’est maintenant que le gouvernement australien doit envoyer son navire!

A lire également, un article paru dans "lemonde.fr": Le Japon lance sa campagne de pêche à la baleine dans l'Antarctique

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact