Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Dimanche, 28 Décembre 2014 01:00

Le braconnier THUNDER> évite délibérément la ZEE française – Sea Shepherd récupère ses filets de pêche.

Le Sam Simon confisque des lignes venant du filet illégal. Photo Jeff WirthLe Sam Simon confisque des lignes venant du filet illégal. Photo Jeff WirthAu cours d'une manœuvre décrite par le capitaine du navire Bob Barker, Peter Hammarstedt, comme étant "délibérément trompeuse", le Thunder, navire braconnier listé par Interpol a longé aujourd'hui la ZEE (Zone d'Exclusivité Économique) française, maintenant un cap l'ayant amené entre les Iles françaises de Crozet et les iles Kerguelen.

La manœuvre a eu lieu à environ 1000 AEDT aujourd'hui, à 48° 52’ Sud,47’ Est, et n'est que la dernière indication que les actions suspectes du Thunder visent à permettre au navire d'échapper aux autorités. Le capitaine du Bob Barker, Peter Hammarstedt, en appelle au gouvernement français afin qu'il envoie sa Marine intervenir contre le Thunder.

"Ces braconniers se moquent des lois internationales et du support de la France aux régulations de la CCAMLR (Conservation de la Vie Marine en Antarctique). Leur évitement intentionnel des eaux françaises confirment qu'ils ont des choses à cacher et qu'ils craignent les autorités. En tant que membre du CCAMLR, en charge de protéger le fragile écosystème marin de l'Antarctique, nous implorons le gouvernement français d'envoyer un bateau de sa Marine afin d'escorter le Thunder dans un port où il pourra être inspecté et où justice sera rendue à l'égard de ces braconniers" a déclaré le Capitaine Peter Hammarstedt.

Le Sam Simon a été modifié spécialement pour remonter les filets de pêche illégaux. Photo : Jeff WirthLe Sam Simon a été modifié spécialement pour remonter les filets de pêche illégaux. Photo : Jeff WirthLe Thunder, battant pavillon nigerian est en fuite depuis le 17 décembre, date à laquelle le Bob Barker l'a pris en flagrant délit de braconnage à l'interieure de la zone du CCAMLR, sans aucune licence de pêche.

Alors qu'ils se déclaraient innocents de tout méfait, le Thunder n'en n'a pas moins tenté de semer le Bob Barker, à deux reprises, l'entrainant vers une mer démontée.

Hier, l'autre navire de Sea Shepherd, le Sam Simon, a localisé les filets illégaux, abandonnés sur place par le Thunder lors de sa fuite. L'équipage du Sam Simon est actuellement en train de débarrasser les eaux antarctique de tout cet imposant équipement. L'opération de retrait entre dans sa 48ème heure, plus de 7 kilomètres de filets ont été retirés. La majorité des animaux marins retrouvés dans les filets est déjà morte. Des légines, d'autres espèces de poisson, et des calmars ont été retrouvés morts. Quelques crabes ont pu être libérés vivants et remis à la mer.

Une fois le retrait des filets terminé, le capitaine du Sam Simon, Sid Chakravarty fera un rapport à Interpol, au CCAMLR, aux autorités de pêche et police fédérales australienne, détaillant la capture de la pêche illégale du Thunder. Sea Shepherd espère que ces informations fournies au CCAMLR aideront à compléter les données manquantes quand aux captures des navires IUU.

Le Sam Simon rejoindra ensuite le Bob Barker à la poursuite du Thunder, afin de s'assurer que les braconniers retournent dans un port où ses activités seront sujettes à enquête.

L'Opération Icefish est la 11ème campagne de défense de l'Océan Austral de Sea Shepherd et la première à viser les opérations illégales de pêche à la légine australe.

L’équipage du Sam Simon remonte une légine morte empêtrée dans le filet maillant. Photo : Jeff Wirth
L’équipage du Sam Simon remonte une légine morte empêtrée dans le filet maillant. Photo : Jeff Wirth
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact