Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Samedi, 08 Août 2015 19:20

Un tribunal Danois déclare Sea Shepherd coupable d'avoir défendu des dauphins

Hier, Sea Shepherd Global, l'association caritative pour la conservation marine basée aux Pays-Bas ainsi que cinq membres de Sea Shepherd ont été déclarés coupables d'avoir violé la loi féringienne régissant la chasse aux globicéphales par un tribunal danois. Toutes les parties sont également accusées d'avoir troublé l'ordre public.

Les sept memebre d'équipes

Les volontaires étaient accusés d'avoir participé au "crime" d'avoir interféré avec le massacre de plus de 250 globicéphales sur les plages de Bøur et Tórshavn aux îles Féroé le 23 juillet dernier. Au cours du procès, qui s'est déroulé cette semaine, l'accusation a inclus Sea Shepherd Global à ce "délit".

La responsable des équipes à terre de Sea Shepherd, Rosie Kunneke, d'Afrique du Sud, a été arrêtée avec Christophe Bondue, de Belgique, sur la plage de Bøur où 111 globicéphales ont été massacrés. Kunneke a été condamnée à payer une amende de 35 000 couronnes (environ 4 690 €) ou à passer 14 jours en prison. Bondue a été condamné à payer une amende de 25 000 couronnes (environ 3 350 €) ou à passer 14 jours en prison.

Xavier Figarella, de France et Marianna Baldo d'Italie ont été interpellés alors qu’ils tentaient de documenter le massacre de Bøur depuis leur navette. Ils ont tous deux été condamnés à payer une amende de 30 000 couronnes (environ 4 020 euros) ou à passer 14 jours en prison.

Kevin Schiltz du Luxembourg a été arrêté plus tard dans la journée sur le lieu du second massacre, à Tórshavn, où 142 globicéphales ont été tués. Schlitz a été condamné à payer une amende de 5 000 couronnes (environ 670 euros) ou à passer 8 jours en prison.

Sea Shepherd Global a également été condamnée à payer une amende de 75 000 couronnes (environ 10 050 euros) pour avoir prétendument organisé les incidents qui ont mené à l'arrestation des membres de son équipage, bien que l'organisation réfute tout acte répréhensible. Les autorités féringiennes conserveront également la navette utilisée par Figarella et Baldo le 23 juillet.

Le 23 juillet 2015, 111 globicéphales ont été massacrés sur la plage de Bøur - Photo: Mayk WendtLe 23 juillet 2015, 111 globicéphales ont été massacrés sur la plage de Bøur
Photo: Mayk Wendt
Lors du procès, Kunneke a refusé de transmettre un plaidoyer et a déclaré depuis : "Je n'ai pas transmis de plaidoyer car je considère la loi féringienne régissant la chasse aux globicéphales comme étant illégitime. Le Danemark est un Etat signataire de la Convention de Berne. Le fait qu'il soutienne le grindadráp est incompatible avec l'esprit de ses obligations au titre de cette convention, tout comme le sont nos arrestations – qui ont été effectuées par des officiers de police qui appartiennent officiellement à la Police nationale danoise – et notre procès dans ce tribunal, qui fait officiellement partie du système juridique danois".

La chasse des cétacés est interdite dans l’Union européenne, y compris au Danemark, conformément à l’Annexe II de la Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel (Convention de Berne).

Pourtant, aux îles Féroé, le massacre des globicéphales et d’autres petits cétacés se poursuit avec l’aide de la police et la marine danoises, et la bénédiction du gouvernement danois.

Alex Cornelissen, Directeur général de Sea Shepherd Global, a déclaré : "Le mandat de Sea Shepherd est de faire respecter les lois environnementales internationales telles qu'elles sont définies par la Charte mondiale de la nature des Nations Unies. Nous n'avons aucune intention de payer cette ridicule amende disproportionnée et qui s'oppose aux lois que cette organisation entend faire respecter. Nous contestons le droit qu'a le Danemark d'ordonner à Sea Shepherd de payer une amende pour avoir interféré avec le massacre des globicéphales, alors que ledit massacre est illégal au Danemark".

Le procureur général adjoint essaie désormais de renvoyer les cinq volontaires hors des îles Féroé. Les recours sont actuellement introduits concernant la totalité des accusations.

Au total, sept membres de Sea Shepherd originaires de sept pays différents ont été arrêtés aux îles Féroé depuis le 20 juillet. Ils sont tous accusés d'avoir violé la loi féringienne régissant la chasse aux globicéphales.

Susan Larsen, des États-Unis et Tom Strerath, d'Allemagne, ont été arrêtés le 20 juillet suite à une tentative de grindadráp près de Klaksvík, au nord-est de l'archipel. Larsen a été autorisé à rentrer aux États-Unis après une audience préliminaire. Strerath est toujours aux îles Féroé et son passeport a été confisqué par les autorités locales. Une date de jugement sera fixée pour lui et Susan Larsen.

Sea Shepherd s’oppose au grindadráp depuis le début des années 1980 et se trouve actuellement aux îles Féroé pour sa sixième campagne de défense des globicéphales, l’Opération Sleppid Grindini.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact