Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Samedi, 04 Octobre 2014 14:09

Les chasseurs de Taiji abandonnent des globicéphales poussés hors de la baie après le massacre de leur famille

Les tueurs de dauphins utilisent leurs petits bateaux à moteur pour effrayer et diriger le groupe vers des eaux peu profondes, et ainsi sélectionner ceux qui iront en captivité. Photo: Sea ShepherdLes tueurs de dauphins utilisent leurs petits bateaux à moteur pour effrayer et diriger le groupe vers des eaux peu profondes, et ainsi sélectionner ceux qui iront en captivité. Photo: Sea ShepherdLes jeunes survivants du groupe, dont certains membres ont été placés en captivité et d’autres massacrés, sont maintenant livrés à eux-mêmes. Les uns mourront peut-être de faim, les autres deviendront des proies faciles pour les prédateurs.

Dimanche, les chasseurs de Taiji ont tenté de conduire à la mer les membres restants d’un groupe de globicéphales poussé dans la baie de la mort le 26 septembre (heure du Japon), mais ils ont perdu la trace des animaux, éreintés et stressés, avant d’atteindre le large. Les jeunes ont été abandonnés à leur sort après l’ignoble massacre de presque toute leur famille et risquent de mourir sans la protection de leur mère et du groupe.

Vendredi 26 septembre, les Gardiens de la Baie de Sea Shepherd ont vu et diffusé en direct le rabattage de 20 à 25 globicéphales du Pacifique par les bateaux de chasse dans des eaux peu profondes. Une fois pris dans des filets à l’intérieur de la baie, deux jeunes ont été arrachés à leur famille et leur océan pour être vendus et finir en captivité. Les autres globicéphales ont été retenus pendant presque 40 heures sans nourriture ni abris, ballotés en tous sens par les vents et les courants dans les eaux de cette baie cernée de rochers.

Tôt hier matin, dimanche 28 septembre, quinze membres du groupe ont été sauvagement abattus et leur corps tractés vers la boucherie de Taiji, sous les yeux de leurs congénères survivants. Les chasseurs ont ensuite fait une pause, puis sont revenus pour reconduire au large les 8 ou 10 jeunes survivants de ces deux jours d’enfer. Il semblerait que les chasseurs ne voulaient pas comptabiliser ces petites baleines pilote dans leurs quotas, vu le peu de viande qu’ils auraient pu en tirer. Sea Shepherd filmait et diffusait la scène en direct quand les chasseurs ont perdu de vue les globicéphales qui avaient à peine la force de nager. L’un d’eux était emmêlé dans les filets, trop épuisé pour s’en sortir.

Les chasseurs ont décidé de ne plus tenter de les ramener en eaux profondes et ont abandonné les jeunes globicéphales, vulnérables, qui luttent désormais pour survivre. Sans leur mère, ils risquent de mourir de faim, de devenir des proies faciles pour les prédateurs ou de succomber au stress et aux blessures des jours précédents. Les Gardiens de la Baie de Sea Shepherd continueront de surveiller toute baleine-pilote qui s’échouerait sur les côtes dans les jours prochains.

2 globicéphales retirés à leur famille etcapturés pour une vie de captivité. Photo: Sea Shepherd 2 globicéphales retirés à leur famille et capturés pour une vie de captivité. Photo: Sea Shepherd Il s’agissait du premier groupe de globicéphales capturé jusqu’à présent au cours de la saison de chasse 2014-2015. Quatre groupes de dauphins de Risso ont été amenés dans la baie depuis le début de la campagne, le 1er septembre, et 37 à 40 d’entre eux ont été massacrés. Le 20 septembre, l’actrice Shannen Doherty était sur place à Taiji, pour rendre compte en direct, avec les Gardiens de la baie, du massacre d’un de ces groupes et de la capture d’un petit destiné à la vente pour la captivité. Doherty s’est aussi rendue au Musée de la Baleine de Taiji où Shoujo, un spécimen rare de tursiop albinos capturé l’an dernier, est maintenu prisonnier dans un petit bassin.

Chaque année, pendant six mois ahurissants, de septembre à mars, des familles entières, ou groupes, de dauphins et de petites baleines sont rabattues dans la baie mortelle de Taiji. Le bruit des tubes frappés contre les coques des bateaux crée un "mur de son" qui désoriente ces mammifères marins sensibles aux signaux sonores. Cela les rend presque incapables de s’échapper. Quand ils capturent un groupe nombreux, les tueurs et les entraineurs collaborent pour sélectionner les dauphins ou les baleines les "plus mignons" (ceux sans traces ni cicatrices) pour la captivité. C’est le commerce mondial de cétacés captifs, estimé à plusieurs milliards de dollars, qui finance le massacre. Les Gardiens de la baie ont montré à plusieurs reprises que la sélection se fait en même temps que le massacre, puisque les cétacés qui ne sont pas vendus pour leur viande sont placés en captivité et transportés dans des centres de détention à Taiji ou dans des aquariums ou parcs marins n’importe où dans le monde. Quand il reste des survivants, ils sont reconduits à la mer d’une façon aussi brutale que leur arrivée dans la baie. La plupart sont des jeunes qui n’ont que peu, voire aucune chance, de survivre seuls.

Les Gardiens de la baie de Sea Shepherd, volontaires des quatre coins du globe, sont le seul groupe présent sur le terrain à Taiji pendant toute la durée de la saison de chasse. Ils enregistrent et diffusent toutes les captures et tous les massacres pour les montrer au monde entier. La saison 2014-2015 marque la cinquième année de l’Opération Infinite Patience et les Gardiens de la baie seront toujours présents à Taiji tant que durera le massacre.

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact