Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Lundi, 06 Juillet 2015 05:12

Le Sam Simon a rejoint les Îles Féroé

Le Sam Simon arrivant aux Îles Féroé - Photo : Iraultza IzquierdoLe Sam Simon arrivant aux Îles Féroé
Photo : Iraultza Izquierdo
Hier, à environ 13h00 heure locale, le navire de Sea Shepherd, le Sam Simon, immatriculé aux Pays-Bas, est arrivé à Sund dans le port de Tórshavn aux Îles Féroé.

Le Sam Simon rejoint donc un autre navire de la flotte de Sea Shepherd, le Brigitte Bardot, sous pavillon australien, et une équipe internationale de volontaires à terre, pour l’organisation de l’Opération Sleppid Grindini, la campagne de défense des globicéphales 2015.

Trois douaniers sont montés à bord du Sam Simon à son arrivée, l’ont inspecté et quitté dans la foulée. La police locale était également présente à Sund pour venir à la rencontre du navire Sea Shepherd, mais n’est pas montée à bord.

Le capitaine canadien Lockhart MacLean rapporte "Nous avons reçu une validation dans un environnement très courtois de la part des douaniers, et notre agent a été d’une grande aide. Nous avons hâte d’être aux Îles Féroé."

Sea Shepherd s’oppose depuis le début des années 1980 à la sinistre et célèbre chasse au rabattage des cétacés des Îles Féroé, connue sous le nom de grindadráp ou grind.

Le grindadráp est le plus grand massacre de mammifères marins en Europe, et est largement critiqué pour être cruel et inutile.

Chaque grind suit une mécanique élaborée en amont qui débute lorsque les baleines et les dauphins visés sont poursuivis par une flotille de petits bateaux du large jusqu’aux eaux peu profondes.

Le pavillon de courtoisie est hissé alors que le Sam Simon arrive à Sund - Photo : Nik TsoutsosLe pavillon de courtoisie est hissé alors que le Sam Simon arrive à Sund
Photo : Nik Tsoutsos
Les animaux paniqués s’échouent ou sont trainés sur les plages par leurs évents à l’aide de crochets (blásturkrókur). Les animaux sont alors abattus devant les membres de leur famille, leur agonie pouvant durer près de quatre minutes.

Le grindadráp provoque la mort lente, poignante et traumatisante de ces cétacés, dont les liens familiaux intimes et leur capacité à souffrir sont bien documentés. En plus de la souffrance physique, les baleines subissent le traumatisme dès le début de la chasse, jusqu’à leur dernier souffle.

La saison 2015 de tueries a débuté de manière sanglante le samedi 6 juin, lorsque 154 globicéphales ont été tués sur la plage de Miðvágur sur l’île de Vágar au nord-ouest des Îles Féroé. Le grind s’est déroulé avant l’arrivée de Sea Shepherd, et est le plus grand massacre dans la région depuis 2013.

Un deuxième massacre s’est déroulé le 29 juin à Hvannasund dans le nord de l’archipel. Les volontaires Sea Shepherd à terre ont pu filmer et photographier l’exécution d’un groupe de 22 globicéphales.

La responsable des équipes sur terre, Rosie Kunneke, était sur place au moment du massacre de Hvannasund. Elle déclare : "Le grindadráp est de la cruauté déguisée en culture. À cette époque, il est simplement inacceptable d’utiliser la tradition comme une excuse pour infliger de la souffrance à autrui".

L’Opération Sleppid Grindini est la sixième campagne Sea Shepherd aux Îles Féroé. Ce sera la plus forte présence en mer de l’organisation dans la région jusqu’à présent.

>Le massacre sanglant des cétacés offre un contraste saisissant avec la beauté naturelle des Îles Féroé - Photo : Enric GenerLe massacre sanglant des cétacés offre un contraste saisissant avec la beauté naturelle des Îles Féroé - Photo : Enric Gener
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact