Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mercredi, 19 Février 2014 14:51

Scott West, le directeur de campagne des Gardiens de la Baie, s’est vu refuser l’entrée sur le sol Japonais

Les tueurs de dauphins sont prêts à tout pour cacher leur abattage barbare, censé avoir lieu pour des raisons de "Culture" et de "Tradition".

Scott West, directeur de campagne des Gardiens de la Baie. Photo: Sea ShepherdScott West, directeur de campagne des Gardiens de la Baie. Photo: Sea ShepherdLe coordinateur et directeur de campagne des Gardiens de la Baie de Sea Shepherd, Scott West, s’est vu refuser l’entrée au Japon par crainte que les actions barbares de l’Union des pêcheurs de Taiji (le massacre annuel de milliers de dauphins et petites baleines) ne soient exposées au monde entier.

Alors qu’il essayait d’entrer au Japon pour rejoindre les Gardiens de la Baie sur le terrain, à Taiji, Scott West a été retenu par le Service de l’Immigration et interrogé pendant plus de 4 heures. Suite à cet interrogatoire, l’autorisation d’entrer sur le territoire lui a été refusée, avec ordre de quitter le Japon et de retourner dans son pays.

Les raisons données à West pour justifier cette interdiction se basent sur le fait qu’il allait photographier les pêcheurs de Taiji contre leur gré. Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi les tueurs de dauphins de Taiji ne souhaitent pas être photographiés lorsqu’ils rabattent des groupes entiers de dauphins et petites baleines dans la baie meurtrière, là où les familles sont séparées.

Certains dauphins sont sélectionnés et destinés à une vie d’esclavage en captivité, pendant que les autres sont brutalement abattus. Des dauphins et des petits cétacés traumatisés nageant dans les eaux rouges de la Baie, ce n’est pas l’image que le Japon souhaite donner au reste du monde.

Les Gardiens de la Baie de Sea Shepherd sont très régulièrement retenus et interrogés par les Douanes Japonaises sur les raisons de leur venue au Japon. Certains ont obtenu l’autorisation d’entrer sur le territoire, et d’autres ont été renvoyés chez eux.

"Les tueurs de dauphins et le gouvernement Japonais continuent de prétendre que cette chasse à Taiji est une tradition culturelle ancestrale. Cette chasse n’a rien à voir avec la culture japonaise. Cette pratique n’a commencé que vers 1969, lorsque le marché naissant des parcs aquatiques a commencé à décoller. De nos jours, la chasse continue pour cette même raison: l’argent. Si le Japon est si fier de cette tradition, pourquoi essaie-t-il alors désespérément d’empêcher nos Gardiens de la Baie de montrer au monde entier ce qu’il se passe à Taiji?" a déclaré Scott West.

La chasse au rabattage et l’abattage de milliers de dauphins, marsouins et petits cétacés ont lieu chaque année dans tout le Japon. La plus connue de ces chasses annuelles est celle de Taiji, qui commence le 1er septembre et se poursuit habituellement jusqu’au 1er mars de l’année suivante. En 2003, Sea Shepherd Conservation Society a attiré pour la première fois l’attention internationale sur la Baie en réalisant et en diffusant des vidéos et des photos, devenues depuis emblématiques, de chasses et de massacres brutaux pendant lesquels la Baie tournait au rouge sang. Plus tard, le film primé aux Oscars, "The Cove" ("la Baie de la honte") dirigea à nouveau les projecteurs sur ces chasses, soulevant une fois de plus l’attention du public du monde entier. Autrefois, ces chasses avaient lieu également dans d’autres régions du Japon, comme à Futo et l’Île Iki, mais elles ont cessé depuis. Suite à ces massacres de masse, on ne trouvait plus aucun dauphin dans la zone. Et si les massacres annuels continuent à Taiji, les dauphins et petites baleines finiront également par disparaître des eaux aux alentours de la Baie de Taiji.

Beaucoup de gens ont cru que le film avait réussi à mettre fin aux chasses, mais ce n’est pas le cas. En 2010, Sea Shepherd a lancé l’opération Infinite Patience, et nos Gardiens de la Baie volontaires ont pris position le long de la baie pour filmer et rapporter ces atrocités et les montrer au monde entier. Nous sommes la seule organisation à avoir une équipe sur le terrain à Taiji pendant les six mois que dure la saison, et le seul groupe qui filme chaque capture et chaque tuerie pour les montrer au monde entier. Les Gardiens de la Baie de Sea Shepherd ne s’arrêteront que lorsque le massacre prendra fin.

Cove Guardians   Visitez le site Internet des
Gardiens de la Baie
pour plus d'informations
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact