Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Jeudi, 11 Septembre 2014 13:44

Les Gardiens de la Baie de Sea Shepherd sont à Taiji pour le lancement de la cinquième saison de l’Opération  Infinite Patience

Retour de Sea Shepherd à Taiji après avoir, l’an dernier, attiré l’attention des médias, du public et des politiques sur la chasse brutale de dauphins et de petites baleines à Taiji

Un groupe de globicéphales en train de se débattre dans l’eau, après avoir été immobilisé par des tueurs, le 19 novembre 2013. Photo: Sea Shepherd Un groupe de globicéphales en train de se débattre dans l’eau, après avoir été immobilisé par des tueurs, le 19 novembre 2013. Photo: Sea Shepherd Sea Shepherd annonce que ses Gardiens de la Baie sont de retour sur le terrain à Taiji, au Japon, pour la cinquième saison consécutive de sa campagne de défense des dauphins et des petites baleines, l’Opération Infinite Patience. Les Gardiens de la Baie de Sea Shepherd se tiennent prêts, une fois encore, pour collecter des informations et dénoncer le massacre sauvage et le commerce de petites baleines et de dauphins destinés à la captivité, alors que commence la saison de chasse 2014-2015.

Durant six longs mois, chaque année, de septembre à mars, des familles entières de dauphins et de petites baleines sont rabattues par les pêcheurs dans la baie de Taiji, tristement célèbre pour ces massacres. Lorsqu’un grand groupe est capturé, les tueurs et les dresseurs travaillent main dans la main pour sélectionner les "plus beaux" dauphins et baleines pour la captivité (à savoir, ceux qui ne présentent pas de cicatrices ni d’imperfections visibles). Car c’est bien l’industrie des animaux en captivité, qui pèse plusieurs milliards de dollars, qui finance ces tueries. La sélection pour la captivité est effectuée en même temps que les massacres: les mammifères qui ne sont pas choisis pour passer le reste de leur vie en captivité sont alors tués sauvagement pour la consommation humaine. On force ces cétacés paniqués à nager dans le sang des membres de leur propre famille. S’il reste des membres du groupe, ils sont reconduits vers l’océan d’une manière tout aussi stressante que l’avait été le rabattage jusqu’à la baie. La plupart sont des jeunes qui ont très peu de chances de survie sans la protection de leur mère et de leur groupe. Certains mourront de faim, tandis que d’autres feront une proie facile pour les prédateurs.

Le quota autorisé pour cette année vient d’être fixé par le Syndicat des Pêcheurs de Taiji. 1 938 cétacés pourront ainsi être tués ou capturés à Taiji cette saison. Sept espèces sont concernées: 114 baleines pilotes, 450 dauphins bleus, 509 Tursiops, 261 dauphins de Risso, 400 dauphins tachetés pantropicaux, 70 fausses orques et 134 dauphins à flancs blancs du Pacifique.

L’an dernier, le Syndicat des Pêcheurs de Taiji a mené une chasse particulièrement brutale, sans compassion aucune pour les plus de 800 cétacés qui y ont perdu la vie et les 164 qui furent capturés. Les Gardiens de la Baie de Sea Shepherd (qui sont, à ce jour, le seul groupe de défense présent sur place, à Taiji, qui reste tout au long de la saison de chasse et qui revient tous les ans) ont filmé et diffusé chaque capture et chaque massacre pour alerter le monde entier. Ils sont parvenus à attirer l’attention des médias internationaux et le monde a réagi avec indignation face à ces enlèvements en masse et ces abominables tueries de mammifères marins doués d’intelligence.

Des tueurs aux prises avec la femelle leader d’un groupe de baleines pilotes, le 19 novembre 2013. Photo: Sea ShepherdDes tueurs aux prises avec la femelle leader d’un groupe de baleines pilotes, le 19 novembre 2013. Photo: Sea ShepherdDes personnalités publiques et politiques du monde entier ont répondu aux appels de Sea Shepherd et de ses supporters. Nous avons ainsi obtenu des déclarations fortes contre la chasse cruelle qui se déroule à Taiji. L’ambassadrice des États-Unis au Japon, Caroline Kennedy, a fermement condamné cette chasse, en déclarant dans un tweet: "Je me sens profondément troublée par l’inhumanité de la chasse aux dauphins. Le gouvernement des États-Unis est opposé à la pêche au rabattage". Parmi les autres personnalités qui ont fait des déclarations, on peut citer l’ambassadeur d’Italie au Japon, Domenico Giorgi; l’ambassadeur britannique au Japon, Tim Hitchens; et le ministre australien de l’Environnement, Greg Hunt.

La capture, en janvier 2014, d’un grand groupe composé de plus de 250 Tursiops, parmi lesquels un bébé albinos, une rareté, a retenu l’attention et ému le monde entier. Les dauphins ont souffert pendant des jours, prisonniers dans cette baie, sans nourriture ni abri. Ils ont été soumis à un violent processus de sélection pour la captivité. Les Tursiops étant particulièrement lucratifs pour l’industrie des aquariums, ce groupe a constitué à lui seul un énorme bénéfice pour ces pêcheurs cupides. Cramponnée à sa mère, la jeune femelle albinos (baptisée "Shoujo" par le Capitaine Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd) a été la première d’une longue liste à se faire capturer, arrachée à sa mère et transférée au musée de la baleine de Taiji, où elle a été placée dans un bassin petit, vide et sale. Lorsque la baie est redevenue calme après des jours de violence, 52 dauphins avaient été capturés, 41 avaient été tués ou étaient morts en luttant pour leur vie et leur liberté, et environ 130-140 avaient été relâchés en mer, où ils feront face à un avenir incertain, leur groupe étant maintenant vulnérable après avoir perdu un grand nombre de ses membres.

Les Tursiops ne représentent que l’une des nombreuses espèces visées par les pêcheurs de Taiji. Parmi elles se trouvent également les baleines pilotes, qui doivent aussi affronter un massacre de masse aux îles Féroé, où Sea Shepherd combat actuellement la chasse archaïque dont elles sont victimes, appelée le "Grind". En novembre 2013, un groupe de baleines pilotes a été rabattu dans la baie de Taiji. Quatorze de ces mammifères sensibles ont été tués, un petit a été capturé et treize jeunes ont été reconduits en haute mer. Les tueurs se sont montrés incroyablement brutaux, séparant les membres d’une même famille alors qu’ils tentaient désespérément de rester près de la grande femelle qui était à la tête de leur groupe. Elle a été la première cible des tueurs, qui l’ont attachée aux rochers parce qu’elle était la plus grande et qu’une fois tuée, elle serait celle qui leur rapporterait le plus d’argent pour sa viande. Sa détresse permettrait également aux tueurs de garder le contrôle sur le reste du groupe qui, comme ils le savaient parfaitement, ne l’abandonnerait jamais. Et, en effet, ils ont désespérément tenté de rester à ses côtés pour essayer de lui venir en aide alors qu’elle s’efforçait de reprendre son souffle tout en se débattant contre ses liens et les forts courants de la baie. Elle a lutté de toutes ses forces. En vain. Les bruits assourdissants de l’imposante femelle en train de se débattre dans l’eau alors que sa moelle épinière était tranchée avec une pique qu’on lui planta dans le dos ont résonné dans toute la baie. Les Gardiens de la Baie ont enregistré ces sons et ces images insoutenables pour que cette baleine ne meure pas inutilement, dans l’oubli total, sans être vue ni entendue par le monde entier (voir les vidéos).

Pratiquement personne n’était au courant de ce massacre annuel des dauphins à Taiji avant que Sea Shepherd ne dévoile des vidéos et des photos prises en cachette dans la baie en 2003, et avant que le film "The Cove – La Baie de la Honte", qui s’est vu décerner l’Oscar du meilleur documentaire, ne le mette encore davantage sous les feux des projecteurs. Toutefois, malgré la présence assidue des Gardiens de la Baie durant toute la saison de chasse, qui a déjà permis d’attirer encore plus l’attention sur ce problème essentiel et de réduire le nombre de dauphins et de petites baleines tuées, cette chasse tragique continue encore aujourd’hui

Alors que la chasse 2014-2015 débute, les Gardiens de la Baie de Sea Shepherd se tiennent à nouveau prêts à dénoncer au monde entier ce qui se passe dans la baie de Taiji et à augmenter la pression sur le Japon pour qu’il mette un terme à cette effusion de sang.

APPEL À VOLONTAIRES: Melissa Sehgal, leader des Gardiens de la Baie de Sea Shepherd, a lancé un appel à volontaires pour rejoindre sur le terrain, à Taiji, l’équipe des Gardiens de la Baie. "En tant que Gardiens de la Baie, nous sommes les yeux du monde à Taiji. Mais, surtout, nous représentons la seule voix qu’ont ces animaux sensibles, au comportement social complexe, qu’on enlève brutalement à leur milieu naturel", explique-t-elle. "Plus nous serons nombreux à Taiji, plus nous serons efficaces pour dénoncer ces atrocités et contribuer à y mettre un terme. Dès le début de la chasse, nous souhaitons braquer sur la baie le plus possible de caméras. Alors, si vous pouvez nous aider, s’il vous plaît, rejoignez-nous pour défendre les dauphins. Nous ne nous arrêterons que lorsque ces massacres s’arrêteront."

Si devenir Gardien de la Baie pour Sea Shepherd vous intéresse, veuillez envoyer un e-mail à: coveguardian@seashepherd.org.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact