Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mardi, 25 Août 2015 14:58

Sea Shepherd s’apprête à retourner à Taiji pour la sixième saison de sa campagne de défense des dauphins

LeLe nouveau logo, tout juste dévoilé, de l’Opération Henkaku de Sea Shepherd La nouvelle campagne, appelée "Opération Henkaku" (qui peut se traduire par "métamorphose" ou "transformation") reflète les efforts déployés par Sea Shepherd, en constante évolution, visant à mettre un terme à la capture et au massacre de dauphins et de petites baleines, mais aussi l’opposition croissante de la communauté internationale à cette chasse brutale.

Sea Shepherd Conservation Society et son équipe de Gardiens de la Baie lanceront officiellement leur sixième saison consécutive de défense des dauphins à Taiji, au Japon, le 1er septembre 2015. Appelée "Opération Henkaku" (Opération Métamorphose), les préparatifs sont en cours pour cette nouvelle campagne, durant laquelle Sea Shepherd réunira à nouveau une équipe de volontaires internationaux, ses Gardiens de la Baie, pour se poster le long de cette baie tristement célèbre, dans le but de constituer des preuves et de diffuser en direct des vidéos de la capture et du massacre sauvages de dauphins et de globicéphales pour les montrer au monde entier.

Durant cette chasse par rabattage menée par l’Union des Pêcheurs de Taiji, qui dure en général de septembre à mars, plus d’un millier de cétacés sont rabattus dans la baie chaque année ; certains seront tués sans merci devant les yeux de leur famille, tandis que d’autres seront arrachés à leur groupe pour être vendus à des établissements japonais ou étrangers qui les garderont captifs. Ainsi que l’a démontré Sea Shepherd à de nombreuses reprises, le processus de sélection pour la captivité et le massacre s’effectuent simultanément ; le commerce international de dauphins vivants, destinés à une vie de captivité, s’avère en effet lucratif ce qui incite les bateaux de pêche à cibler les groupes de dauphins.

Le nombre de cétacés massacrés a diminué ces dernières années, mais les défenseurs de l’environnement s’inquiètent de ce phénomène qui pourrait s’expliquer par la disparition progressive des dauphins migrateurs traversant les eaux de Taiji. Dans d’autres régions du Japon, les dauphins ont en effet été chassés jusqu’à leur extinction. Si les tueurs et les dresseurs de Taiji sont autorisés à continuer de rabattre sans distinction des groupes de dauphins, la chasse pourrait avoir des conséquences dévastatrices sur les populations de dauphins et de baleines. Sea Shepherd reste persuadé que la "gaiatsu" (pression exercée par la communauté internationale) est cruciale pour venir à bout de cette chasse de cétacés sauvages. Ces dauphins et ces baleines qui migrent en passant par les côtes de Taiji n’appartiennent pas au Japon, mais aux océans de notre planète.

Le Japon a refusé de signer les nombreux accords de protection et de réglementation pour les mammifères marins, alors que la grande majorité de la communauté internationale reconnaît la nécessité de protéger ces sympathiques animaux menacés et sensibles.

Ces dernières années, la chasse pratiquée à Taiji a suscité l’indignation du monde entier et une véritable tempête médiatique, en grande partie grâce aux efforts des Gardiens de la Baie de Sea Shepherd, seuls activistes présents sur le terrain, à Taiji, chaque jour de la saison de chasse longue de 6 mois, et ce chaque année depuis 2010. S’assurant qu’aucun dauphin ni aucune baleine ne soit capturée ou tuée sans témoins, les Gardiens de la Baie braquent les projecteurs sur Taiji pour permettre au monde de savoir ce qu’il s’y passe, et parlent au nom de ces mammifères hautement intelligents et à la structure sociale complexe, qui agonisent dans cette baie et qui avaient désespérément besoin qu’une voix s’élève pour eux. L’opposition de la communauté internationale à la chasse par rabattage a plus que jamais accentué la pression sur le Japon pour mettre fin à ce carnage. Telle l’onde de la marée qui porte les dauphins, Sea Shepherd, retourne à Taiji pour une nouvelle campagne.

"Cette année, l’Association Mondiale des Zoos et des Aquariums (WAZA) a insisté pour que l’Association Japonaise des Zoos et des Aquariums (JAZA) cesse d’acheter des dauphins capturés à Taiji, sous peine de voir son adhésion à WAZA définitivement suspendue. Les aquariums japonais membres de JAZA ont décidé de se plier à cette exigence. Ces décisions sont pour nous le signe que les choses sont en train de changer et que les efforts que nous déployons depuis 2003 commencent enfin à porter leurs fruits", a commenté le capitaine Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd et conseiller stratégique principal de Sea Shepherd USA. "En septembre, nous lancerons l’Opération Henkaku (Métamorphose) pour observer l’impact de la décision de WAZA ainsi que des tactiques et des efforts renouvelés qui sont déployés par Sea Shepherd pour poursuivre son opposition à la capture et au massacre de ces dauphins."

David Hance, coordinateur de campagne de Sea Shepherd, mènera l’Opération Henkaku. "L’un des buts de la campagne cette année sera de sensibiliser les gens au lien direct et inextricable qui existe entre le commerce des dauphins en captivité et le massacre de dauphins à Taiji", a-t-il déclaré. "La raison principale qui incite à la poursuite de cette chasse par rabattage est le commerce lucratif de la captivité des dauphins. Une fois entraînés, ces animaux sont vendus aux delphinariums et aux parcs marins du monde entier à des prix élevés. Tout le monde s’accorde à dire que la demande pour la viande de dauphins est incroyablement basse et que les chasseurs de dauphins ne pourraient pas vivre de la simple vente de viande pour la consommation humaine."

Sea Shepherd a dévoilé un logo symbolique pour cette future campagne. "Il renvoie à la roue du changement, avec le soleil levant. Les deux dauphins entourant le pavillon noir représentent la vénération et le respect traditionnels pour la nature dans le shintoïsme et le lien qui doit être à nouveau tissé entre le Japon et la nature, par respect pour les dauphins. Le mot 'TAIJI', écrit sur les rayons du soleil levant, symbolise la honte que Taiji a jetée sur toute la nation japonaise. Les caractères japonais sur la gauche représentent la déesse Shinto de la mer, Susano-o. Ceux sur la droite signifient 'Opération Henkaku', qui se traduit par 'Opération Métamorphose ou Transformation'. Le logo de Sea Shepherd a été placé au centre afin de rappeler que Sea Shepherd a été au cœur de tous les efforts menés depuis 12 ans pour mettre un terme à ce massacre."

Bien que le nom et le logo de la campagne de défense des dauphins de Taiji aient changé, les objectifs de Sea Shepherd restent les mêmes. Nos dévoués Gardiens de la Baie continueront à témoigner, filmer et diffuser en direct ce qu’il se passe dans la baie où ils resteront présents sans interruption pendant toute la saison de chasse, afin d’attirer l’attention du monde entier sur ce massacre de la vie sauvage peuplant nos océans et sur son lien étroit avec l’industrie des animaux en captivité.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact