Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mercredi, 14 Janvier 2015 07:09

Sea Shepherd demande à la Nouvelle Zélande d’arrêter les braconniers

Le Kunlun, auparavant baptisé Chang Bai, a une longue histoire de pêche illégale (photo CCAMLR).Le Kunlun, auparavant baptisé Chang Bai, a une longue histoire de pêche illégale
(photo CCAMLR).
Le capitaine Peter Hammarstedt , sur le navire Sea Shepherd Bob Barker , a demandé aux autorités néo-zélandaises d’arrêter les fameux bateaux braconniers, le Songhua et le Kunlun – mieux connus sous les noms de Nihewan et Chang Bai – après leur interception hier par la marine néo-zélandaise alors qu’ils pêchaient illégalement dans l’océan Austral.

Cette demande fait suite aux informations reçues qui rapportent que les deux navires continuent à pêcher malgré l’intervention de la Nouvelle Zélande.

Le capitaine Hammarstedt a déclaré : "Nous félicitons la marine néo-zélandaise pour avoir intercepté ces deux célèbres braconniers, mais maintenant il est de la responsabilité du gouvernement néo-zélandais de montrer à ceux qui tirent profit de la pêche criminelle que le braconnage ne sera pas toléré dans l’océan Austral. Cela fait plus de dix ans que ces navires opèrent dans l’Antarctique. Si on ne les arrête pas, ils continueront à braconner cette année et encore bien d’autres années après, et l’interception n’aura servi à rien."

Les navires, deux des braconniers de légine de "Bandit 6" qui continuent à opérer illégalement dans les eaux de l’Antarctique, ont été dépeints par Murray Mc Cully, le ministre néo-zélandais des Affaires Etrangères, comme des "criminels en série".

En 2008, le Songhua, alors appelé le Paloma V, a été porté sur la liste noire de la Commission pour la conservation de la faune et la flore marines de l'Antarctique (CCAMLR) après avoir été arrêté par la Nouvelle Zélande pour pêche illégale. Un an plus tard, lors de sa campagne de défense des baleines en Antarctique de la saison 2009/2010, Sea Shepherd a confisqué un filet maillant illégal posé par le Paloma V dans les eaux de l’Antarctique.

Les deux navires sont connus par les autorités pour avoir des liens avec le réseau de Vidal Armadores – un sinistre syndicat du crime espagnol regroupant des pêcheurs illégaux de légine. Tous deux ont aussi changé de nom périodiquement, et ils ont navigué sous des "pavillons de complaisance" pour éviter de se faire repérer par les autorités.

"Il est évident que le Paloma V, qui opère maintenant sous le nom de Songhua, est monté en grade, passant du recel de poisson volé au vol à grande échelle de poisson sauvage. Ces criminels ont prouvé à maintes reprises qu’ils n’ont aucun respect pour la loi, et ils agissent ouvertement sous les yeux des autorités néo-zélandaises. Il est temps de faire voler en éclats cette alliance criminelle, de fermer ces bateaux à double tour et de jeter la clé pour de bon", a dit le capitaine Hammarstedt.

Le 17 décembre, Sea Shepherd a intercepté le navire à pavillon nigérian Thunder, le plus connu des bateaux braconniers de légine de "Bandit 6". Le Bob Barker reste à la poursuite du braconnier et bat tous les records de durée, pendant qu’un autre navire Sea Shepherd, le Sam Simon, continue sa lourde tâche de remonter les filets maillants illégaux abandonnés par le braconnier dans les eaux de l’Antarctique.

L’opération Icefish est la 11ème campagne de défense de l’océan Austral de Sea Shepherd, et la première à cibler les opérateurs de légine INN (pêche illicite, non déclarée et non réglementée) dans les eaux de l’Antarctique.

Le Songhua, auparavant appelé Nihewan et Paloma V, a été arrêté par la Nouvelle Zélande en 2008, puis relâché avec un avertissement (Photo CCAMLR).Le Songhua, auparavant appelé Nihewan et Paloma V, a été arrêté par la Nouvelle Zélande en 2008, puis relâché avec un avertissement (Photo CCAMLR).
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact