Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mercredi, 02 Juillet 2014 14:21

Sea Shepherd dénonce les baleiniers japonais qu’il juge "désespérés" alors que la saison de chasse vient de commencer

Traduit depuis: The Huffington Post UK  |  Par Charlotte Meredith Posted: 29/06/2014 19:19 BST  |  Updated: 29/06/2014 19:59 BST

Photo: ReutersPhoto: ReutersLes écologistes ont vivement protesté après la diffusion cette semaine d’une vidéo montrant d’horribles images d’une baleine morte, débitée devant un groupe d’écoliers de Wada au Japon.

Les défenseurs japonais de la consommation de viande de baleine disent qu’il s’agit d’une tradition qui remonte à plusieurs siècles, et accusent leurs contempteurs occidentaux d’impérialisme culturel.

Cependant, au cours des dernières années, la consommation a baissé dans tout le pays, avec pour conséquence la constitution de stocks importants de viande de baleine – ce qui veut dire que ces animaux sont morts pour rien.

Le capitaine Paul Watson, fondateur du groupe écologiste Sea Shepherd, a déclaré au Huffington Post UK que les baleiniers étaient "désespérés".

"Les baleiniers japonais savent que la chasse baleinière est une tradition qui se perd, c’est pour cela qu’ils tiennent tellement à en faire la promotion devant les jeunes générations", a-t-il déclaré.

"Il est évident que certains enfants ont été choqués de devoir assister à la destruction d’un si bel animal".

Les écoliers, venus de l’école primaire de Wada pour visiter la société baleinière Gaibo Hogei, ont étouffé des cris d’horreur et chuchoté entre eux lorsque les ouvriers ont tranché dans la carcasse de baleine pour l’ouvrir.

Photo : ReutersLe président de Gaibo Hogei, Yoshinori Shoji, qui guidait la visite, leur a dit de fermer les yeux s’ils avaient peur.

La baleine, appartenant à l’espèce des bérardies de Baird, a été découpée, débitée en morceaux, et vidée de ses entrailles sous les yeux des enfants.

Le capitaine Watson a dit qu’il mettait ses espérances pour l’avenir "dans la propagation chez les enfants et les jeunes du Japon de sentiments de compassion vis-à-vis des baleines et des dauphins".

De même, Patrick Ramage du International Fund for Animal Welfare a déclaré à CNN: "Les petits Japonais devraient découvrir les baleines en les observant, pas en les mangeant".

La saison de chasse de cette année, qui a démarré le 20 juin, est la première depuis qu’une cour internationale a condamné le Japon à mettre fin à ses expéditions controversées de recherche baleinière en Antarctique, le pays n’ayant pu démontrer que son programme avait une valeur scientifique légitime.

Cette année, la société baleinière Gaibo a déjà tué six baleines dans les eaux côtières près de la ville et prévoit d’en attraper 24 autres avant la fin de la saison en août.

Malgré l’interdiction de la chasse en Antarctique et la pression croissante de la communauté internationale, le Japon a poursuivi ses missions de recherche baleinière dans le Pacifique Nord. Il attend également avec impatience la révision de son programme antarctique pour pouvoir reprendre la chasse tout en satisfaisant aux exigences de la Cour Internationale de Justice des Nations Unies.

Le mois dernier, devant le Parlement, le premier ministre japonais Shinzo Abe a déclaré qu’il souhaitait que son pays reprenne la chasse commerciale "afin d’obtenir les informations scientifiques indispensables à la gestion des ressources baleinières".

Mais, pour les écologistes, le programme de recherche baleinière du Japon est une tentative à peine voilée de contourner l’interdiction du commerce de viande de baleine.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact