Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mardi, 25 Août 2015 11:34

Le Danemark émet un refus d’entrée inexpliqué à l’encontre de Sea Shepherd

La pression monte au sein de l’UE contre le grindadráp

Le Bob Barker s'apprête à quitter le port de Sund après que son équipage ait été sommé de quitter les Iles Féroé - Photo: Sea ShepherdLe Bob Barker s'apprête à quitter le port de Sund après que son équipage ait été sommé de quitter les Iles Féroé - Photo: Sea ShepherdL’équipage international du bateau de Sea Shepherd enregistré aux Pays-Bas, le Bob Barker, a été interdit d’accès aux Iles Féroé par les autorités danoises.

Le navire de conservation est arrivé hier dans le port de Sund, aux Iles Féroé, à environ 12h00, heure locale. Dès son arrivée, des agents des Douanes et de l’Immigration danoises sont montés à bord pour le contrôler et vérifier les passeports de l’équipage.

Les autorités n’ont pas indiqué de problème dans l’autorisation d’entrée au cours de l’inspection, pas plus qu’au moment où le Bob Barker a notifié vendredi aux autorités portuaires son intention d’accoster dans ce port.

Pourtant, après l’inspection du bateau hier, les 21 membres d’équipage du Bob Barker, dont 11 Européens, ont reçu un avis de refus d’entrée et ont été sommés de quitter la zone des 12 miles nautiques des Iles Féroé.

Les autorités danoises ont indiqué à l’équipage que le refus d’entrée faisait suite à des soupçons de "troubles à l’ordre public", bien que le document ne donne aucune justification légale claire à ce refus.

Le Bob Barker est le troisième bateau de Sea Shepherd arrivé aux Iles Féroé depuis juin, mais c’est le seul à qui l’entrée a été refusée. Sea Shepherd estime que le refus émis par le Danemark est illégal et a donc lancé une procédure d’appel pour le faire annuler.

Les autorités danoises sur le point de monter à bord du Bob Barker - Photo: Sea ShepherdLes autorités danoises sur le point de monter à bord du Bob Barker - Photo: Sea Shepherd"Pour quelque raison étrange, le Danemark semble penser que le meilleur moyen de faire oublier son soutien au grindadráp est de se livrer à des activités d’une légalité douteuse", s’est étonné le capitaine Alex Cornelissen, directeur général de Sea Shepherd Global.

Bien que le massacre de cétacés soit interdit dans l’Union Européenne, y compris le Danemark, le grindadráp continue avec le soutien de la police et la marine danoises, et avec la bénédiction du gouvernement danois.

"En refusant au Bob Barker l’entrée dans les Iles Féroé, les autorités danoises prouvent qu’elles préfèrent soutenir le massacre des baleines-pilotes que respecter leurs engagements en tant que membres de l’UE et maintenir de bonnes relations avec les autres pays de l’Union. Elles montrent aussi que Sea Shepherd est parvenu à pointer la responsabilité du Danemark dans le massacre des cétacés en son royaume", a ajouté le capitaine Cornelissen.

Pour cette seule année, 490 globicéphales ont été massacrés dans les Iles Féroé avec l’aval du Danemark. Au total, 14 volontaires de Sea Shepherd, du Royaume-Uni, d’Italie, de France, des Pays-Bas, de Belgique, d’Allemagne, du Luxembourg, d’Afrique du Sud, du Canada et des Etats-Unis ont été arrêtés pour avoir tenté de protéger les baleines-pilotes.

Vendredi dernier, les charges retenues contre deux d’entre eux, Tom Strerath d’Allemagne et Susan Larsen des États-Unis, ont été abandonnées faute de preuve. Malgré cette relaxe, la confiscation du Farley, petit navire que ces deux volontaires pilotaient au moment de leur arrestation, reste en vigueur.

L'équipage international du Bob Barker, qui comprend 12 européens, s'est vu refusé l'entrée aux îles Féroé par le Danemark - Photo: Sea ShepherdL'équipage international du Bob Barker, qui comprend 12 européens, s'est vu refusé l'entrée aux îles Féroé par le Danemark
Photo: Sea Shepherd
"Maintenant que les charges contre Tom et Susan ont été abandonnées, il n’y a plus aucune raison légale pour la police de détenir le Farley. Nous sommes conscients que les lois qui régissent le grindadráp sont faites pour paralyser Sea Shepherd mais comme elle n’y parvient pas, il semblerait que la police ait décidé de prendre des libertés avec la loi pour entraver nos plans. Il va sans dire que c’est aussi une stratégie vouée à l’échec," a tenu à préciser le Capitaine Cornelissen.

Et alors que Sea Shepherd continue son combat pour les baleines-pilotes, la pression internationale monte et des voix s’élèvent contre le grindadráp parmi les pays de l’Union européenne.

En effet, début août, deux grands croisiéristes allemands, AIDA et Hapag-Lloyd, ont annoncé l’annulation de leurs croisières aux Îles Féroé en réaction aux massacres perpétrés.

Au cours du dernier mois, des représentants politiques du Luxembourg, d’Italie et du Royaume-Uni ont exprimé publiquement leur plus profond écœurement vis-à-vis de cette pratique cruelle qu’est le grindadráp, pratique que le Danemark soutient, au mépris de ses obligations européennes.

Le 19 août, la ville écossaise de Wick a annoncé qu’elle mettait un terme au jumelage de plus de 20 ans avec la ville de Klaksvík, et qu’elle n’envisagerait pas de réinstaurer de relation officielle avec Klaksvík tant que ce massacre "abject" des baleines continuerait de se tenir sur l’archipel.

Selon le Capitaine Cornelissen, "l’UE prend enfin conscience de cette infamie danoise. L’effet boule de neige est en marche et il est clair que le gouvernement danois devra payer le prix de son soutien au grindadráp".

L’ Opération Sleppid Grindini est la sixième campagne de défense des globicéphales dans l’archipel des Féroé.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact