Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Lundi, 03 Février 2014 14:24

Sea Shepherd diffuse des extraits vidéo de la collision entre le Yushin Maru N°3 et le Bob Barker

Lundi 3 février 2014 – Suite à l’attaque menée hier par les trois bateaux harponneurs de la flotte baleinière japonaise contre les navires de Sea Shepherd, le Bob Barker et le Steve Irwin, Sea Shepherd a diffusé des rushes vidéos confondants qui montrent clairement que c’est le Yushin Maru N° 3 qui a provoqué la collision avec le Bob Barker. Le bateau harponneur s’est dirigé vers le Bob Barker et lui a coupé la route en essayant de bloquer ses hélices une nouvelle fois après 86 tentatives similaires le même jour. Le Yushin Maru N° 3 a percuté le navire écologiste à grande vitesse, endommageant la proue du navire de Sea Shepherd à tribord.

L’ICR, l’organisme qui se trouve derrière la flotte baleinière japonaise, a diffusé lui-même une vidéo de la collision, sans aucun contexte ni démonstration de la façon dont l’impact est survenu. La vidéo de Sea Shepherd montre clairement des agressions prolongées et répétées, y compris le changement de cap du Yushin Maru N° 3 à l’origine de la collision.

Dans son rapport officiel au NSI (autorité néerlandaise d’inspection maritime) qui relate de façon exhaustive les événements du 2 février 2014, le capitaine Peter Hammarstedt du Bob Barker a qualifié l’agression de "non provoquée, brutale et préméditée".

Vidéo envoyée au NSI montrant les dommages causés aux panneaux  d’acier de la proue du Bob Barker quand il a été heurté par le Yushin Maru N° 3 le 2 février. Photo: Marianna Baldo.Vidéo envoyée au NSI montrant les dommages causés aux panneaux d’acier de la proue du Bob Barker quand il a été heurté par le Yushin Maru N° 3 le 2 février. Photo: Marianna Baldo.L’attaque, qui a commencé dimanche aux premières heures et qui a duré neuf heures, a clairement représenté une escalade de l’agressivité des baleiniers. Les bateaux harponneurs se sont approchés des navires de Sea Shepherd peu après minuit et ont commencé à encercler le Steve Irwin et le Bob Barker, en passant et repassant entre eux et autour d’eux pour les empêcher de suivre le Nisshin Maru. Les bateaux harponneurs sont passés à trois mètres des navires de Sea Shepherd, leur coupant la route et traînant derrière eux des câbles d’acier de 300 mètres de long destinés à endommager les hélices en s’y emmêlant. Ces navires sont plus rapides et plus manœuvrables que ceux de Sea Shepherd, ce qui leur permet d’éviter facilement une collision.

La Règle 13 du Règlement international pour prévenir les abordages en mer énonce clairement que "tout navire qui en rattrape un autre doit s’écarter de la route de ce dernier". Par ailleurs, "doit se considérer comme en rattrapant un autre un navire qui s’approche d’un autre navire en venant d’une direction de plus de 22,5 degrés sur l’arrière du travers de ce dernier." Les bateaux harponneurs japonais ont enfreint la règle 13 à chacun de leurs 86 passages, tentant d’endommager le gouvernail et les hélices du Bob Barker et du Steve Irwin.

Pendant l’attaque, les bateaux harponneurs ont coupé la route du Bob Barker 41 fois et celle du Steve Irwin 45 fois. Sea Shepherd a lancé trois petits bateaux pendant l’incident, afin de se défendre contre l’attaque et tenter de couper les câbles d’acier traînés par les bateaux harponneurs. L’équipage des bateaux harponneurs a lancé trois projectiles sur l’équipage du canot du Steve Irwin et a tourné ses canons à eau contre l’équipage du canot du Bob Barker.

L’agression était une embuscade nocturne calculée pour déloger les navires de Sea Shepherd de leur position de blocage non-violent de la rampe arrière du Nisshin Maru, empêchant le navire-usine de dépecer et traiter les baleines tuées illégalement.  Les navires de Sea Shepherd tenaient cette position depuis huit jours consécutifs, s’assurant ainsi qu’aucune baleine ne puisse être tuée dans le Sanctuaire Baleinier de l’Océan Austral.

Après cette attaque, les navires de Sea Shepherd ont perdu le Nisshin Maru de vue. Cependant Sea Shepherd reste en mesure de continuer sa poursuite du navire-usine de la flotte baleinière en utilisant l’hélicoptère du Steve Irwin, qui a permis de localiser le Nisshin Maru à neuf reprises pendant l’Opération Relentless.

Cette saison, grâce à l’action directe de Sea Shepherd, le mois de janvier a été désastreux pour la chasse illégale de la flotte baleinière japonaise. Une interception rapide et une poursuite sans relâche ont permis à la flotte de Sea Shepherd d’interrompre la chasse. Les trois bateaux harponneurs restent près des navires de Sea Shepherd, qui peut donc affirmer que la flotte braconnière reste incapable de tuer des baleines.

La flotte baleinière japonaise opère dans l’Océan Austral en violation du moratoire international de 1986 sur la chasse commerciale à la baleine et du Sanctuaire Baleinier de l’Océan Austral, créé en 1994.

Cliquez ici pour lire le rapport complet du capitaine Peter Hammarstedt au NSI du 2 février 2014.

 

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact