Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Lundi, 06 Juillet 2015 06:55

Le capitaine du Thunder et ses officiers devant les tribunaux à la suite de l’Opération Icefish

Le Bob Barker et le Sam Simon à la poursuite du Thunder - Photo : Simon AgerLe Bob Barker et le Sam Simon à la poursuite du Thunder - Photo : Simon AgerLe capitaine, l’ingénieur en chef ainsi que le second mécanicien du tristement célèbre navire braconnier Thunder ont été accusés de pollution, pilotage imprudent, falsification et négligence par la justice à São Tomé et Príncipe.

Ces chefs d’accusation ont été énoncés dans un tribunal local ce vendredi 3 juillet 2015, après trois mois d’enquête sur le naufrage du navire pirate dans les eaux de cette île d’Afrique de l’Ouest le 6 avril dernier.

Le capitaine chilien Luis Alfonso Rubio, l’ingénieur en chef Agustin Dosil Rey ainsi que le second mécanicien Luis Mighel Perez Fernandez, tout deux espagnols, ont été assignés à résidence et il leur est interdit de quitter le pays en attendant le jugement.

Le naufrage du Thunder a mis un terme à la poursuite record de 110 jours par le navire de Sea Shepherd, le Bob Barker.

La poursuite a commencé au moment où le navire de conservation a intercepté les braconniers en pleine activité de pêche illégale de légine australe au Banc Banzare en Antarctique ; une région régie par la CCAMLR (Convention sur la Conservation de la Faune et de la Flore Marines de l’Antarctique).

Sea Shepherd pense que le Thunder a été intentionnellement sabordé afin de supprimer les preuves de pêche illégale dans cette zone régie par la CCAMLR.

Les navires Bob Barker et Sam Simon, commandés respectivement par le suédois Peter Hammarstedt et l’indien Sid Chakravarty, ont secouru la totalité des 40 membres de l’équipage du Thunder, qui ont tous embarqués dans des canots de sauvetage avant que le navire coule.

Le plus célèbre des navires de braconnage,le Thunder a été intentionnellement sabordé par son propre capitaine et ses officiers - Photo : Simon AgerLe plus célèbre des navires de braconnage, le Thunder a été intentionnellement sabordé par son propre capitaine et ses officiers
Photo : Simon Ager
Des membres de l’équipage de Sea Shepherd ont pu monter à bord du Thunder avant qu’il ne soit totalement submergé et y récolter des preuves, notamment une légine congelée, qu’ils ont remis ensuite à la police.

Les capitaines Hammarstedt et Chakravarty ont rapporté les détails de l’incident et du sauvetage aux autorités et à Interpol. Ces informations ont permis l’arrestation de la totalité des membres d’équipage du Thunder à leur arrivée à São Tomé et Príncipe, où le capitaine et les deux officiers sont toujours détenus.

Les capitaines du Bob Barker et du Sam Simon ont félicité toutes les personnes impliquées dans l’enquête et plus particulièrement les autorités de São Tomé et Príncipe.

"Quand l’Opération Icefish a commencé, nous avons juré de conduire ces braconniers hors des zones d’ombre de l’océan Austral et devant la justice. Grâce à la coopération d’un réseau de mise en application des lois internationales et des autorités de São Tomé et Príncipe, qui ont mené l’enquête sur le Thunder, cette promesse a été tenue" a déclaré le capitaine Hammarstedt.

"Les autorités de São Tomé et de Príncipe ont fait preuve d’un grand engagement en vue de rétablir la justice dans l’affaire du Thunder" a dit le capitaine Chakravarty. "En commençant par l’accueil que l’équipage du Thunder a reçu lors de leur arrivée à São Tomé et Príncipe en débarquant du Sam Simon, puis avec les déclarations enregistrées en Allemagne par Sea Shepherd, et enfin en accusant formellement les officiers dans leur tribunal local, les autorités ont prouvé que l’engagement et la coopération sont des outils qui permettent de s’attaquer aux crimes de braconnage international. Couvrant 4 océans, 6 pays et de multiples nationalités, le succès de l’Opération Icefish se poursuit".

Le Thunder était le plus célèbre des six navires de braconnage, surnommés par Sea Shepherd les "Bandit 6", recherchés par Interpol pour pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) de la légine, une espèce vulnérable de l’océan Austral.

Ces braconniers ont été la cible de la 11ème campagne de défense de l’océan Austral de Sea Shepherd, l’Opération Icefish, lancée en décembre dernier.

Depuis le lancement de l’Opération Icefish, les six navires braconniers ont été localisés et sont maintenant hors d’état de nuire. Plusieurs enquêtes sont actuellement en cours sur les activités illégales de ces navires.

Les 40 membres de l’équipage du Thunder ont été secourus par les équipages de Sea Shepherd avant que le navire coule - Photo : Jeff WirthLes 40 membres de l’équipage du Thunder ont été secourus par les équipages de Sea Shepherd avant que le navire coule
Photo : Jeff Wirth
Les informations fournies par Sea Shepherd ont permis l’arrestation de la totalité des membres d’équipage du Thunder à leur arrivée à São Tomé et Príncipe - Photo : Jeff WirthLes informations fournies par Sea Shepherd ont permis l’arrestation de la totalité des membres d’équipage du Thunder à leur arrivée à São Tomé et Príncipe - Photo : Jeff Wirth
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact