Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mardi, 13 Janvier 2015 13:47

La marine néo-zélandaise vient d’intercepter deux navires de pêche illégale dans l’océan Austral

Le Songhua, anciennement Nihewan et Paloma V, est probablement l’un des navires interceptés par la marine néo-zélandaise (Image CCAMLR) Le Songhua, anciennement Nihewan et Paloma V, est probablement l’un des navires interceptés par la marine néo-zélandaise (Image CCAMLR) Sea Shepherd demande au gouvernement néo-zélandais de prendre des mesures concrètes à l’encontre de ces braconniers de légine australe.

Le New Zealand Herald rapporte que la marine a intercepté les bateaux avec des prises illégales à bord.

Le 17 décembre dernier, Sea Shepherd a intercepté le Thunder (naviguant sous pavillon Nigérian), le plus connu des six navires braconniers de légine actuellement en opération dans l’océan Austral. Le Bob Barker continue sa course-poursuite record. Pendant ce temps, un autre bateau de Sea Shepherd, le Sam Simon, poursuit les opérations titanesques de remontée des filets maillants illégaux abandonnés par le Thunder dans les eaux de l’Antarctique.

Le capitaine du Bob Barker, Peter Hammarstedt, a demandé à la marine néo-zélandaise d’intercepter le navire braconnier.

“Alors que la marine néo-zélandaise arrête ces deux navires braconniers, et que Sea Shepherd continue la poursuite du Thunder, la moitié des braconniers de légine opérant actuellement dans l’océan Austral sont hors d’état de nuire. Nous félicitons les autorités et la marine néo-zélandaise pour leur action, et saluons ce saut historique dans la lutte contre le braconnage de la légine australe", a-t-il dit.

L’opération Icefish est la 11ème campagne de défense de l’océan Austral de Sea Shepherd, et la première à viser les opérateurs de pêche INN de légine dans les eaux de l’Antarctique

Lire l’article du New Zealand Herald: “Navy intercepts vessels over illegal catch”

La Marine intercepte un navire de pêche illégale

14h21 Lundi 12 Janvier 2015

L’équipage d’un navire accusé d’agir illégalement, en train de hisser une prise à bord. Photo fournieL’équipage d’un navire accusé d’agir illégalement, en train de hisser une prise à bord. Photo fournie

La marine néo-zélandaise a intercepté des navires de pêche illicite dans l’Océan Austral, avec des prises illégales à bord, et une demande d’abordage est actuellement en cours.

Le Ministre des Affaires Etrangères, Murray Mc Cully a déclaré cet après-midi que le navire patrouilleur HMNZS Wellington avait trouvé deux navires enregistrés en Guinée Equatoriale en train de pêcher illégalement, et qu’ils ont été avisés de leur arrestation.

Pour en savoir plus: Ban urged on inshoretrawling

Au premier plan, le navire accusé de pêche illégale intercepté par le navire patrouilleur de la marine néo-zélandaise, le HMNZS Wellington. Photo fournieAu premier plan, le navire accusé de pêche illégale intercepté par le navire patrouilleur de la marine néo-zélandaise, le HMNZS Wellington. Photo fournie

"La Nouvelle-Zélande est en contact avec la Guinée Equatoriale et a demandé la permission d’aborder les navires, si le statut de leurs pavillons est confirmé”, a déclaré Mc Cully.

Le gouvernement a demandé à Interpol d’émettre une "notice mauve" pour chacun de ces navires, ce qui alertera les 190 pays membres des actions illégales en cours, et afin qu’ils ne puissent décharger leur cargaison dans aucun port.

Mr Mc Cully a déclaré que ces navires étaient "bien connus pour leurs infractions régulières" desquelles l’Espagne semble tirer profit.

"Nous avons alerté le Gouvernement Espagnol de notre découverte” a-t-il ajouté.

La marine néo-zélandaise a pu rassembler des preuves photographiques ainsi que des vidéos des navires braconniers, ce qui servira pour toute action en justice contre les propriétaires, a déclaré Mc Cully.

La Nouvelle-Zélande mène régulièrement des patrouilles dans l’océan Austral, grâce à leur OPV (Ocean Patrol Vessel) ainsi que leur Air Force Orion (Avions de patrouilles maritimes) dans la zone où la pêche est réglementée par la Commission pour la conservation de la faune et la flore marines de l'Antarctique (CCAMLR).

La saison de pêche commence le 1erdécembre et se poursuit jusqu'en novembre, ou bien jusqu’à ce que les quotas de légine, krill et autres espèces soient atteints.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact