Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Samedi, 07 Février 2015 10:52

Bataille en haute mer contre les braconniers : photos saisissantes d’une collision évitée de justesse

Le capitaine du Bob Barker, Peter Hammarstedt, fait machine arrière pour éviter la collision – Photo : Simon AgerLe capitaine du Bob Barker, Peter Hammarstedt, fait machine arrière pour éviter la collision.
Photo : Simon Ager
Aujourd’hui vers une heure du matin, heure australienne, dans de mauvaises conditions météo, le navire Sea Shepherd Bob Barker a évité de justesse une collision avec le Thunder, fiché par Interpol, lorsque le braconnier a tenté à plusieurs reprises de remonter son matériel de pêche illégal des eaux situées au sud-ouest de l’océan Indien.

Cet incident s’est déroulé presque quarante-huit heures après que les braconniers eurent posé leur filet illégal en profitant de l’obscurité nocturne, à 38°28’ sud, 46°47’ est, sur le banc Melville.

Sachant que les braconniers allaient vraisemblablement tenter de remonter leur filet, le capitaine du Bob Barker, Peter Hammarstedt, a placé son navire entre le Thunder et les bouées du filet, empêchant ainsi toute tentative du Thunder de récupérer son matériel illégal.

Voyant le Thunder approcher, le capitaine Hammarstedt a lancé plusieurs avertissements avec sa sirène. Le Thunder, ignorant les avertissements, s’est lancé sur un cap hasardeux, coupant la route du Bob Barker.

Pour ne pas risquer la vie des braconniers, qui étaient sortis dangereusement sur le pont du Thunder au moment de l’incident, le capitaine Hammarstedt a fait machine arrière pour éviter la collision. Le Thunder est passé à 50 cm de la proue du Bob Barker.

"J’ai de la chance que ma proue soit intacte. S’il n’en avait tenu qu’au capitaine du Thunder, mon navire aurait subi des dommages considérables, suffisamment pour nous empêcher de continuer la poursuite. C’était une manœuvre extrêmement risquée, rendue encore plus dangereuse par la pénombre et les mauvaises conditions météo. Tout ceci démontre clairement que le capitaine du Thunder, frustré par tout l’argent qu’il perd parce que nous tenons bon, est sur le point de craquer", a déclaré le capitaine Hammarstedt.

Les opérations de blocus ont duré plus d’une heure jusqu’à ce que l’équipage du Thunder réussisse finalement à fixer un crochet au filet illégal et à le remonter hors de l’eau.

Des preuves photos prises par le Bob Barker montrent du poisson pêché illégalement, hissé sur le Thunder. De nombreux requins qui s’étaient pris dans le filet ont été rejetés par-dessus bord.

Un requin est remonté alors que le temps se dégrade et que la nuit tombe, il finira rejeté à la mer. Photo : Simon AgerUn requin est remonté alors que le temps se dégrade et que la nuit tombe, il finira rejeté à la mer. Photo : Simon AgerLe capitaine Hammarstedt dit : "Généralement, ces équipages comptent sur les prises accessoires de leurs filets illégaux pour compléter leur alimentation. Le fait que l’équipage du Thunder rejette des requins à l’eau montre qu’ils pêchaient pour se procurer de la nourriture, pas pour gagner de l’argent, et c’est une indication de plus que les braconniers sont au désespoir à cause de notre poursuite ininterrompue."

Le capitaine Hammarstedt se prépare maintenant à empêcher le Thunder de recommencer à pêcher. "Vu l’amélioration des conditions météo, mon équipage se prépare à lancer des opérations défensives à grande échelle contre le Thunder s’il devait recommencer à braconner. Nos petits bateaux sont prêts, et ils affronteront le navire criminel."

Cette collision évitée de justesse a eu lieu au 51ème jour d’une poursuite en haute mer, pendant laquelle le Bob Barker a réussi à empêcher les activités illégales du Thunder, battant pavillon nigérian, le rendant incapable de braconner la légine. Sur la base de la valeur commerciale actuelle de la légine, il est probable que Sea Shepherd a coûté plus de 15 millions de dollars au Thunder en perte de chiffre d’affaires par cette poursuite.

Lundi, le Sam Simon a intercepté deux autres navires braconniers recherchés par Interpol, le Kunlun et le Yongding, à l’intérieur du territoire antarctique australien, dans l’océan Austral. Le Sam Simon est actuellement en train de poursuivre le Kunlun.

Ces braconniers sont la cible de la campagne actuelle de défense de l’océan Austral de Sea Shepherd, l’Opération Icefish.

L’Opération Icefish a démarré en décembre dernier. C’est la onzième campagne de défense de l’océan Austral de Sea Shepherd et la première à cibler les opérateurs de pêche illicite, non déclarée et non réglementée, de légine dans les eaux de l’Antarctique.

On peut voir l’équipage du Thunder, dangereusement sorti sur le pont du braconnier pendant que le capitaine Hammersted fait machine arrière pour éviter la collision. Le Bob Barker a évité la collision, frôlé par le Thunder à 50 cm de sa proue. Photo : Simon Ager (cliquez pour agrandir)
On peut voir l’équipage du Thunder, dangereusement sorti sur le pont du braconnier pendant que le capitaine Hammersted fait machine arrière pour éviter la collision. Le Bob Barker a évité la collision, frôlé par le Thunder à 50 cm de sa proue. Photo : Simon Ager (cliquez pour agrandir)
La vidéo saisissante du navire Sea Shepherd Bob Barker
évitant de justesse une collision avec le braconnnier Thunder

 

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact