Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Vendredi, 28 Février 2014 15:22

Sea Shepherd Australie porte plainte contre le gouvernement d’Australie Occidentale, le premier ministre Colin Barnett et le ministre de la Pêche d’Australie Occidentale au sujet des requins

Sea Shepherd Australie et le Dr. Sharon Burden demandent à la justice de suspendre le programme d’abattage des requins lancé par Colin Barnett

Par Jeff Hansen, directeur général de Sea Shepherd Australie

Jeff Hansen avec Maître Patrick Pearlman devant la Cour Suprême d’Australie Occidentale  - Photo: Omar ToddJeff Hansen avec Maître Patrick Pearlman devant la Cour Suprême d’Australie Occidentale - Photo: Omar ToddMalgré l’opposition des scientifiques à l’abattage des requins en Australie Occidentale, l’opinion publique qui ne veut pas des drum lines, les risques pour la sécurité des personnes directement imputables aux drum lines, la condamnation venant du monde entier, et l’absence totale de logique du plan anti-requins – le premier ministre Colin Barnett n’admet toujours pas qu’il a fait une erreur, et qu’il doit arrêter ce programme insensé.

Par conséquent, Sea Shepherd n’a pas eu d’autre choix que de porter plainte devant la Cour Suprême contre le gouvernement d’Australie Occidentale et Colin Barnett, pour obtenir la suspension du programme d’abattage des requins.

Le Dr Sharon Burden s’est associée à la plainte déposée par Sea Shepherd Australie. Il s’agit de la mère de Kyle Burden, victime d’une attaque mortelle d’un grand blanc à Bunker Bay en 2011, alors qu’il faisait du bodyboard.

Le Dr Burden et Sea Shepherd Australie seront représentés par l’avocat principal du Environmental Defenders Office d’Australie Occidentale (EDOWA[1]), Patrick Pearlman, ainsi que par Maître Richard Hooker, avocat connu.

Sea Shepherd Australie et Sharon Burden ont déposé une requête de révision judiciaire des décisions et/ou de la conduite du gouvernement local en relation avec le programme actuel de réduction des risques liés aux requins, demandant la délivrance urgente d’une injonction provisoire.

Pour Sea Shepherd, la procédure qui a été à l’origine du lancement du programme de réduction des risques liés aux requins est illégale, le gouvernement d’Australie Occidentale a agi illégalement, et capturer et tuer des animaux protégés est illégal. Il y a un processus en place pour la sauvegarde de ces animaux protégés, et le programme va à l’encontre de ce processus.

Lorsque le programme de drum lines a été annoncé, le Dr Sharon Burden a déclaré: "Je voudrais que le gouvernement Barnett soit obligé de présenter devant un tribunal des preuves justifiant sa décision, je pense que nous tirerions tous profit qu’un débat indépendant permette d’entendre les faits sans qu’ils soient mêlés à de la politique."

Jeff Hansen et le Dr Sharon Burden devant le monument érigé en souvenir de Kyle. Photo: Sharon BurdenJeff Hansen et le Dr Sharon Burden devant le monument érigé en souvenir de Kyle. Photo: Sharon BurdenDans un discours tenu récemment lors d’un rassemblement devant les marches du Parlement d’Australie Occidentale, le Dr Burden a dit, "Il y a une sculpture dans les dunes de sable à Bunker Bay, juste devant le shore break où Kyle a été tué. C’est là que nous avons installé la sculpture, pas en souvenir de la mort de Kyle, mais pour que d’autres se souviennent qu’il faut apprécier la beauté de la baie, la joie du surf, et la nécessité de protéger toute chose dans la nature, tout ce que nous considérons parfois comme acquis. Ce fut toujours un endroit de paix et de réconfort pour moi. Maintenant, quand je m’assois là et que je contemple l’océan, je vois distinctement les bouées des drum lines juste devant moi. Et cela me trouble profondément."

La question n’est pas de savoir si les requins sont plus importants que les gens. Le problème devient évident quand on prend conscience que les requins entretiennent nos océans, que ce sont les écosystèmes océaniques qui nous permettent de vivre, et que nous avons besoin d’eux. Nos enfants ont besoin d’océans en bonne santé. Les requins peuvent vivre sur la planète sans nous, mais nous ne pouvons pas vivre sur la planète sans eux.

Cela fait des années que Sea Shepherd protège les requins, et depuis 2000 nous assistons les autorités des Galapagos pour éliminer le braconnage illégal de requins à l’intérieur de la Réserve Marine des Galapagos. Sea Shepherd fait respecter la loi dans le cadre de sa mission globale de protection de la biodiversité océanique au bénéfice des générations futures. C’est pourquoi nous mettons en cause devant la justice la légalité du programme de réduction des risques liés aux requins du gouvernement Barnett, et c’est pour cela que nous nous impliquons si activement dans l’opposition à l’abattage des requins en Australie Occidentale.

Voici les raisons qui décrivent précisément les problèmes naissant du programme d’abattage des requins d’Australie Occidentale, et la raison des protestations massives dans le monde entier:

  • Le rapport remis en 2012 par l’université Bond au ministère de la Pêche d’Australie Occidentale ne recommandait pas l’utilisation des drum lines et des filets pour réduire les populations de requins en Australie Occidentale, car les drum lines appâtées et les filets anti-requins ne garantissent pas que les plages soient libres de requins d’une taille ou d’une espèce   représentant un risque pour les personnes.
  • Une étude statistique réalisée en 2012 par le ministère de la Pêche d’Australie Occidentale indique que la plupart des attaques de grands blancs ont lieu au large, en eau profonde, une seule attaque de requin sur 36 dans la province ayant eu lieu à moins de 30 mètres du rivage. La plupart des attaques ont lieu à plus d’un kilomètre au large, et les plongeurs bouteilles ou tuba représentent la plus grande part des victimes (44%), suivis par les surfeurs et les kayakistes (37%).
  • Des sondages récents démontrent que 80 à 95% des Australiens sont contre le programme d’abattage des requins du gouvernement d’Australie Occidentale.
  • L’utilisation d’hameçons de grande taille n’a pas empêché qu’on capture et tue aussi des petits requins, y compris les requins Mako, qui sont une espèce protégée.
  • Le traitement que subissent les requins de petite taille qui ne sont pas tués, et les conditions dans lesquelles ils sont relâchés, ne leur laissent que peu de chance de survie. Si on se base sur le nombre de requins tués actuellement, on estime que 140 requins tigres seront tués d’ici la fin du programme, bien au-dessus de l’estimation de 10 à 20 qu’on trouve dans l’étude d’évaluation des risques réalisée par le ministère provincial de la Pêche. Ceci aura un impact significatif sur la population des requins tigres, qui sont proches d’être menacés d’extinction.
  • Le ministère de la Pêche d’Australie Occidentale et le premier ministre Colin Barnett reconnaissent que leurs drum lines attirent les requins près des plages et des spots de surf, ce qui les a amenés à les retirer pour le Rottnest Channel Swim (compétition de natation en eau libre). Les requins pris aux drum lines attirent d’autres requins, ce qui est évident quand on voit que certains requins qu’on remonte ont été partiellement dévorés par des requins plus gros. Sous le stress, certains requins rejettent le contenu de leur estomac à 1 km au large des plages où nous nageons et faisons du surf, laissant dans l’eau des substances huileuses qui attirent les gros requins.
  • Un rapport récent du Professeur Jessica Meeuwig sur l’efficacité du programme de drum lines au Queenland a démontré que le nombre d’accidents impliquant des requins au Queensland ont diminué dans toutes les zones, avec ou sans drum lines, les plus fortes baisses ayant été constatées avant l’installation des drum lines. Le coût écologique des drum lines est élevé, car 97% des requins pris depuis 2001 appartiennent à une espèce se trouvant à un niveau quelconque de risque d’extinction, et 89% sont pris dans des zones où aucun accident n’a eu lieu.
  • Des solutions efficaces existent pour sécuriser les plages et réduire le risque, avec effet immédiat ou à long terme, comme le marquage et la recherche.
  • La communauté scientifique internationale réclame plus de recherche et d’études scientifiques sur les grands requins blancs. 100 scientifiques et experts en requins ont publié une lettre ouverte au gouvernement d’Australie Occidentale, déclarant que son programme de drum lines ne marcherait pas.
  • Il y a énormément d’opportunités pour un écotourisme autour des grands requins blancs, tels les programmes qui fonctionnent actuellement dans d’autres pays comme l’Afrique du Sud.
  • Le grand requin blanc est sur la liste rouge de l’UICN, en danger d’extinction, protégé par les lois fédérales sur l’environnement, et c’est un super-prédateur indispensable à la santé de nos océans.
  • A certains endroits, la pêche excessive a décimé toutes les populations de requins à plus de 90%.
  • Les requins entretiennent nos précieux écosystèmes marins, les océans qui fournissent aux êtres humains la plus grande part de l’oxygène que nous respirons.
  • Selon le ministère de la Pêche d’Australie Occidentale, la présence de requins au large des côtes d’Australie Occidentale est un signe d’un environnement marin sain.

Le monde entier condamne le programme d’abattage de requins du gouvernement d’Australie Occidentale.


[1] Association australienne d’avocats pour la défense de l’environnement


A voir également, les documents judiciaires:

Application for Judicial Review (stamped)Requête de révision judiciare (en anglais)

Application for Judicial Review (stamped)Convocation de justice (en anglais)

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact