Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mardi, 10 Février 2015 14:42

Sea Shepherd empêche une nouvelle tentative de braconnage du Thunder et confisque du matériel de pêche

L’équipage du Bob Barker a récupéré les bouées de repérage, empêchant le Thunder de déployer le reste du filet. Photo: Simon AgerL’équipage du Bob Barker a récupéré les bouées de repérage, empêchant le Thunder de déployer le reste du filet. Photo: Simon AgerLe Bob Barker est parvenu à empêcher une nouvelle tentative de braconnage du Thunder dans les eaux du banc de Melville, au sud-ouest de l’océan Indien.

L’incident est survenu à environ 2h40, heure locale, quand le capitaine du Thunder a envoyé un message radio au Bob Barker pour lui signifier son intention de reprendre la pêche.

Le capitaine du Bob Barker, Peter Hammarstedt, a répondu au Thunder que leurs tentatives de pêche étaient illégales et que l’équipage du Bob Barker entraverait leurs opérations en coupant les filets maillants, si le Thunder venait à les déployer.

À 2h56, le Thunder a sorti les bouées, marquant le début de la pêche au filet maillant. Le Thunder s’est ensuite éloigné des bouées vers l’est pour dérouler les filets.

Le capitaine Hammarstedt a dépêché le Bob Barker sur le site pour récupérer les bouées. L’équipage du Bob Barker a lancé des grappins pour tirer les bouées et a pu ainsi remonter le matériel de pêche qui y était attaché. L’ensemble des bouées de repérage a été récupéré en trois minutes.

À peine les bouées se trouvaient-elles à bord du Bob Barker que le Thunder a remonté le reste de ses filets endommagés et a éteint ses lampes pour signifier l’interruption de la pêche.

Les bouées marquent le début du filet du Thunder. Photo: Simon Ager Les bouées marquent le début du filet du Thunder. Photo: Simon Ager "Ces filets maillants sont marqués à chaque extrémité par un ensemble de bouées qui servent à indiquer la position du matériel et à garder les filets en place. En confisquant l’un des ensembles de bouées, nous les avons empêchés de sortir le reste des filets, interrompant ainsi cette dernière tentative de braconnage du Thunder", a déclaré le capitaine Hammarstedt.

En voyant le Bob Barker s’emparer des bouées, le capitaine du Thunder lui a de nouveau envoyé un message radio pour lui dire qu’il allait venir récupérer le matériel de pêche "qu’importe la manière, vous nous avez déclaré la guerre."

Le capitaine Hammarstedt a répondu à l’appel en invitant les braconniers à suivre le Bob Barker à l’Ile Maurice. "Le matériel que nous avons trouvé servira de preuve lors des poursuites judiciaires à votre encontre. Vous êtes les bienvenus pour nous accompagner à Maurice et récupérer votre matériel," a-t-il lancé.

Le Thunder a ensuite suivi le Bob Barker pendant environ deux heures avant de s’arrêter. Le Bob Barker s’est aussi arrêté et les deux bateaux sont désormais en train de dériver.

Le Thunder, sous pavillon nigérian, est un navire de braconnage recherché, inscrit à la notice mauve d’Interpol en 2013 pour activités de pêche illégale présumée, suite à un effort conjoint de la Nouvelle-Zélande, l’Australie et la Norvège. Le Thunder figure aussi sur la liste noire de la Convention sur la conservation de la faune et la flore marines de l'Antarctique (CCAMLR) pour pêche illégale.

Les archives d’Interpol indiquent qu’au cours des dix dernières années, le Thunder a circulé sous différents noms et "pavillons de convenance" pour dissimuler ses activités de pêche illégale. En 2013, l’autorité australienne de régulation de la pêche a révélé que des moyens locaux ont empêché le Thunder d’accéder au port de Penang, en Malaisie et à Bali, après qu’il eut tenté de jeter par-dessus bord des prises illégales d’un montant estimé à plusieurs millions de dollars.

Le Thunder est l’un des "6 bandits", bateaux braconniers hors la loi, connus pour cibler la légine d’Australie et de Patagonie et qui concentrent l’attention de Sea Shepherd dans le cadre de sa campagne de protection de l’Océan Austral, l'Opération Icefish.

Initiée en décembre dernier, l'Opération Icefish est la 11ème campagne de protection de l’Océan Austral de Sea Shepherd et la première à cibler la pêche illégale, non régulée et non déclarée de légine en Antarctique.

Le capitaine Peter Hammarstedt observe le Thunder qui se prépare à pêcher. Photo: Simon AgerLe capitaine Peter Hammarstedt observe le Thunder qui se prépare à pêcher. Photo: Simon Ager  L’équipage du Bob Barker se prépare à remonter les filets maillants illégaux du Thunder. Photo: Simon AgerL’équipage du Bob Barker se prépare à remonter les filets maillants illégaux du Thunder. Photo: Simon Ager 
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact