Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Jeudi, 05 Février 2015 10:48

Le Thunder, le navire braconnier, reprend sa pêche illégale. Sea Shepherd se prépare à intervenir

Le 5 février 2015.

L’équipage du Thunder traînant des filets à la poupe du navire. Photo: Simon AgerL’équipage du Thunder traînant des filets à la poupe du navire. Photo: Simon AgerAujourd’hui, à approximativement 5h30 du matin heure australienne, le navire recherché par Interpol, le Thunder, a déployé illégalement des équipements de pêche à la position 38°28’ sud, 046°47’ est, sur le banc de Melville au sud-ouest de l’océan Indien.

L’équipage du Bob Barker a confirmé qu’un ensemble de bouées, attachées à une balise, avaient été installées par les membres d’équipage du Thunder en profitant de l’obscurité de la nuit, témoignant de la reprise des activités de pêche illégale du navire.

Le Thunder battant pavillon nigérian est en fuite depuis 50 jours après qu’il ait été intercepté par le Bob Barker le 17 décembre dernier dans la zone de la Convention sur la Conservation de la faune et de la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR) en océan Austral, lors d’activités de pêche illégale.

Peter Hammarsted, Capitaine du Bob Barker, pense que le navire opère encore sans licence de pêche.

"Le Thunder est le plus tristement célèbre navire de pêche illégale opérant dans l’océan Austral. Il figure depuis ces 10 dernières années sur la liste noire émise par la CCAMLR pour ses activités de braconnage. Bien que le Thunder arbore un pavillon nigérian, je ne peux pas imaginer que le Nigéria lui ait accordé une licence de pêche. Je crois fermement que le Thunder est banni non seulement des eaux de la CCAMLR mais qu’en plus il ne possède aucune licence lui permettant de pêcher où que ce soit."

Le Capitaine Peter Hammarsted a émis un appel radio au Thunder, lui ordonnant de cesser toute activité de pêche illégale. Le Thunder n’a donné aucune réponse.

L’équipage du Bob Barker se prépare maintenant à intervenir directement pour empêcher les opérations de braconnage du Thunder. "Mon équipe d'intervention se tient prête, et mon équipage est en alerte. Au lever du jour nous commencerons nos opérations contre le Thunder pour empêcher cette dernière tentative de pillage des océans."

Le 16 janvier, le Sam Simon acheva son opération gigantesque de retrait des filets maillants illégaux dans l’océan Austral, après qu’ils aient été abandonnés par le Thunder. Plus de 70 kilomètres de filets maillants illégaux ont été récupérés sur une période de trois semaines contenant plus de 1400 poissons d’un poids total de 50 000 kilos qui ont été remis à l’eau.

Lundi dernier, le Sam Simon a intercepté deux autres navires braconniers recherchés par Interpol, le Kunlun et le Yongding, à l’intérieur des eaux australiennes. Ces navires sont deux des trois braconniers ayant fui la marine néo-zélandaise le mois dernier après avoir été surpris à pêcher illégalement à l’ouest de la mer de Ross.

Le Sam Simon est maintenant à la poursuite du Kunlun.

Les navires braconniers hors-la-loi sont la priorité de l’opération de défense de l’oc éan Austral de Sea Shepherd.

L’Opération Icefish, qui a débuté en décembre de l’année dernière, est la 11ème campagne de Défense de l’Océan Austral et est la première à cibler les navires braconniers de légines dans les eaux de l’Antarctique.

Une balise marque l’emplacement des bouées déployées illégalement durant la nuit par le Thunder. Photo: Simon AgerUne balise marque l’emplacement des bouées déployées illégalement durant la nuit par le Thunder. Photo: Simon Ager Le Capitaine Peter Hammarstedt planifie sa stratégie pour intervenir contre les braconniers. Photo: Simon AgerLe Capitaine Peter Hammarstedt planifie sa stratégie pour intervenir contre les braconniers. Photo: Simon Ager
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact