Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Vendredi, 19 Juin 2015 03:16

Le comité scientifique de la CBI bloque le programme de chasse à la baleine proposé par le Japon

Le comité scientifique de la Commission Baleinière InternationaleLe comité scientifique de la Commission Baleinière Internationale (CBI) a bloqué le Japon dans sa tentative de faire avancer sa proposition de programme de chasse à la baleine NEWREP-A et a demandé davantage d'informations pour clarifier un certain nombre de points relatifs aux objectifs scientifiques du programme.

Dans un rapport publié aujourd'hui, la CBI a déclaré que le gouvernement japonais n'avait pas fourni suffisamment d'éléments pour justifier la poursuite du massacre des baleines en Antarctique.

Le directeur général de Sea Shepherd Global, Alex Cornelissen, est satisfait de cette décision mais a demandé au comité de bloquer la totalité des demandes japonaises de reprendre la chasse à la baleine à des fins commerciales dans le cadre du programme NEWREP-A.

"Depuis des années, le gouvernement japonais tue des baleines illégalement en Antarctique, en essayant de justifier ce braconnage déplorable par une faille scientifique. Après dix ans d’action directe de Sea Shepherd, qui a révélé les activités baleinières illégales du Japon au monde entier, nous approchons du but: combler cette faille définitivement. Nous espérons que le comité verra ce qui se cache derrière le programme NEWREP-A: une nouvelle tentative du Japon de légaliser ses activités baleinières commerciales dans l'océan Austral. Le Japon cache ses réelles intentions derrière le faux argument d'une chasse à des fins scientifiques. Il est crucial que la CBI fasse respecter le droit international, qui a été renforcé par la décision de la Cour internationale de justice, et qu'elle s'assure que le gouvernement japonais n'aura pas la possibilité de continuer ses activités de braconnage de baleines", a-t-il déclaré.

C'est la deuxième fois que le programme NEWREP-A recule officiellement cette année. En avril, un comité d’experts indépendants conseillant la CBI avait retenu que NEWREP-A ne fournissait pas assez d’éléments d’information permettant de justifier la reprise du massacre des baleines en Antarctique.

Le programme NEWREP-A a été conçu en réaction à une décision historique de la plus haute cour internationale, la Cour internationale de justice (CIJ), en mars 2014. À l’issue de quatre années d’un procès intenté par l’Australie et la Nouvelle-Zélande, la Cour a jugé que l’ancien programme baleinier japonais, JARPA II, en place depuis 2005, était en réalité une opération commerciale illégale. Elle a par conséquent ordonné son arrêt immédiat.

"Le gouvernement japonais brave en permanence le droit international et court le risque réel d’apparaître comme un état voyou – une situation qui aura un impact désastreux sur tout le pays, bien au-delà du problème de la chasse illégale à la baleine. Il est temps pour le Japon d’aller de l’avant et de réparer sa réputation internationale. Le pays doit rejoindre le 21e siècle, où se trouve déjà le reste du monde, en abandonnant la chasse à la baleine aux livres d’histoire, dont elle n'aurait jamais dû sortir", a dit le capitaine Cornelissen.

Une des milliers de baleines tuées illégalement par la flotte braconnière japonaise dans l’antarctique – Photo Glenn Locktich

 Ces trois baleines Minke, sur le point du Nisshin Maru, ont été tuées dans le cadre du programme illégal japonais de chasse à la baleine JARPA II – Photo: Tim Walkers

Une des milliers de baleines tuées illégalement par la flotte braconnière japonaise dans l’Antarctique
Photo Glenn Locktich

Ces trois baleines Minke, sur le pont du Nisshin Maru, ont été tuées dans le cadre du programme illégal japonais de chasse à la baleine JARPA II
Photo: Tim Walkers

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact