Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Vendredi, 20 Février 2015 17:07

Le Bob Barker triple le record de la plus longue poursuite en mer d’un navire braconnier

Deux mois de traque. L’équipage du Bob Barker marque la fin du deuxième mois de leur course-poursuite record contre le Thunder. Photo : Simon Ager Deux mois de traque. L’équipage du Bob Barker marque la fin du deuxième mois de leur course-poursuite record contre le Thunder.
Photo : Simon Ager
Aujourd’hui, le Bob Barker, navire de Sea Shepherd, a triplé le record de la plus longue poursuite en mer d’un navire braconnier. Il s’agit du soixante-troisième jour de traque du Thunder, le navire braconnier de légines battant pavillon nigérian et recherché par Interpol.

Le record précédent était détenu par le patrouilleur australien Southern Supporter qui avait poursuivi le navire uruguayen Viarsa 1 pendant 21 jours en 2003.

Ce fait marquant se produit tout juste deux mois et un jour après la première interception du Thunder par le Bob Barker sur le banc Banzare en Antarctique.

Le capitaine du Bob Barker, Peter Hammarstedt, a déclaré : "Nous avons intercepté le Thunder pour la première fois le 17 décembre. Pendant deux mois, nous nous sommes assurés que celui-ci, le plus connu des navires braconniers de légines, ne soit plus en mesure de tuer la légine australe et antarctique, deux espèces vulnérables. Ce faisant, nous avons infligé des pertes de plusieurs millions de dollars aux criminels à l’origine de cette opération. Sea Shepherd envoie un message fort aux braconniers qui continuent de menacer cette région : votre activité criminelle s’arrête là".

Samedi dernier, l’autre navire de Sea Shepherd, le Sam Simon, a rejoint le Bob Barker sur le banc Melville dans le sud-ouest de l’océan Indien pour le ravitailler en nourriture.

Après cette opération de ravitaillement, les deux navires de Sea Shepherd ont repris la poursuite du Thunder.

Le Bob Barker a désormais assez de carburant et de nourriture pour continuer à poursuivre le Thunder jusqu’à ce que celui-ci rejoigne un port et soit remis aux autorités.

Le Sam Simon transporte à son bord 72 kilomètres de filets maillants abandonnés par le Thunder lorsqu’il a fui pour la première fois le Bob Barker. Les filets serviront de preuve contre le Thunder dans le cadre des poursuites judiciaires.

Le Thunder a été le premier des trois navires braconniers à être intercepté par les bateaux de Sea Shepherd lors de la 11ème campagne de défense de l’océan Austral de l’organisation, l’Opération Icefish.

Le 2 février, le Sam Simon a intercepté deux autres braconniers recherchés par Interpol, le Yongding et le Kunlun, dans les eaux australiennes de l’océan Austral. Les deux navires transportaient des engins de pêche illégaux sur leur pont au moment de leur interception.

Le Sam Simon s’est ensuite lancé à la poursuite en haute mer du Kunlun. Le 8 février, le capitaine Chakravarty a rapporté que lui et son équipage avaient réussi à repousser le braconnier hors de son terrain de chasse de l’océan Austral.

L’Opération Icefish, lancée en décembre dernier, est la première campagne de défense de l’océan Austral de Sea Shepherd visant des opérateurs de pêche INN (illicite, non déclarée et non réglementée) dans les eaux de l’Antarctique.

Les navires de Sea Shepherd, le Bob Barker et le Sam Simon, à la poursuite du braconnier recherché par Interpol, le Thunder. Photo : Jeff WirthLes navires de Sea Shepherd, le Bob Barker et le Sam Simon, à la poursuite du braconnier recherché par Interpol, le Thunder. Photo : Jeff Wirth
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact