Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mardi, 13 Janvier 2015 10:20

Sea Shepherd bat le record de la plus longue course-poursuite d’un navire illégal

L’équipage monte la garde pour guider le Bob Barker à travers la glace lors de la poursuite avec le Thunder. Photo: Simon Ager L’équipage monte la garde pour guider le Bob Barker à travers la glace lors de la poursuite avec le Thunder. Photo: Simon Ager Aujourd’hui, le bateau de Sea Shepherd, le Bob Barker a entamé son 22ème jour de course-poursuite contre le Thunder, braconnier recherché par Interpol. Ce faisant, le navire écologiste vient de battre le record du monde de la plus longue traque en mer d’un navire braconnier.

Les deux navires se trouvent maintenant à environ 1000 milles nautiques du sud-est de l’Afrique du Sud.

Le record précédent avait été établi à 21 jours en 2003 par le patrouilleur australien Southern Supporter lors de la traque du Viarsa I, navire battant pavillon uruguayen, dans l’océan Austral. Le Viarsa I avait pris la fuite après avoir été accusé de pêcher illégalement la légine de Patagonie dans la zone économique exclusive de l’Australie.

Le capitaine du Bob Baker, Peter Hammarstedt, a déclaré: "Il y a onze ans, le Southern Supporter s’était courageusement lancé dans une course-poursuite sans précédent en haute mer pour défendre nos océans de ceux qui profitent de sa destruction. Aujourd’hui, le Bob Barker rend hommage à ses efforts. Nous continuons la traque du braconnier recherché, le Thunder, pour l’éloigner de son terrain de chasse dans le fin fond de l’océan Austral. Les braconniers nous ont menés à travers une banquise dangereuse et des eaux agitées; ils essayent toujours de nous semer à la moindre occasion. Mais nous restons déterminés, résolus à les traquer et à faire en sorte que ces braconniers soient traduits en justice pour la destruction qu’ils ont semée sur leur passage."

Pendant ce temps, un autre bateau de Sea Shepherd, le Sam Simon, continue les opérations titanesques de remontée des filets maillants illégaux abandonnés par le Thunder dans le territoire de gestion de la CCAMLR (Commission pour la conservation de la faune et la flore marines de l'Antarctique) alors qu’il fuyait le Bob Baker le 17 décembre.

Le Sam Simon a achevé la remontée du premier filet maillant le 29 décembre. Lors d’une opération qui s’est déroulée sur cinq jours, l’équipage a remonté 25 kilomètres de filet des eaux de l’Antarctique. Plus de 200 légines et autres espèces marines ont été retrouvées mortes dans le filet.

L’opération stratégique de remontée du filet sur le pont arrière du the Sam Simon. Photo: Giacomo GiorgiL’opération stratégique de remontée du filet sur le pont arrière du the Sam Simon. Photo: Giacomo GiorgiLa remontée du deuxième "monstre", qui mesurait 19 kilomètres, s’est achevée mardi. Bien que légèrement plus petit que le premier filet, ce "monstrueux" filet contenait deux fois plus de prises. Environ 500 légines et des centaines d’autres créatures marines ont été retrouvées mortes. Un grand nombre d’entre elles se trouvaient dans un état de décomposition avancé.

Après avoir remonté deux filets maillants illégaux, le capitaine du Sam Simon, Sid Chakravarty, a confirmé la présence d’au moins deux autres filets dans la zone.

Il a déclaré : "le Thunder ridiculise les mesures de conservation de la CCAMLR et ses États membres depuis plus de dix ans. Le braconnier a couvert la totalité du banc Banzare avec des filets maillants de plus de 100 kilomètres. Ces filets de la mort, qui sillonnent les fonds marins dans toutes les directions, déciment les populations vulnérables de légines et les écosystèmes marins de l’Antarctique. En outre, nous savons que les prises accidentelles dues à ces filets maillants illégaux sont égales aux prises intentionnelles, un nombre qui serait scandaleux dans le cadre d’une pêche réglementée."

L’utilisation de filets maillants est interdite par la CCAMLR depuis 2004 et la Commission a émis des inquiétudes particulières au sujet de l’impact de ce mode de pêche sur les écosystèmes marins de l’Antarctique.

Le Thunder est un braconnier à pavillon nigérian connu et il a fait l’objet d’une notice mauve d’Interpol suite à une action commune de la Norvège, de la Nouvelle Zélande et de l’Australie. Il est également sur la liste noire des opérateurs de pêche INN (pêche illicite, non déclarée et non réglementée) de la CCAMLR.

L’opération Icefish est la 11ème campagne de défense de l’océan Austral de Sea Shepherd, et la première à viser les opérateurs de pêche INN de légine dans les eaux de l’Antarctique.

Le 8 janvier 2015, le bateau de Sea Shepherd, le Bob Baker, a entamé son 22ème jour de course-poursuite contre le Thunder, braconnier recherché par Interpol. Ainsi, le navire écologiste a battu le record du monde de la plus longue traque en mer d’un navire braconnier.

Vidéo du 8 janvier 2015 (en Anglais) :

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact