Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Jeudi, 08 Janvier 2015 16:36

La flotte baleinière japonaise part en mission de reconnaissance dans l’océan Austral

Elle prépare son prochain massacre dans l’océan Austral prévu pour la saison 2015/2016

Le pont ensanglanté du Nisshin Maru, voilà la réalité de la « recherche » du gouvernement japonais – Photo : Eliza MuirheadLe pont ensanglanté du Nisshin Maru, voilà la réalité de la "recherche" du gouvernement japonais
Photo : Eliza Muirhead
Aujourd’hui, la flotte baleinière japonaise est en route pour l’océan Austral, en mépris flagrant de l’arrêté de la Cour internationale de justice et du sentiment international contre le massacre des baleines.

Cette année, la flotte mènera une "recherche non létale" et entamera les préparatifs de son retour pour reprendre la chasse à grande échelle.

"Une fois de plus, les braconniers japonais sont repartis pour l’océan Austral. Il est évident que cette expédition n’est qu’une reconnaissance pour préparer la reprise des opérations de braconnage pendant la saison 2015/2016. Malgré le verdict de la Cour internationale de justice de La Haye qui interdit au Japon de tuer des baleines dans le cadre du programme JARPA II, le Japon a décidé de contourner la décision de la cour et de continuer à bafouer les réglementations internationales. Il semble que la flotte baleinière japonaise soit déterminée à ignorer les attentes de la communauté internationale et à accroître son isolement sur le sujet de la chasse à la baleine. Ce qui aurait dû prendre fin continue, une opération criminelle financée par le gouvernement", a déclaré le capitaine Alex Cornelissen, Directeur général de Sea Shepherd Global.

: Une baleine de Minke, cible principale du massacre du gouvernement japonais en 2015/2016 – Photo : Tim WattersUne baleine de Minke, cible principale du massacre du gouvernement japonais en 2015/2016
Photo : Tim Watters
"La publication du nouveau plan de recherche jointe à l’actuelle expédition de reconnaissance démontrent que le Japon n’a qu’un seul motif pour aller en Antarctique, et c’est de tuer des baleines. Les commissions internationales, les tribunaux et les sentiments n’ont, semble-t-il, aucun effet sur leur intention d’aller au bout du monde retrouver et détruire ce refuge pour les baleines. Le Japon reste seul avec sa volonté de voir les détonations des harpons explosifs triompher du silence de l’harmonie dans ce grand sanctuaire baleinier", a dit Sid Chakravarty, capitaine du Sam Simon.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact