Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Lundi, 29 Juin 2015 15:50

Des volontaires de Sea Shepherd attaqués par des braconniers armés au Costa Rica

Cette violente agression survient seulement dix jours après que Sea Shepherd a signalé aux autorités costaricaines avoir reçu des menaces d’attaque imminente des braconniers.

Terrain de nidification des tortues marines sur la plage de Pacuare - Photo : Eva Hidalgo/Sea Shepherd (Costa Rica)Terrain de nidification des tortues marines sur la plage de Pacuare
Photo : Eva Hidalgo/Sea Shepherd (Costa Rica)
Un groupe de 11 volontaires participant à la campagne de défense des tortues marines, l’Opération Jairo, ont été physiquement agressés par des braconniers la nuit dernière alors qu’ils patrouillaient pacifiquement sur la plage de Pacuare au Costa Rica. Cette campagne vise à localiser et protéger les tortues menacées de disparition et leurs œufs lors de la ponte. Deux volontaires ont été légèrement blessés.

Après avoir repéré les volontaires de Sea Shepherd, composée d’une équipe média et de patrouilleurs, un groupe de braconniers s’est immédiatement approché et a commencé à attaquer sans raison les volontaires de Sea Shepherd, qui eux n’étaient pas armés, avec des branches et des machettes. Les premiers rapports indiquent que plus de dix braconniers étaient impliqués dans l’agression. Le leader sur le terrain de l’Opération Jairo, l’australien Brett Bradley, s’est placé entre les braconniers et les volontaires, subissant ainsi le plus gros de l’agression. Il a été blessé au niveau des bras. La canadienne Ellen Campbell, membre de l’équipe média, a également été blessée à l’épaule.

Tandis que les volontaires tentaient de quitter la plage et de se mettre à l’abri, un agent de sécurité a tiré huit coups de feu dans le sable pour essayer de faire fuir les agresseurs. Les braconniers ont poursuivi leur attaque, allant jusqu’à tirer trois coups de feu sur un second membre de l’équipe de sécurité, qui avait été engagée pour protéger les volontaires suite aux menaces reçues. Un agent a été attaqué par trois hommes, mais a réussi à en repousser deux pendant que les autres se repliaient.

L’équipe internationale de l’Opération Jairo actuellement sur le terrain au Costa Rica comprend en plus des volontaires australiens et canadiens présents lors de l’agression, des autrichiens, espagnols, américains, français et costaricains.

Le 4 juin, des volontaires de Sea Shepherd ont surpris un braconnier en train de voler les œufs d’une tortue luth, espèce en voie de disparition, alors que la femelle vulnérable était en train de pondre sur la plage de Pacuare. Les volontaires se sont rassemblés autour de la tortue en se plaçant entre elle et les braconniers qui s’attroupaient. Ils ont attendu qu’elle ait fini de pondre et soit retournée en toute sécurité à la mer. Le reste de ses œufs ont été déplacés dans une écloserie gardée. Peu après, Brett Bradley, leader sur le terrain de la campagne, a été averti par un informateur anonyme que les braconniers comptaient attaquer les volontaires de Sea Shepherd pour les intimider. Ces menaces ont été signalées au département costaricain des enquêtes judiciaires (OIJ) le 16 juin.

Jorge Serendo, porte-parole de Sea Shepherd en Amérique centrale, a déclaré que le groupe de volontaires se préparait à déposer une nouvelle plainte auprès de l’OIJ de Bataan, Limon. À partir de là, ils se réorganiseront et mettront en place de nouvelles mesures de sécurité pour relancer les efforts visant à protéger les tortues sur la plage de Pacuare.

"Les braconniers ciblant les tortues marines au Costa Rica sont de plus en plus contrariés par le fait que les volontaires de Sea Shepherd sur le terrain s’opposent à leurs activités illégales. Cela prouve clairement que la présence et les patrouilles de Sea Shepherd sur les plages sont efficaces.", a déclaré David Hance, coordinateur de la campagne pour Sea Shepherd.

"Brett Bradley, leader sur le terrain, m’a confirmé qu’à la suite de cette attaque, tous les volontaires allaient bien. Notre équipe affirme qu’après avoir rencontré tant de violence de la part des braconniers, ils sont plus déterminés que jamais à protéger les tortues", a ajouté David Hance. "Sea Shepherd prend toutes les précautions nécessaires pour assurer la protection de ses volontaires. Nous avons à nouveau contacté le ministère costaricain de l’environnement, de l’énergie et de la mer, les garde-côtes ainsi que les ambassades locales qui représentent chacun de nos membres. Nous sommes également en contact avec la police locale et exigeons qu’ils protègent nos volontaires, qu’ils prennent rapidement des mesures contre les braconniers et leur agression et qu’ils fassent respecter la loi en ce qui concerne le braconnage d’œufs de tortue."

En moyenne, seule une tortue sur mille atteint l’âge adulte; Sea Shephed s’attaque à l’urgente nécessité de protéger ces animaux marins en voie de disparition avant qu’il ne soit trop tard. L’Opération Jairo est actuellement en cours au Costa Rica et au Honduras où les volontaires de Sea Shepherd protègent les tortues marines du braconnage. Cette campagne débutera également à la mi-juillet en Floride, où les volontaires travailleront en collaboration avec l’association à but lucratif Sea Turtle Oversight Protection (S.T.O.P.) qui se charge de guider les petites tortues en toute sécurité vers la mer après leur éclosion et s’assure que les décrets régulant l’éclairage commercial le long des plages, qui peut désorienter les tortues nichant et les petites tortues, les éloigner de la mer et les attirer vers les routes, soient respectés.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact