Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mercredi, 24 Juin 2015 09:11

A la suite de l’Opération Icefish, l’Espagne sanctionne sévèrement les crimes de pêche INN

Le Sam Simon lancé à la poursuite du Kunlun, parvient à le chasser de sa zone de pêche illégale - Photo: Jeff WirthLe Sam Simon lancé à la poursuite du Kunlun, parvient à le chasser de sa zone de pêche illégale
Photo: Jeff Wirth
Le gouvernement espagnol a déclaré vendredi dernier avoir émis des amendes allant jusqu’à 11 millions d’euros à des entreprises et des ressortissants espagnols ayant participé à des activités de pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) dans l’océan Austral.

Ces sanctions sont le résultat de la nouvelle offensive du gouvernement espagnol, surnommée "Opération Sparrow", dont le but est de s’attaquer aux intérêts espagnols dans la pêche INN en Antarctique.

Ces amendes sont les plus élevées jamais imposées par un gouvernement de l’Union européenne et les toutes premières de cet ordre relatives à la pêche INN.

L’Opération Sparrow a vu le jour en mars 2015, lorsque les autorités espagnoles sont intervenues en plusieurs lieux de la province de La Corogne, en particulier à l’ancien siège de Vidal Armadores, une société de pêche espagnole avec un lourd passé de liens avec la pêche INN (illicite, non déclarée et non réglementée) de légine, une espèce vulnérable, dans l’océan Austral.

Sea Shepherd est persuadé que la société familiale Vidal Armadores ne sera que la première cible de ces amendes record.

Les preuves rassemblées suite aux raids de l’Opération Sparrow ont permis d’établir des liens entre les sociétés et les 3 navires braconniers recherchés : le Kunlun, le Yongding et le Songhua.

Ces navires font partie des 6 navires de pêche illicite encore actifs, surnommés les "Bandit 6" par Sea Shepherd, blacklistés pour avoir pratiqué le braconnage de légines australes. Les "Bandit 6" ont été la cible de Sea Shepherd lors de sa campagne de défense de l’océan Austral la plus récente, l’Opération Icefish, menée par les capitaines Peter Hammarstedt et Sid Chakravarty.

L’Opération Icefish a largement contribué à mettre en lumière les responsables de ce braconnage illégal et à mettre un terme à leurs activités. En février, les navires Yongding et Kunlun ont été interceptés par le navire Sam Simon de Sea Shepherd, au sein même de la zone économique exclusive australienne. Le Sam Simon s’est ensuite lancé à la poursuite du Kunlun, parvenant à le chasser de sa zone de pêche illégale. Par la suite, le navire a été immobilisé par les autorités thaïlandaises.

En mai, suite à un incroyable concours de circonstances, le Songhua et le Yongding ont été arrêtés au Cap-Vert, grâce aux renseignements fournis par Sea Shepherd aux autorités.

Depuis le lancement de l’Opération Icefish, ces 6 navires illégaux ont été localisés et sont actuellement hors d’état de nuire. Plusieurs enquêtes sont menées en ce moment même sur les activités illégales de ces navires.

Le Songhua et le Yongding ont été arrêtés au Cap-Vert, grâce aux renseignements fournis par Sea Shepherd - Photo: Josephine WatmoreLe Songhua et le Yongding ont été arrêtés au Cap-Vert, grâce aux renseignements fournis par Sea Shepherd Photo: Josephine WatmoreLes sanctions appliquées par le gouvernement espagnol sont, à ce jour, les premières à viser les responsables qui se cachent derrière ces navires.

"C’est une nouvelle incroyablement encourageante dans la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée, et un signe fort qui démontre que les gouvernements du monde entier ne toléreront plus les crimes commis en haute mer. Nous saluons cette décision historique et la détermination des autorités espagnoles à traduire ces braconniers en justice", a déclaré le Capitaine Hammarstedt.

"Au lancement de l’Opération Icefish, nombreux étaient ceux qui doutaient de notre réussite. Sept mois plus tard, non seulement les 6 navires visés par notre campagne ont été mis hors d’état de nuire, mais les organisations criminelles qui se cachent derrière ces opérations illégales ont été débusquées et vont être poursuivies en justice. C’est un résultat incroyable pour Sea Shepherd et pour les océans", a conclu le Capitaine Chakravarty.

L’Opération Icefish était la 11ème campagne de défense de l’océan Austral menée par Sea Shepherd, et la première à cibler les opérations de pêche illicite, non déclarée et non réglementée dans les eaux de l’Antarctique.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact